Actu Bilan hebdo Bilan Hebdo saison 2015-2016

Saison 2k16 : l’heure du bilan à sonné !

Cette saison 2015-2016 des Brooklyn Nets ne va pas rester dans la mémoire des fans comme un bon souvenir, mais avant de la décortiquer, rappelons nous des attentes que l’on avait avant le début de la saison.

Avec 49 victoires en 2012-2013, 44 en 2013-2014 et seulement 38 en 2014-2015, les Nets pouvaient s’attendre à voir leur nombre de victoires encore diminuer à cause du départ de Deron Williams vers Dallas. Ce n’était malheureusement pas le seul départ de joueurs important puisque Mason Plumlee, Allan Anderson ou Mirza Teletovic notamment ont eux aussi quittés le navire lors de l’été. Ces joueurs ont été remplacés par Donald Sloan, Shane Larkin, Andrea Bargnani ou Wayne Ellington… Des décisions bien tranchées mais qui au final se sont retrouvées vaines tant les joueurs cités précédemment n’ont pas réussi à s’imposer. Les plus optimistes voyaient les Nets finir en Playoffs, en bataillant avec un bon Jarrett Jack  et un Joe Johnson besogneux. Encore une fois, ce n’était pas comme ça que la saison allait se dérouler…

La saison commença très mal pour la franchise de Brooklyn en terme de résultats car malgré le bon (et inattendu) début de saison de Thaddeus Young et Brook Lopez, le reste de la franchise ne suivit pas. Comme on le redoutait, Joe Johnson ne faisait aucun effort et avait l’air désintéressé quasiment à tous les matchs, Andrea Bargnani n’apportait rien en sortie de banc et Jarrett Jack, malgré des statistiques correctes,  n’avait pas grand chose d’un leader. Les espoirs de Playoffs subsistaient néanmoins chez certains, qui pensaient que la méthode de Lionel Hollins allait commencer à fonctionner au fur et à mesure de l’avancée de la saison.

Malheureusement, ces espoirs furent vite enterrés quand Rondae Hollis-Jefferson, rookie titulaire qui était loin d’être ridicule, se blessa pour une bonne partie de la saison. Plus la saison avançait et plus la franchise perdait, montrant parfois chez certains joueurs quelques signes de motivation mais un manque flagrant de talent qui était préjudiciable dans une conférence Est solide. Et ce qui devait arriver arriva, après une énième défaite face aux Pistons de Detroit, Prokhorov décida de licencier le General Manager Billy King et Lionel Hollins. C’est à partir de ce moment là que les supporters des Nets ont vu la vérité en face : en plus d’être privée de Playoffs, cette franchise avait besoin d’être reconstruite.

Après le licenciement d’Hollins, Prokhorov désigna Tony Brown l’adjoint de l’ancien entraineur pour coacher l’équipe par intérim. Grâce à ce changement de coach, l’équipe entière parue jouer plus libérée et gagna un peu plus de matchs. Jusqu’au jour où, lors d’un match face aux Boston Celtics, Jarrett Jack se blessa gravement, ce qui l’obligea à rester loin des parquets jusqu’à la fin de la saison. Blessure qui est pour beaucoup dans le très faible nombre de victoires des Nets cette année.

Sportivement, Prokhorov savait que cette saison allait être une catastrophe, c’est en pensant au futur qu’il désigna Sean Marks comme nouveau General Manager le dernier jour des transferts. En tant qu’ancien de la maison Spurs, Marks savait comment une franchise fonctionnait, sa première décision fut de couper le contrat (énorme) de Joe Johnson, puis celui d’Andrea Bargnani pour libérer de la masse salariale en vue de cet été. S’entourant de Trajan Langdon, Marks et son adjoint ont l’air d’hommes sachant où ils vont avec cette franchise, on espère tous que leur collaboration sera fructueuse et qu’ils sauront faire revivre les Brooklyn Nets.

Pendant ce temps, les Nets ont bouclé leur pire saison depuis que la franchise est installée à Brooklyn avec un bilan de 21 victoires et 61 défaites, malgré les différentes blessures et le remue-ménage dans l’ombre, c’est un bilan évidemment catastrophique. Cette saison étant terminée, c’est à présent à l’exercice 2016-2017 qu’il faut penser, chose que le duo Marks-Langdon a bien compris puisque l’annonce à eu lieu récemment, un nouveau coach est arrivé à Brooklyn : Kenny Atkinson, ancien adjoint de Mike Budenholzer à Atlanta, espérons qu’il s’inscrive dans la durée aux Nets pour reconstruire et rendre à nouveau fiers les fans de la franchise.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s