Avis de la rédaction Trade

DeMarre Carroll, vraie bonne pioche ou coup d’épée dans l’eau ?

Miami Heat v Toronto Raptors - Game SevenUne fois de plus, les Nets ont utilisé le « salary dump » pour apporter de la qualité à l’effectif lors de cette Free Agency 2017. Après Timofeï Mozgov, c’est l’ailier des Raptors, DeMarre Carroll qui posera ses valises dans la banlieue de New-York. Il est maintenant temps pour nous de décrypter l’arrivée du vétéran de 30 ans.

Bien que ce ne soit pas encore officialisé par la franchise, les Nets acquerront DeMarre Carroll ainsi qu’un choix de draft de premier tour (protégé contre la loterie en 2018), et un choix du deuxième tour  (normalement 2019) en provenance des Toronto Raptors en échange de Justin Hamilton, qui sera selon Brian Windhorst de ESPN, coupé une fois que le trade sera officialisé.

Ce trade montre clairement la stratégie de notre General Manager, Sean Marks, qui continue d’acquérir des joueurs revanchards et de talent pendant l’été mais qui récupère aussi des choix de draft au passage.

Carroll, qui avait signé un contrat de quatre ans et 60 millions de dollars avec les Raptors à l’été 2015, entrera dans les deux dernières années sur son accord avec les Brooklyn Nets et se retrouvera avec son ancien assistant coach, et désormais entraîneur de Nets Kenny Atkinson.

I. Plusieurs raisons de se réjouir

Tout d’abord DeMarre Carroll correspond au type de vétéran qui été désiré par Kenny Atkinson. Du haut de ses 2m02 pour 96 kilos, il dispose d’un physique taillé pour la NBA d’aujourd’hui, et jouer aux côtés de deux meneurs dynamiques tels que Jeremy Lin et D’Angelo Russell lui permettra d’occuper l’espace, d’utiliser son corps au poste bas si besoin et d’être présent défensivement grâce à sa puissante et son impact aux ailes.

« Il va être vraiment important pour nous parce que nous avons désespérément besoin de quelqu’un comme lui » a déclaré Jeremy Lin au New York Post, lors d’une interview avec Brian Lewis à Las Vegas pendant le match contre les Bucks en Summer League.

« Il peut shooter à 3 points et il peut aussi défendre et venir aider sur des prises à deux et c’est ce dont nous avons besoin. On sait qu’il peut faire tout cela. Il va nous apporter le leadership, l’envie et l’expérience qu’ont les vétérans. J’espère qu’il sera notre leader vocal sur le terrain mais aussi sur le banc. Ça fait partie des choses dont nous avons besoin. « 

La meilleure saison de Carroll en NBA a eu lieu chez les Hawks d’Atlanta où l’assistant coach de Mike Budenholzer n’était autre que Kenny Atkinson en 2014/2015. Lors de cette saison il a marqué en moyenne 12,6 points et 5,3 rebonds en moins de 32 minutes par match. Carroll était assez impressionnante sur le terrain puisqu’il shootait à 48,7% et 39,5% du parking. L’ailier avait joué un rôle déterminant lors de la super saison des Hawks, lors de laquelle Atlanta avait obtenu 60 victoires pour 22 défaites.

Durant son passage à Atlanta, DeMarre Carroll s’est révélé être un fidèle lieutenant et un joueur clé de l’attaque des Hawks. Lorsqu’on lui a posé des questions sur la présence de Carroll dans un vestiaire plein de jeunes joueurs comme celui de Brooklyn, Lin a continué à dire à Brian Lewis qu’il serait d’une grande aide pour les encadrer.

« Oh, il va certainement m’aider », a déclaré Lin, « Nous devons collectivement nous  responsabiliser et nous motiver mutuellement. C’est exactement ce que nous essayons d’atteindre, et je suis sûr qu’il nous y aidera, surtout après ce que j’ai entendu à propos de lui. Je ne le connais pas personnellement, mais j’ai entendu et parlé à quelqu’un proche des Raptors. Il parlait de sa personnalité, de sa façon d’être, et il semblait très satisfait de lui. »

II. Cependant on peut avoir quelques interrogations..

647563440-charlotte-hornets-v-toronto-raptors.jpg

Avant de signer son contrat de quatre ans et de 60 millions de dollars à l’été 2015, DeMarre Carroll a souffert ce qui a été considéré comme une « petite entorse de genou » lors des playoffs 2015 avec Atlanta. Et à l’époque personne ne pouvait penser que ce serait le début d’une série de blessures pour l’ailier qui avait jusqu’ici échappé aux blessures.

Carroll n’a joué que 26 matchs pour les Raptors lors de sa première saison, pour 11,0 points et 4,7 rebonds en 30,2 minutes par match. Bien que ces chiffres ne représentent pas une énorme baisse comparée à sa meilleure saison avec les Hawks, les attentes autour de son arrivée ont rendu les fans de Raptors un peu malheureux.

Peu de temps après la signature de son contrat avec Toronto, il devait malheureusement subir une chirurgie au genou droit dans un hôpital spécialisé de New York. Une semaine avant cette opération, DeMarre Carroll avait déclaré que c’était le genre de blessure avec laquelle il pourrait jouer mais que jouer à 60% ne serait pas bénéfique ni pour lui ni pour l’équipe.

Carroll avait heureusement réussi à revenir la saison suivante, et avait joué 72 matchs. Cependant, la production de Carroll a diminué de façon significative avec en moyenne 8,9 points et 3,8 rebonds en 26,1 minutes par match cette saison. Des statistiques à relativiser puisque, comme le signalait l’intéressé lui même à l’annonce de son trade aux Nets, les Raptors ont beaucoup joué en isolation sur Kyle Lowry et DeMarre DeRozan quand les choses allaient moins bien à Toronto… Des isolations qui réduisaient forcément le nombre de ballons qui lui passait dans les mains.

Maintenant que l’ailier de 30 ans va être réuni avec Kenny Atkinson, Carroll devrait avoir un rôle important à jouer avec les Nets. Mais, ce n’est pas uniquement la production sur le terrain que le staff des Nets regardera mais plutôt, son leadership, sa capacité à motiver et son éthique afin de créer un vrai esprit de groupe au sein du vestiaire.

III. Le point noir lié à l’arrivée de DeMarre Carroll

Toronto Raptors v Philadelphia 76ers

Bien qu’il ne soit pas aussi toxique que celui de Timofeï Mozgov, le contrat de 60 millions de dollars sur quatre ans de DeMarre Carroll était un lourd fardeau à porter pour lui. D’autant plus au milieu de toutes les blessures qu’il a pu avoir au cours des deux dernières saisons.. Sa ligne de statistiques en proportion avec ses 15 millions annuels est la seule chose qui a poussé Toronto à monter un trade.

C’est là que Sean Marks a réalisé un bon move en prenant DeMarre Carroll puisqu’en bonne santé, il est évident qu’il fournira le fameux « GRIT » recherché par les Nets mais aussi parce qu’il a également « forcé » les Raptors à lâcher un choix de premier tour de draft 2018 (protégé loterie) et un choix de deuxième tour.

Bon boulot, Sean !

Le deal de Carroll est moche, il recevra 14,8 millions de dollars en 2017-18 et 15,4 millions de dollars en 2018-19. La grande nouvelle pour les Nets ? Ils ne sont pas attendu très haut dans la Conférence Est cette année et le contrat de Carroll sera donc moins problématique pour nous que pour d’autres équipes.

Il s’agit là d’un d’un trade qu’on pourrait qualifié d’obligatoire pour Sean Marks, qui disposait de 35 millions de dollars de cap space cet été, et qui devant les immenses prix du marché pour des joueurs moyens a préféré se tourner vers un joueur revanchard avec un contrat certes important mais qui est à relativiser tant le profil de Carroll manquait à Brooklyn. Sean Marks utilise son cap space stratégiquement au vu de la situation de la franchise qui prive de ses propres choix de draft et qui ne peut donc pas compter sur l’obtention de jeunes prospects pour reconstruire.

 

Source : DeMarre Carroll : The good, the bad and the ugly Par Chris Lavinio

Publicités

(2 commentaires)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s