Bilan Hebdo Saison 2017-2018

Bilan Hebdo n°2 : C’est Halloween en défense pour les Nets !

Résultat de recherche d'images pour "nets cavs"

En ce 31 octobre 2017, on s’amuse à récolter des bonbons, mais aussi à montrer ses plus beaux costumes. Mais l’objectif c’est surtout de se faire peur, et par opposition à une première semaine plutôt réussie, cette deuxième semaine est clairement plus angoissante pour les Nets. Rien d’alarmant, mais on se permet d’y jeter un oeil dans ce Bilan Hebdo n°2.

Le résumé des matches

Mardi 24 Octobre 2017 : Nets @ Magic

Forts d’une victoire à domicile lors de leur précédente confrontation, c’est cette fois sur le parquet du Magic qu’il faudra s’imposer pour les Nets, est ainsi tenter de conserver un bilan au-delà des .500 – ce qui n’était plus arrivé depuis 2013.

Sur une bonne dynamique, les hommes de Kenny Atkinson semblent prendre peu à peu leurs marques, bien menés par un D’Angelo Russell qui gagne en assurance au fil des matches.

C’est d’ailleurs lui qui montre la voie en inscrivant trois tirs primés d’affilée dès l’entame de match. Mais le reste de l’équipe est plus maladroite en ce premier QT, malgré de l’intensité et une belle animation offensive. En défense c’est plus compliqué : quand ce n’est pas Vucevic, c’est Aaron Gordon qui est sur un petit nuage et ne tarde pas à inscrire son nouveau record de points en carrière cette nuit-là.

À ce moment-là, difficile de dégager une tendance lors de cette rencontre, même si les Nets parviennent à se dégager au niveau du score, à chaque fois rattrapés par Evan Fournier et ses collègues. Jusqu’à ce que le Magic recolle et prenne l’avantage à 4:00 de la fin du match. Les Nets ne reviendront plus et devront s’incline 125 à 121 sur le parquet de l’Amway Center, belle revanche prise par Orlando.

Nets vs. Magic

Mercredi 25 Octobre 2017 : Nets v. Cavaliers

C’est un tout autre challenge qui attend les Nets, puisqu’il s’agit d’affronter les Champions NBA 2016. C’est en back-to-back que s’est faite la réception des Cavaliers au Barclays Center, sans l’aide de D’Angelo Russell, mis au repos pour une faiblesse au genou droit.

Et même si la dynamique des Cavs reste poussive en ce début de saison, c’est une première défaite à la maison qui est attendue du côté de Brooklyn. Pourtant, Cleveland ne semble pas déterminé à gagner, au contraire de Spencer Dinwiddie, auteur d’un gros match : 22 points (career-high), 6 passes, 50% à 3 points.

Cleveland Cavaliers v Brooklyn Nets

Les Nets tiennent bien les Cavs qui ne trouvent pas la solution, et Caris LeVert permet même à son équipe de prendre un avantage de 11 points aux abords du dernier QT.

C’était sans compter sur LeBron qui prend les rennes et sonne la révolte : seulement 1 point sépare les scores des deux équipes dans les derniers instants. Mais Dinwiddie prend ses responsabilités en l’absence de D-Lo et plante un dagger (quasi) depuis le logo central. S’en suivra un bonne possession défensive des Nets, bien illustrée par l’agressivité de RHJ (19 points, 6 reb.) et Trevor Booker (8 rebonds). À noter aussi, l’excellent match de DeMarre Carroll, accompagné par Allen Crabbe, tous deux auteurs de 19 points.

Score final : 107-112. Les Nets peuvent être fiers de n’avoir rien lâché dans ce match, et de n’avoir pas plié en défense lors des derniers instants, lacune qui restera cependant à combler tout au long de la saison.

Ce qu’on a aimé :

  • La prise d’assurance de Spence Dinwiddie en l’absence de Lin et Russell : il a su prendre ses responsabilisés, jouer juste et garder son sang-froid dans les derniers instants.

Ce qu’on a pas aimé :

  • Pas grand chose, mis à part la tendance ultra small-ball vers laquelle Kenny Atkinson semble se diriger. Sur cette rencontre, rien à redire, mais qu’en sera-t-il lors des prochains rencontres ?

 

Vendredi 27 octobre ; Nets @ Knicks

Soirée de derby : première opposition de la saison régulière entre les deux franchises de la Big Apple. Lors de la pré-saison, Brooklyn était ressorti vainqueur des deux confrontations. Retour de D’Angelo qui reprend possession de sa place dans le 5 de départ.

Les Nets ont du mal à rentrer dans ce premier QT, et trouvent peu de solution en attaque. L’étincelle vient de Quincy Acy qui parvient à rentrer 3 tirs à trois points de suite dans le premier QT. D’Lo tente d’impliquer ses partenaires sans réussite, tout en se montrant en tant que leader offensif en ce début de rencontre.

Gallery: Nets vs. Knicks

Mais en face, c’est Porzingis qui sort un match à l’image de son début de saison : énorme. Pas en réussite extérieure, les Nets lui laisse le luxe de s’installer dans la raquette au plaisir du Madison Square Garden. Il s’illustre aussi sur plusieurs actions défensives dont il a le secret.

La deuxième période est catastrophique pour les Nets : c’est littéralement la disette en attaque pour Atkinson, seul D-Lo parvient à rentrer des shoots, auteur de 15 points ce soir-là, et seulement 1 passe décisive. Dinwiddie parvient tant bien que mal à trouver des opportunités pour servir ses partenaires.

Brooklyn est resté dans les vestiaire à la mi-temps, le match devient insipide et dur à regarder pour tout fan des Nets, encore plus dans un derby. Les Knicks déroulent pour aller chercher la victoire sans trop de difficulté.

Rideaux : les Knicks s’imposent 107 à 86 sur leur parquet, et les Nets repartent comme si ils n’étaient jamais venus.

Ce qu’on a aimé :

Ce qu’on a pas aimé :

  • L’animation offensive : pourtant une des forces de Brooklyn cette saison, l’attaque s’est trouvée peu inspirée face aux Knicks. Certe, il y a la dissuasion de Porzingis mais Atkinson doit pouvoir trouver la solution dans ces moments-là.
  • L’attitude de D-Lo : beaucoup de frustration et un langage corporel qui en dit long. Il est certe le seul pilier offensif ce soir-là, mais il ne doit pas oublier d’impliquer ses partenaires pour créer une dynamique (1 passe décisive seulement pour lui, 11 pour Spencer Dinwiddie).
  • Défaite lors d’un derby face à des Knicks qui semblaient à notre portée.

Dimanche 29 Octobre : Nets vs Nuggets

Dernière reception à domicile avant d’aborder un road trip à l’Ouest. Objectif : la victoire pour conserver la bonne dynamique à domicile et aborder les rencontres à l’extérieur plus sereinement.

Et ça démarre plutôt bien pour les Nets : la rencontre est maîtrisée. RHJ effectue un superbe début de rencontre et donne le ton à suivre, il rentre des jump shots qu’il ne rentrait pas auparavant, même si il conserver des lacunes défensives. Joe Harris s’illustre aussi à 3 points, ce qu’il fait de mieux, et gagne de plus en plus d’assurance au sein du collectif lui aussi.

Capture d’écran 2017-10-31 à 18.25.52.png

Le collectif de Denver préchauffe, en passant d’abord par Mudiay puis Chandler, et enfin Barton qui ramène les siens à 3 points des Nets juste avant la MT, alors que un écart de 10 points commençait à se creuser.

Et là, c’est digne d’un film d’horreur côté Brooklyn : la défense s’effondre, l’écart s’effrite et laisse place à un festival offensif de Denver, qui rentre la plupart de leurs shoots extérieurs. Denver atteint la barre des 100 avant la fin du 3ème QT, avec un écart de 16 points… Les Nets veulent malgré tout encore y croire, en vain.

Malgré un beau début de rencontre, tout s’écroule en seconde période et les Nuggets s’imposent 124 à 111 et infligent leur première défaite à domicile au Nets cette saison. Match à oublier… ou pas selon le point de vue.

Ce qu’on a aimé :

  • Spencer & Rondae : en forme cette semaine, les deux joueurs s’illustrent encore sur le plan offensif : 22 points pour le premier, 18 pour l’autre.
  • L’apport du banc : 58 points sur 111 au total. Voilà ce que représentent les points du banc pour Brooklyn ce soir-là, soit un peu plus de la moitié.

Ce qu’on aime (beaucoup) moins :

  • L’implication en défense : c’est dur défensivement pour les Nets. 124 points encaissés sur la rencontre, c’est bien trop. Atkinson doit trouver une solution pour combler la brèche.

Une semaine compliquée pour les Nets qui, contre toute logique, arrachent la victoire face à Cleveland et peine face à des équipes sensiblement plus faibles… mais c’est aussi pour ça qu’on apprécie la NBA, tout y est possible. Brooklyn doit se remobiliser pour aller chercher une victoire à Phoenix, qui connait un début de saison mouvementé.

Joueur de la semaine : Spencer Dinwiddie

 

203915.pngA l’origine 3ème dans la rotation des meneurs, il se retrouve malgré lui catapulté en backup de D-Lo et tiens la baraque avec brio. Avec 13.5 points de moyenne, dont deux season high à 22 points face aux Cavs et Nuggets, il s’illustre offensivement et fait taire les critiques à son égard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s