Bilan Hebdo Saison 2017-2018

Bilan Hebdo n°6 : Si près de ne pas être si loin

Avec une victoire et deux défaites, dont une de seulement deux petits points, les Nets bouclent cette sixième semaine avec à nouveau un bilan négatif et n’arrivent pas à se sortir du fond du classement de la Ligue. Au programme, une revanche contre Cleveland que nous avions battu il y a un mois (107-112), ainsi que Portland pour une autre revanche et Memphis en fin de semaine. Au final, les coéquipiers de Dinwiddie seront passés tout près de victoires capitales. La route est encore longue, mais bonne nouvelle, au moins c’est la bonne route. C’est parti pour ce nouveau Bilan Hebdo :

Résumé des matchs de la semaine :

Mercredi 22 novembre : Brooklyn Nets @ Cleveland Cavaliers : 109 – 119

Brooklyn - Cleveland - DeMarre Carroll_LeBron James - 22-11-17

Pour cette revanche Kenny Atkinson avait choisi la stabilité dans son cinq. A noter la première titularisation de Tyler Zeller en l’absence de Trevor Booker. Les deux équipes affichent les mêmes problèmes à la mène avec les blessures de Lin et Russell côté Nets et Thomas et Rose côté Cavaliers.

  • 5 des Nets : S. Dinwiddie, A. Crabbe, R. Hollis-Jefferson, D. Carroll, T. Zeller
  • 5 des Cavaliers : J. Calderon, L. James, J.R. Smith, K. Love, J. Crowder,

Pour cette rencontre à la veille de Thangsgiving, les deux équipes ne se font pas de cadeau dans ce début de match où le score peine à décoller. Les Nets sont néanmoins en difficulté défensivement et peine à s’imposer. Allen Crabbe se chauffe assez rapidement et inscrit les premiers points des Nets grâce à son adresse extérieure. L’entrée de Joe Harris et ses shoot longue longue distance fait du bien aux blancs et noirs qui restent en course dans ce match. Mais l’adresse est en berne. LeBron se permet même de louper un dunk facile après une interception. Le cyborg n’avait pas encore totalement fait chauffer la machine. 17-20 à la fin du premier QT.

Sans LeBron (sur le banc) mais avec un Wade en feu, les Cavaliers donnent du fil à retorde à Brooklyn. Grâce aux tirs primés, les Nets arrivent malgré tout à rester dans le match et profitent d’un Joe Harris à la main chaude. Les hommes de Kenny Atkinson veulent bien faire mais sont imprécis, à l’image de Trevor Booker qui s’arrache pour intercepter un ballon de contre et sort en touche sur son premier dribble. Assez solide, les Nets sont devant à la mi-temps (46-45).

Les Nets confirment avec un bon début de quart-temps, notamment au niveau défensif. LeBron James est même obligé de rentrer au vestiaire après un contact avec Zeller. Jarrett Allen se venge d’un Kevin Love qui s’était amusé avec lui dans la raquette en le contrant. C’est le moment que choisit Rondae Hollis-Jefferson pour se réveiller et inscrire ses premiers points (20 au total, tous en seconde période) et montrer qu’il progresse de jour en jour dans la peinture. Pourtant, à ce moment du match, les Nets n’ont été sur la ligne de lancers-franc que deux fois… Les Nets comptent jusqu’à 7 points d’avance à 1:40 de la fin, avant de s’écrouler sous le poids d’un public de Cleveland qui pousse ses joueurs. 77-77 à la fin du QT3.

Et après être passé par la case infirmerie (ou laboratoire, on ne sait jamais avec cet homme), LeBron James s’est enfin décidé à prendre le match à son compte. 23 points dans ce dernier QT dont 18 de suite ! L’assassin James donne de la force aux siens, électrise son public et perturbe la mécanique des Nets qui peinent à trouver des solutions. Les lancers ratés par Crabbe signent la fin des siens qui ne reviendront pas et auront cru jusqu’au bout à un nouvel exploit. 119-109 score final.

On a aimé :

  • Le danger vient de partout. Neuf joueurs à 8pts ou plus.
  • Un troisième QT maîtrisé sur tous les points.

On a pas aimé :

  • L’absence de leader capable de répondre dans le money time.
  • Les sautes de concentration malgré une envie de bien faire et des idées intéressantes.
  • Trop de turnover 19 au total. C’est trop !

Vendredi 24 novembre : Portland Trail Blazers @ Brooklyn Nets : 127 – 125

Portland - Brooklyn - Rondae Hollis-Jefferson - 24-11-17

Nouvelle revanche après la victoire il y a deux semaines et horaire inhabituelle pour cette rencontre, placée à 12h aux Etats-Unis (18h en France). Pas de changement dans le cinq de Kenny Atkinson qui décide de laisser de nouveau Mozgov sur la touche, et qui ne lui donnera une nouvelle fois aucune minute sur le parquet.

  • 5 des Trail Blazers : D. Lillard, CJ McCollum, P. Connaugton, N. Vonleh, J. Nurkic
  • 5 des Nets : S. Dinwiddie, A. Crabbe, D. Carroll, R. Hollis-Jefferson, T. Zeller

Tyler Zeller justifie pleinement ce choix dès le début de rencontre en scorant le premier, en contrant McCollum et en interceptant un ballon très chaud, le tout dès les premières minutes. Un début de match très propre pour les locataires du Barclays Center à l’image d’un DeMarre Carroll très impliqué (6 pts, 2 assists, 4 rebonds dans le premier QT) et d’un Rondae Hollis-Jefferson qui attaque le cercle et est récompensé par un magnifique dunk qui fait se lever la foule. Un premier QT maîtrisé et presque parfait où les Nets ont réussis à prendre la défense des Blazers à revers de nombreuses fois avec des écrans, des combinaisons et un jeu en transition léché. Lillard, esseulé, ne peut rien faire contre ces Nets là : agressifs offensivement (coucou Jarrett Allen), défensivement (coucou Carroll) et multipliant les bons choix. +9 à la fin du QT1.

Le deuxième QT est à l’image de la franchise cette saison, avec du positif, du négatif, des errements à un moment clef du match et une incapacité à enfoncer le clou quand cela fait mal. Les Blazers loupent beaucoup en ce début de reprise et les Nets n’arrivent pas à en profiter. Beaucoup de turnovers des deux côtés, des mauvais choix et un pourcentage assez faible au shoot. Le salut vient cette fois de Zeller qui s’arrache au rebond offensif et maintient l’écart à 9 points. C’est en attaquant le cercle comme ça que l’on pourra s’en sortir. Le message est clair pour RHJ qui virevolte dans cette première période, à tel point que son coach lui demande de se calmer avec le sourire lors d’un temps-mort. Les titulaires reviennent sur le terrain et encaissent un 10-0 ! 51-53 en faveur des hommes de Kenny Atkinson à la mi-temps après avoir mené de 11 points.

Nurkic se balade dans ce 3QT (12pts) et pointe du doigt la faiblesse des Nets dans le secteur intérieur cette saison. Les Blazers passent devant pour la première fois du match et jouent crânement leur chance. Hollis-Jefferson se mue pendant quelques temps en sauveur des Nets. Il obtient même un joli and one en attaquant le cercle. Dinwiddie à 3pts (par deux fois) répond à un Lillard « on fire » (34 pts et 9 assists au total). Personne n’arrive à se détacher. A la fin du QT, LeVert pense mettre son équipe devant à 7 secondes de la fin. C’était sans compter sur un Damian Lillard stratosphérique à 3 points qui égalisent presque au buzzer.

Une nouvelle fois personne n’arrive à creuser l’écart dans ce dernier acte. Malgré LeVert et malgré Kilpatrick qui obtient un bel and one (panier + faute et lancer-franc), Booker, Harris et ses catch and shoot à 3pts, les Nets sont trop friables défensivement et peinent à se détacher au score. Dinwiddie revient pour le money time, fais admirer sa technique balle en main et sa précision au shoot et parvient à mettre les siens à +6 à deux minutes de la fin. C’est lui qui vient contrer Nurkic et pense mettre définitivement son équipe à l’abri. Mais les officiels sifflent faute, Portland revient dans le match, passe devant et grattt un ballon très chaud à LeVert dans sa raquette à quelques secondes de la fin qui condamne les Nets ! C’est une nouvelle défaite, et les bons matchs de Dinwiddie (23 pts, 6 assists) et de Hollis-Jefferson (17 pts, 4 assists, 2 reb) n’ont pas accouché de la victoire espérée, qui s’est jouée à quelques secondes du terme…

On a aimé :

  • L’implication de toute l’équipe et une bonne agressivité.
  • Le banc plutôt efficace : 56 points au total.
  • Le career high de minutes pour Jarrett Allen (24 minutes). Le rookie progresse et c’est pas pour nous déplaire.

On a pas aimé :

  • L’incapacité à enfoncer l’adversaire au moment opportun.
  • La liberté laissée à Nurkic qui ne s’est pas privé dans la raquette.
  • Une fin de match globalement mal maîtrisée, qui nous coûte une précieuse victoire.

Dimanche 26 novembre : Brooklyn Nets @ Memphis Grizzlies : 88 – 98

Brooklyn Nets v Memphis Grizzlies

Après 3 défaites de suite et face à une équipe qui vient d’enchaîner 7 défaites de rang, les Nets n’avaient pas le droit à l’erreur contre Memphis. Joe Harris se glisse dans la peau d’un titulaire en lieu et place d’Allen Crabbe légèrement touché au bas du dos avant la rencontre

  • 5 des Nets : S. Dinwiddie, J. Harris, R. Hollis-Jefferson, D. Carroll, T. Zeller
  • 5 des Grizzlies : M. Chalmers, D. Brooks, C. Parsons, J. Green, M. Gasol

Le début de match est ronronnant. Tyler Zeller se fait balader sur plusieurs actions par un Marc Gasol, qui semble être dans un bon soir. Même Jarrett Allen y passe. Memphis se détache (13-6) et compte même jusqu’à 8 points d’écart après un 3pts d’Evans. Kilpatrick sauve les meubles comme il le peut en fin de QT et réduit l’écart. Les Nets s’en sortent bien grâce surtout à une défense apathique des Grizz.

Harris est encore bon en ce début de rencontre et score à 3pts. Les Nets peinent à scorer et le coach décide alors de faire rentrer Timofey Mozgov qui retrouve le terrain. Il se loupe pour son premier shoot et donne l’occasion à Evans et mettre ses coéquipiers à l’abris (+7). Chandler Parsons s’éclate à la mène et sanctionne ses adversaires du soir. Et puis tout d’un coup, c’est le drame : Rondae Hollis-Jeffersons (6 pts en 9 min) s’écroule, se tord la cheville et est obligé de céder sa place. Une sortie qui donnera du baume au coeur à nos Nets qui terminent le QT à égalité et peuvent remercier leur efficacité, notamment de loin. Pour le reste, c’est encore assez brouillon et un peu tâtonnant. 47-47 à la mi-temps.

Une adresse de loin qui remet Brooklyn en tête (Tyler Zeller à 3pts notamment !). Dinwiddie participe à la fête et commence à noircir sa feuille de stats. Les Nets comptent 13 points d’avance. Une contre soirée s’est organisé avec les deux blessés du soir : Chandler Parsons rejoint RHJ à l’infirmerie, touché au genou. On leur a souvent reproché de ne pas achever la bête blessée cette semaine, et c’est ce qu’on fait les Nets en blessant un poil plus les Grizzlies, loin d’être sereins dans ce QT3. Un gros run permet à Brooklyn d’assurer son avance et d’entamer le dernier QT plus tranquillement avec 14 points de plus Memphis (79-65).

On pense à un retour des Grizzlies avec un McLemore énervé (10-0) et à une nouvelle fin de match compliquée pour les Nets. Les bleus ciels recollent petit à petit et y croient de plus en plus. L’écart stagne à 7 points pendant de longues minutes. Booker prend alors ses responsabilités et atomise le cercle et hurle fort (très fort) pour bien montrer que lui et ses potes ne repartiront pas de l’antre des Grizzlies sans la victoire. La fin de match est plus calme, et sans Marc Gasol (0 minutes dans le dernier QT), les Grizzlies se laissent tranquillement balader et enchaînent ainsi une 8 défaite consécutive (98-88). Pour nos Nets en revanche, cette victoire donne un bol d’air avant une rencontre compliquée face au Rockets en back-to-back. Le bilan est une nouvelle fois mitigé, et chaque rencontre aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre.

On a aimé :

  • Seulement 88 points encaissés. Même face à Memphis, c’est toujours bien.
  • Une belle réaction après deux défaites.
  • L’adresse à 3pts (13/29) qui nous permet de respirer dans les moments importants.
  • Une fin de match que l’équipe à su se rendre facile.

On a pas aimé :

  • La blessure de RHJ à la cheville qui risque de le priver des prochaines rencontres.
  • La première mi-temps, globalement mal maîtrisée.

Le joueur de la semaine : DeMarre Carroll

Capture d_écran 2017-11-12 à 15.10.39 14.6 PPG – 2 APG – 6.6 RPG – 0.6 BPG

Meilleur match : 24 points à 62,5%, 6 rbs, 2 assists, 1 block en 35 min contre Memphis.

Très solide sur chaque rencontre, véritable leader, DeMarre Carroll à répondu présent cette semaine. Malgré ses 10 points contre Cleveland et Portland, il a montré que le coach pouvait compter sur lui dans les moments chauds. Son match face à Memphis avec 24 points récompense une belle semaine pour le sosie du rappeur Youssoupha made in United States.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s