Bilan Hebdo Saison 2017-2018

Bilan Hebdo n°7 : Une semaine en dent de scie…

857296676-brooklyn-nets-v-new-york-knicks.jpg-1000x600

Cette septième semaine NBA était sur le papier plus abordable que les précédentes après un voyage dans le Texas pour commencer la semaine et pour jouer les Rockets puis les Mavs avant de rentrer et de recevoir les Hawks d’Atlanta. Avant d’aborder ces matchs, les Nets affichent un bilan de 7 victoires pour 12 défaites soit 36%. Une saison qui commence mieux que la précédente et malgré une infirmerie trop souvent pleine à notre goût.

Résumé des matchs de la semaine :

Mardi 28 novembre : Brooklyn Nets @ Houston Rockets : 103 – 117

NBA: Brooklyn Nets at Houston Rockets

Privé d’Allen Crabbe, de DeMarre Carroll et de Rondae Hollis-Jefferson soit 3 joueurs important du 5 majeur de Kenny Atkinson, le coach des Nets a dû revoir toute sa rotation pour se déplacement dans le Texas. Une complication de plus pour des Nets qui restaient sur une série négative avant d’aller jouer le barbu le plus célèbre de NBA.

  • 5 des Rockets : CP3, Harden, Ariza, Anderson, Capela
  • 5 des Nets : Dinwiddie, Harris, LeVert, Booker, Zeller

Le début de match est compliqué pour les Nets bien gênés par la défense des Rockets. De son côté James Harden régale. Sur la première action du match il sert Capela pour un alley-opp puis score à 3PT sur la tête de Caris LeVert sur l’action d’après. Malgré tout les Nets s’accrochent mais le pauvre Caris LeVert prend une leçon par un James Harden intenable dans cette première mi-temps : 25 points, 6 rebonds et 4 assists à 90% de réussite (6/6 à 3PT) pour le meilleur scoreur de la ligue. L’écart se creuse alors et les Rockets vont prendre jusqu’à 20 points d’avance. Les Nets s’accrochent encore mais profitet surtout  du passage de Harden sur le banc pour recoller et ne sont finalement menés « que » de onze points à la mi-temps : 55-66.

Comme souvent cette saison les Nets sont bons au retour des vestiaires. Booker puis Tyler Zeller font tomber la foudre à 3 points pour ramener les Nets à quatre petits points. Mais c’est le moment choisi par Houston pour remettre la main sur le match. Rapidement l’écart se fait puis se stabilise à -13. Atkinson a alors la bonne idée de mettre sur le terrain le duo Whitehead – Kilpatrick. Si les deux joueurs sont capables dans un bon jour de mettre 25 points chacun, ils ne sont par contre par très collectif et prennent les trois quart des tickets shoot. Laissant à leurs copains le soin de défendre. Si Whitehead est en réussite et score 24 points à 10/16 au shoot ce n’est pas le cas de Kilpatrick qui malgré ses 12 points, nous gratifie d’un dégueulasse 3/12 soit 25% de réussite. Grace à ces deux hommes les Rockets reprennent 16 points d’avance avant le dernier QT : 80-96.

Le 4QT se joue sur un faux rythme et les Rockets baissent peu à peu le pied sans que les Nets n’arrivent à réduire considérablement l’écart. Score final 103-117. Dans un match qui s’annonçait déjà compliqué au complet, l’absence de trop nombreux joueurs n’a pas permis à Brooklyn de rivaliser un minimum dans ce duel face à une des plus grosses équipes de la conférence ouest.

On a aimé :

  • L’état d’esprit affiché malgré un match difficile
  • Revoir Whitehead après son passage en G-League même si le gamin doit encore progresser.

On a pas aimé :

  • Le match déroutant de James Harden : 37 points, 10 rebonds, 8 assists, 2 steals, 2 blocks à 65% au shoot
  • Kilpatrick qui n’a joué que pour lui. C’est pas comme ça qu’il va gagner sa place dans la rotation.

Jeudi 30 novembre : Brooklyn Nets @ Dallas Mavericks : 109 – 104

Dallas - Brooklyn - Trevor Booker_Dirk Nowitzki_Maxi Kleber - 30-11-17

Sans Hollis-Jefferson, ni Crabbe, les Nets se devaient de rebondir face au dernier de la conférence ouest et stopper la mauvaise série. DeMarre Carroll reprenait sa place dans le cinq.

  • 5 des Mavericks : Smith Jr, Matthews, Barnes, Kleber, Nowitzki
  • 5 des Nets : Dinwiddie, Harris, Carroll, Booker, Zeller

C’est Dallas qui prend la pleine mesure de ce match et entame de la meilleure des manière la rencontre. Les Nets scorent difficilement et peinent à développer leur jeu collectif. Les Mavericks de leur côté se changent en professeurs et tentent de donner une leçon à leur adversaire du soir. Avec son duo de profs d’Allemand, Maxi Kleber (12pts, 6 reb) et Dirk Nowitzki (5pts), Dallas récite son basket mais, en éducateur avisé, ne punit pas suffisamment des petits Nets remuants et qui continuent d’y croire à la fin du premier QT (27-21). C’est collectivement que les Nets ont tenu et c’est collectivement qu’ils reviendront dans ce match.

Le deuxième QT laisse beaucoup moins de place à l’hésitation et les hommes de Kenny Artkinson jouent plus juste et font preuve de beaucoup plus d’envie. C’est avec cet état d’esprit que les Nets ont remporté chacune de leurs victoires. Petit à petit, ils grappillent les points en enchaînant les bonnes séquences des deux côtés du terrain. La machine est enfin chaude, et les Nets passent devant grâce à un run de 11-2 (40-44). Un avantage que Brooklyn ne lâchera pas, contre vent et marée, et malgré la petite tempête « Dirk », BKN est devant à la pause (47-48). Avec seulement 20 points encaissés dans ce QT.

Commence alors un autre type d’affrontement entre les deux franchises. Dallas est revenu avec des meilleurs intentions du vestiaire, repasse devant grâce à l’intenable Kleber et l’insaisissable Dennis Smith Jr. Le jeune rookie, adoubé par LeBron James en personne, a beaucoup gêné Dinwiddie par sa vitesse. Mais sans paniquer, et mû d’une incroyable force collective, les Nets reprennent le match en main et celles de DeMarre Carroll se révèlent être d’or. Prêt du cercle, à mi-distance ou à 3PT, avec notamment un magnifique and one à 3 points (panier plus faute), le numéro 9 des Nets inscrit 15 points dans le QT et assomme des Mavericks assez maladroits. (76-80)

En tête, les visiteurs gèrent tranquillement et font preuve de beaucoup de ténacité. Les deux équipes ont déjà beaucoup donné et gardent de l’énergie pour le money time. 18 points seulement pour les deux franchises en 6 minutes (86-88). Le score peine à évoluer et les Nets reste soudés et solide notamment dans la raquette où Dirk Nowitzki s’essouffle (39 ans hein) pendant que Nerlens Noel et Salah Mejri restent sur le banc. Joe Harris joue alors le rôle d’assassin, et plante derrière la ligne de 3pts et permet à Brooklyn d’avoir 9 points d’avance à 1min30 de la fin. Profitant de la fébrilité de Dinwiddie, Dallas recolle (106-104) alors qu’il reste 18 secondes à jouer. La fin du match est haletante et c’est finalement Trevor Booker (16pts, 10 reb dans ce 4e QT) qui prend le costume de super-héros en arrachant deux rebonds offensifs sur des lancers-francs ratés (Harris et Dinwiddie) dans les dernières secondes. Qui conclut magnifiquement une belle prestation de Brooklyn, notamment en et terme d’envie et de grinta. #BrooklynGrit

On a aimé :

  • La force collective dont à fait preuve BKN et l’envie de jamais rien lâcher
  • Le 4QT de Trevor Booker (16pts, 10 reb) dont les deux rebonds offensifs qui sauve son équipe dans les dernières secondes
  • Les 20 points encaissés dans le 2QT. Le meilleur 2ème QT depuis le début de la saison

On a pas aimé :

  • La faiblesse à l’intérieur notamment dans le premier QT.
  • Louper des lancers-francs aussi décisifs en fin de match. Sérieusement monsieur Harris et surtout monsieur Dinwiddie ?

Samedi 2 décembre : Atlanta Hawks @ Brooklyn Nets : 114 – 102

Atlanta Hawks v Brooklyn Nets

Dernier match de la semaine qui concorde avec le retour de Hollis-Jefferson, blessé à la cheville. Atlanta de son côté jouait sans John Collins, Dewayne Dedmon et Mike Muscala.

  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, Booker, Zeller
  • 5 des Hawks : Schröder, Bazemore, Prince, Ilyasova, Plumlee

Le match débute timidement et annonce la couleur de la soirée. C’est Dinwiddie qui prend en main les choses dans ce premier QT régalant derrière la ligne des 3pts (3/4). Les Nets sont péniblement devant au score pendant une bonne partie du QT grâce à quelques bonnes séquences mais aussi et surtout l’apathie des Hawks, plus que jamais avant derniers à l’Est. Alors qu’on pensait les coéquipiers de Denis Schröder (0 pt) peu inspirés, les Hawks terminent fort grâce à l’aide de leur banc, et passent devant une équipe de Brooklyn qui n’arrive plus à rien (22-25).

Tout le reste du match, et notamment ce deuxième QT ne sera qu’une suite logique de la fin du premier acte. Brouillons, sans idées et sans énergie, les Nets se retrouvent rapidement distancés de 10 points et enchaînent les mauvais choix. LeVert assez mal à l’aise ce soir-là en tant qu’organisateur laisse sa place à Dinwiddie. L’entrée du meneur est synonyme de me remontée pour Brooklyn qui recolle. Le premier est servi par le deuxième quelques minutes plus tard pour un 3pts. Crabbe et Carroll les imitent sur l’action suivante et donnent un léger espoir aux Nets (39-42). Mais LeVert gâche énormément (4 TO depuis le début du match) et voilà des Hawks en tête à la mi-temps, sans forcer. (45-54)

Dennis Schröder décide alors de lancer son match. Il accélère, score et dynamise son équipe. Les Nets, qui jouent plus juste, se rapprochent avant de laisser une nouvelle fois les Hawks s’envoler au tableau d’affiche. Le match se poursuit sans saveur, et Brooklyn n’arrive pas à refaire son retard et reste derrière des Faucons tout en contrôle, qui n’hésitent pas à accélérer quand il le faut. Atlanta ne se fatigue pas et termine le 3 QT avec un avantage de 6pts, juste ce qu’il faut pour avoir le temps de voir venir.

Jarrett Allen fait mentir son prénom et ne s’arrête plus : un contre puis un dunk puissant au-dessus de Bazemore ! Le rookie s’active en défense, au rebond et fait preuve de beaucoup de détermination sous le panier. Mais même l’activité des Nets ne fait pas faiblir les Hawks qui gèrent tranquillement cette fin de match et laissent le soin à Schröder de terminer le travail. Sans jamais avoir été réellement inquiéter par des Nets sans génie les Hawks s’imposent facilement au Barclays Center. Score final 114-102. Revanche dès lundi à Atlanta.

« Je ne pense pas que l’un d’entre nous ait été très bon ce soir donc je pense que nous avons essayé beaucoup de combinaisons différentes, essayé le small-ball, essayé la zone. Juste rien n’a vraiment fonctionné ». Kenny Atkinson

On a aimé :

  • Voir que l’infirmerie est presque vide avec le retour de RHJ.
  • Le match de Jarrett Allen : 12 points, 6 rebonds et 1 block à 66% qui s’il continu à ce rythme là va pousser Tyler Zeller sur le banc..

On a pas aimé :

  • Le manque d’intensité mis par les Nets dans cette rencontre
  • Se faire salir par Luke Babbitt : 20 points en 20 minutes. On est à la limite de la faute professionnel ?

 

Le joueur de la semaine : Jarrett Allen

Allen

6 PPP – 6.6 RPG – 0.3 APG – 0.3 BPG

Difficile de ressortir un joueur cette semaine mais on souhaite mettre en avant la belle semaine de Jarrett Allen. Contre Houston le Rookie fait le boulot défensivement avec 8 rebonds mais ne prendra aucun shoot et n’ira même pas sur la ligne des lancers. Un peu plus en vue contre les Mavs l’ancien de l’université de Texas score 6 points à 75% et gobe 6 rebonds. Enfin Allen conclu se semaine par une belle prestation contre les Hawks avec 12 points soit son record de points et 6 rebonds dont 4 offensif !

Bilan de la semaine : 1 victoire – 2 défaites
Classement à la fin de la semaine : 13e à l’Est, 22e bilan de la ligue (8v – 14 d)
Prochains matchs : Hawks à Atlanta – Oklahoma City & Miami à Mexico

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s