Bilan Hebdo Saison 2017-2018

Bilan Hebdo n°10 : Pas de magie de Nöel pour Brooklyn

Avant dernier bilan hebdo de l’année 2017 pour Brooklyn Nets France. Après une semaine catastrophique Brooklyn et Kenny Atkinson devaient se reprendre et avaient 3 matchs pour cela. Au programme pour les Nets, les réceptions de Sacramento puis de Washington avant d’aller à Indiana pour un back-to-back avant de rentrer à Brooklyn pour fêter Noël en famille puisque les Nets sont au repos pour le Christmas Day.

Mercredi 20 décembre : Sacramento Kings – Brooklyn Nets (104-99)

King.jpg

Après 3 défaites de suite, une réaction était attendue du côté de Brooklyn. Victorieux la veille des 76ers, Sacramento veut enchaîner. Pas de surprise dans le Cinq pour Kenny Atkinson. Le coach, dans son interview d’avant match, annonce qu’il souhaite voir un bon début de partie de ses hommes notamment sur le plan défensif.

  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, Hollis-Jefferson, Zeller
  • 5 des Kings : Hill, Temple, Bogdanovic, Randolph, Cauley-Stein

Le match débute très timidement pour les coéquipiers de Dinwiddie qui ne font pas long feu. Défensivement à la ramasse, les locaux peinent également en attaque. Zach Randolph et George Hill lancent parfaitement leur soirée (7 points chacun) et sans forcer enfoncent des Nets à la ramasse. Déjà 16 points de retard avant de débuter le second quart temps, tout ça face à la 12ème équipe de la Conférence Ouest ! Malgré les souhaits du coach, le début de match est immonde ! Un 20-36 pour les Kings à l’issue du premier QT qui douche le Barclays Center et tous les espoirs du coach des Nets.

« C’est une déception, surtout notre défense et notre mentalité défensive pour commencer le match » – Kenny Atkinson

Les Nets touchent le fond dès le second QT avec ce and one sur Labissière qui permet aux Kings de passer à +21. Les Kings déroulent, contrôlent et en profitent pour polir leurs stats. Ne pouvant pas faire pire, les Nets tentent de revenir dans le match en reprenant les bases du basket. Plus solides défensivement, plus concentrés, les new-yorkais s’en remettent à leur adresse à 3pts pour grapiller sur leur retard. LeVert s’offre même un scotch contre la planche sur Buddy Hield. Toujours 16 points de retard, et la sale impression que BKN n’y arrivera pas ce soir. 64-48 à la mi-temps.

Sans doute bougés par Atkinson, les Nets montrent un meilleur visage face à une équipe de Sacramento qui perd pied petit à petit. Plus appliqués, la bande de Caris LeVert et de Joe Harris se reveillent, en grand partie grâce aux fulgurances des deux hommes qui accélèrent le rythme du match. Après une belle interception de Harris, LeVert permet à Brooklyn de revenir à seulement 5 petits points (77-72). Une occasion inespérée de passer devant les Kings, après un début de match catastrophique.

Sacramento - Brooklyn Stats
Les Nets auront couru tout le match après le score sans jamais réussir à revenir.

Assez faible mentalement, les Nets laissent passer cette occasion et George Hill et ses copains ne se gênent pas pour aggraver le score et mettent les Kings à l’abris dans le 4QT, en faisant passer Sacra à +15 (90-75). On se dirige vers une fin de match à sens unique mais contre toute attente, les locaux reviennent à seulement trois points de leur adversaire du soir, soit une possession. Mais quand cela ne veut pas… Les Nets enchaînent les mauvaises séquences, loupent des tirs et voient Zach Randolph (qui est entré dans le Top 20 des joueurs avec plus de 18K pts et plus de 10K rebonds) s’amuser. Dinwiddie, toujours pas cluth pour un sou, Crabbe ou LeVert n’y arrivent plus et laissent donc Sacramento remporter assez facilement cette rencontre. Une quatrième défaite de rang, les Nets égalant leur plus longue série de défaites de la saison. Score finale 104-99.

On a aimé :

  • Les rentrées intéressantes de Caris LeVert et Joe Harris (13 et 14 pts) qui nous permettent de revenir dans le match.
  • Et c’est tout … !

On a pas aimé :

  • Ce début de match immonde, qui nous tue le match et nous coûte une précieuse victoire.
  • L’état d’esprit de l’équipe, surtout après 3 défaites de suite. Il faut être bien plus  agressif que ça sur chaque ballons.

Vendredi 22 décembre : Washington Wizards – Brooklyn Nets (84 – 119)

wizards.jpg

Après s’être inclinés deux jours plus tôt contre Sacremento, les Nets traversent une mauvaise passe en cette fin d’année. La réception d’une équipe de Washington, elle aussi en difficulté, pouvait permettre aux Nets de se relancer. Pour ce match Kenny Atkinson fait confiance à son 5 habituel, côté Wizards John Wall est titulaire mais avec un temps de jeu réduit.

  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, RHJ, Zeller
  • 5 des Wizards : Wall, Beal, Porter Jr, Morris, Gortat

Sur le papier ce duel parait déséquilibré pourtant le début de match est complètement à l’avantage des Nets. Sous l’impulsion du duo DeMarre Carroll – RHJ, les Nets font la course en tête et prennent rapidement 8 points d’avance (6-14) après 5 minutes dans le 1er QT. À ce moment du match les Nets shootent à 6/7 alors que les Wizards sont à 3/10. Wahshingon est bien gêné et Dinwiddie se paye le luxe de contrer John Wall. L’entrée de la 2nd unit est difficile et les Wizards reviennent dans le match passant de 10 points d’écart (9-19) à seulement 3 points à la fin du 1er QT : 23-26.

Le 2ème QT reprend avec la 2nd unit sur le terrain et LeVert en leader. L’ancien de Michigan repositionné meneur suite à la blessure de Russell régale en début de QT après avoir déjà marqué 7 points dans le 1er QT. Tout d’abord avec un alley-oop pour Jarrett Allen puis avec un block sur Oubre Jr, rien que ça… Les Wizards sont toujours maintenus à 3 points grâce à l’énorme travaille du trio : Carroll, LeVert, RHJ qui comptabilise 22 points sur les 34 inscrit par les Nets. La confiance est là et Joe Harris se paye le luxe (lui aussi) de posteriser Marcin Gortat tandis que LeVert met Oubre sur le cul ! Ça régale à BK et l’écart est de 10 points à la mi-temps : 43-53 Nets ! Rondae Hollis-Jefferson réalise son match le plus complet de la saison : 15 points, 8 rebonds, 5 assists bien secondé par Carroll et Levert : 12 et 9 points.

Peu en vue sur la première période Spencer Dinwiddie prend feu en tout début de 3ème QT ! Le meneur des Nets score 11 points de suite et les Nets prennent 17 points d’avance dès l’entame du 3ème QT (47-64). Rondae Hollis-Jefferson revient sur le parquet le temps de valider son double double : 18 points, 10 rebonds, 6 assists et retourne s’assoir sur le banc laissant le soin à la 2nd unit de s’amuser avec les Wizards. L’écart va monter jusqu’à 30 points dans ce QT (58-88) et les Nets aborderont le dernier quart-temps avec 27 points d’avance : 61-88 Nets !

Kenny Atkinson troll dès le début du 4ème QT en faisant rentrer Mozgov ! Peu importe qui joue, tout réussi aux Nets ce soir et l’écart va encore grimper puisque Nik Stauskas prend feu et donne 40 points d’avance au Nets (76-116) grâce à un 38-18 run en 2ème période ! Garbage Time au Barclays Center puisque les Wizards font rentrer Chris McCullough, drafté par les Nets en 2015 puis échangé aux Wizards avec Bogdanovic contre Andrew Nichonson. L’ailier-fort va se montrer en marquant 6 points et en prenant un rebond mais les Wizards s’inclinent à Brooklyn sur le score de 84-119 !

+35 ! On a assisté à la meilleur performance de la saison pour les Nets et troisième prestation de l’histoire au Barclays Center ! Pour info le plus gros écart de l’histoire de notre salle est de +37 déjà contre les Wizards. Une victoire qui fait du bien avant d’aller défier les Pacers d’Oladipo à la Bankers Life Fieldhouse Arena.

On a aimé :

  • Le match agréable à regarder, on s’est régalé !
  • RHJ : 21 points (7/15), 11 rebonds, 6 assists
  • Les rotations de Kenny Atkinson qui après les avoir été pointé du doigt depuis une semaine à su rebondir

On a pas aimé :

  • L’opposition proposée par les Wizards
  • Ne pas voir Okafor dans le Garbage Time même si l’on sait pourquoi…

Samedi 23 décembre : Brooklyn Nets – Indiana Pacers (119 – 123)

Spencer Dinwiddie

Back-to-back pour les Nets après une victoire contre les Wizards au Barclays Center avec un déplacement à Indiana chez les Pacers de Victor Oladipo qui restent sur 6 victoires en 9 matchs, dont une acquise au Barclays Center la semaine dernière sur le score de 109 à 97. Le nouveau two-way contract de Brooklyn Milton Doyle était disponible lors de ce match, a-t-il eu du temps de jeu ? Les Nets ont-ils poursuivi sur la lancée de ce match incroyable face aux Wizards ? Retour sur un match riche en rebondissements…

  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, RHJ, Zeller
  • 5 des Pacers : Collison, Oladipo, Bogdanovic, Young, Turner

Dans une Bankers Life Fieldhouse Arena survoltée, Les Nets commencent la partie de la même manière que le match de la veille, une bonne activité à l’intérieur avec notamment un très bon début de match de Tyler Zeller à l’aise dans la raquette et un Demarre Carroll impérial. Ajouté à ça une défense agressive et une bonne adresse à 3pts et Brooklyn creuse l’écart en 8 minutes : +12 Nets. Après ces 8 bonnes premières minutes, c’est au tour de la second unit de confirmer cet excellent début de match mais au lieu de ça, ce sont les Pacers qui se réveillent et reviennent à -4, jusqu’à ce 3pts assassin de Caris LeVert pour redonner 7 points d’avance à la fin du 1er quart-temps : 28-21 Brooklyn.

Début du 2ème quart-temps avec d’entrée un tir primé de Nick Stauskas qui redonne une avance confortable à des Nets qui vont continuer de défendre comme si leur vie en dépend et accroître leur avance. L’équipe de Kenny Atkinson mènent de 19 points dans ce quart-temps grâce à une adresse folle et un Victor Oladipo plutôt bien contenu. Petit plaisir offert par Caris LeVert avec une action à 4 points pour l’arrière/meneur qui réalise un match magistral en sortie de banc. Fin du 2ème quart-temps : 57-41 pour les hommes de Kenny Atkinson.

Au retour des vestiaires, c’est un tout autre match que nous regardons… En 1min30, Indiana a déjà scoré 6 points et fait douter les Nets, plus rien ne va. Les Pacers semblent portés par leur public chaud comme la braise après avoir été éteint toute la première mi-temps. Nous n’arrivons plus à défendre sur Oladipo, si bien qu’Indy finit par repasser devant Brooklyn au score à 68-69. Heureusement, les Nets réussissent à inscrire quelques points en fin de quart-temps pour arriver à +1 à la fin de celui-ci. 81-80.

Dernier quart-temps et les hommes de Nate McMillan sont en confiance, ils ont l’avantage psychologique sur les Nets, et ce n’est pas Oladipo ou Turner qui va enfoncer Brooklyn, mais l’energizer Lance Stephenson qui avec un and-one à rendre fou les fans d’Indiana va faire basculer ce match. Les Nets sont à -9, les mauvais shoots s’enchainent et Atkinson doit trouver une solution. Et alors que les Nets voient une défaite amère se dessiner, c’est Allen Crabbe avec un tir à 3pts + la faute venue d’ailleurs que Brooklyn va retrouver de l’espoir. Les Nets ont repris l’ascendant, mais sont toujours menés de 3 points et il reste 21.8 secondes à jouer, balle pour Spencer Dinwiddie sur le corner qui parvient à se retourner, shooter…Les arbitres sifflent la faute, 3 lancers francs pour le meneur qui va tous les rentrer et va emmener son équipe en prolongations. Fin du 4ème quart-temps : 111-111.

Le match reprend de plus belle, Indiana prend rapidement l’avantage mais Brooklyn reste en embuscade, tout reste à jouer jusqu’à la fin de la prolongations, Dinwiddie (encore lui) drive et se fait découper en l’air par Oladipo et Turner, pas de coups de sifflet. Atkinson est furieux et ça ne va pas s’arranger quand, alors que les Nets sont à une possession de revenir dans la partie, les arbitres sifflent une faute inexistante généreuse pour Oladipo sur un shoot raté, qui va l’envoyer sur la ligne avec l’occasion de tuer le match, il ne se fait pas prier. Néanmoins, il restait encore un espoir, mais le héros du 4ème quart-temps Spencer Dinwiddie s’est sûrement vu trop beau… Il prend un shoot immonde et improbable dans le money-time avec 12 secondes à jouer, ce qui assassine pour de bon les Nets. Fin du match : 123 à 119 pour Indiana.

On a aimé :

  • La performance de Demarre Carroll qui aussi bien statistiquement que dans l’attitude, qui a réalisé son meilleur match de la saison avec 20 points et 13 rebonds dont 3 offensifs.
  • La fin de 4ème quart-temps de Dinwiddie qui a mené le come-back puis a marqué ses 3 lancers francs sous la pression d’un public survolté.

On a pas aimé :

  • L’attitude de l’équipe après la mi-temps, comme si ils se voyaient déjà vainqueurs, rien à voir avec l’image que la franchise veut montrer.
  • La fin de prolongations de Dinwiddie qui avec ce shoot désastreux, gâche sa très bonne performance statistique. (26 points, 8 assists)

Bilan de la semaine :

  • 1 victoire – 2 défaites
  • 11ème à l’Est (=)
  • 20ème bilan NBA : 12v – 20d
  • Prochains matchs : San Antonio, New Orleans, Miami

Le joueur de la semaine : Kenny Atkinson !
18-kenny-atkinson-w710-h473-2x.jpg

Très critiqué par nos soins la semaine passé à cause de sa gestion catastrophique des rotations le coach s’est bien repris cette semaine avec des choix plus judicieux, et plus clairs. Même si l’équipe apprend à jouer sans Russell et avec l’arrivée de Stauskas et qu’elle devra aussi réapprendre à jouer avec D’Lo prochainement on croit en Kenny pour trouver les solutions qui permettront à Brooklyn de continuer à proposer un jeu interessant et qui vaut aux Nets d’être reconnu comme une équipe qui propose une belle opposition et qui ne lâche rien.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s