Actu Bilan hebdo Bilan Hebdo Saison 2017-2018

Bilan Hebdo n°11 : LeVert s’impose en leader en attendant le retour de D’Lo

68a55fcb90a84fbeb0eacb99cfbe3657.jpg

Alors que l’équipe de Brooklyn Nets France vous souhaite leurs meilleurs voeux pour la nouvelle année, il est l’heure comme à l’accoutumée de lire notre 11e bilan hebdo de la saison ! Pour cette semaine entre Noël et le Nouvel An, les Nets terminent leur road trip de 4 matchs avec les déplacements chez les Spurs et les Pelicans en back-to-back, puis chez Miami avant de recevoir les Celtics pour terminer la semaine.

Mardi 26 décembre : Brooklyn Nets @ San Antonio Spurs (97 – 109)

636499282954070488-USATSI-10500017.jpg

Les Nets sont en difficulté depuis quelques jours, avec une seule petite victoire en 6 matchs. Et il faut dire que cette rencontre contre les Spurs  tombe assez mal contre cette franchise en forme avec 4 victoires sur leurs 5 derniers matchs. Pour cette rencontre, Atkinson affiche son 5 habituel, tout comme Greg Popovich :

  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, RHJ, Zeller
  • 5 des Spurs : Parker, Green, Leonard, Aldridge, Gasol

Les Spurs dominent le début de rencontre sous la gouverne de Kahwi Leonard qui prennent les devants de 7 points avec un tir derrière l’arc de l’ailier (6-13). L’entrée de Caris LeVert fait cependant un bien fou offensivement dans un début de match où l’adresse n’est pas au rendez-vous. Après un quart-temps, Brooklyn est mené 16-19. Bien plus en forme sur le mois de décembre, CLV offre une jolie passe pour Jarrett Allen qui marque un dunk assez chanceux.

Brooklyn est dans le match lors de ce QT2 où l’adresse est de retour, avec 5 tirs primés rentrés sur 11 tentés dans le quart-temps. Cependant les Spurs rentrent eux aussi des paniers et terminent bien la première mi-temps. Les Nets encaissent un 9-2 en fin de QT2 et sont menés 44-50.

Brooklyn redémarre d’une meilleure manière que San Antonio et recolle en seulement 2 minutes avec un shoot à 3PTS de Dinwiddie (51-51). Sauf que c’est le moment choisi par les Spurs de rentrer des shoots extérieurs, par Gasol et Parker. Revenus à hauteur, les Nets encaissent cette fois-ci un 11-0 et sont malheureusement menés 54-65. La franchise new-yorkaise n’arrive pas à stopper la déferlante des Spurs malgré les entrées intéressantes de Jarrett Allen et Joe Harris dans ce QT3. L’écart se stabilise autour des 10 points d’avance pour San Antonio qui mène 69-80 au moment de démarrer le QT4.

Ce QT4 ne sera qu’une partie de ping-pong, ou les deux équipes se répondent coups sur coups sans réussir à réduire l’écart pour l’une ou à l’augmenter pour l’autre. Face à un manque de sérieux défensif en deuxième mi-temps, les Nets n’ont rien pu faire pour enrayer la machine Spurs. Brooklyn s’incline finalement 97-109 pour ce premier match de leur back-to-back.

On a aimé :

  • Caris LeVert : De la même manière où il a su élever son niveau de jeu en décembre, le jeune arrière a terminé meilleur marqueur de son équipe avec 18 points (8/11 dont 2/3 à 3PTS) 5 assists et 2 steals, et le tout en sortant du banc.
  • Jarrett Allen : Il a su se mettre en avant sur cette rencontre là où Zeller n’existait pas. Il a d’ailleurs joué plus de minutes que l’ex-joueur des C’s (21 minutes contre 18 minutes) au cours desquels il en a profité pour inscrire 12 points et 9 rebonds

On a pas aimé :

  • Quincy Acy et Demarre Carroll : L’aile des Nets a été en grande difficulté contre San Antonio, et c’est peu de le dire. En 27 minutes, Carroll inscrit 2 points à 1/10 au tir et Acy score 8 points à 3/12 (dont un triste 2/10 à 3PTS). Ils combinent à eux deux 10 points à 4/22…
  • Le manque de lancers provoqués : San Antonio a profité de nos largesses défensives pour en provoquer, ce qui n’a pas été notre cas. Les Spurs rentrent 20 lancers sur 24 quand les Nets n’en rentrent que 7 sur 9 tentés… Il va falloir être un peu plus agressif offensivement et défensivement, surtout quand on affronte ce genre d’équipe.

Mercredi 27 décembre : Brooklyn Nets @ New Orleans Pelicans (113 – 128)

899159496-brooklyn-nets-v-new-orleans-pelicans.jpg

Suite à cette défaite contre les San Antonio Spurs, Brooklyn affrontait en back-to-back les New Orleans Pelicans. Les Nets se devaient d’avoir à coeur de se remobiliser et ce n’était pas chose facile contre la meilleure paire d’intérieurs de la Ligue. Les deux 5 de départ n’offrent aucune surprise pour chacune des deux équipes.

  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, Hollis-Jefferson, Zeller
  • 5 des Pelicans : Rondo, Holiday, Moore, Davis, Cousins

Cependant, l’équipe ne démarre pas avec ce fameux esprit de combativité qui fait l’identité des Nets. Brooklyn se fait littéralement démolir par la Nouvelle-Orléans dans le premier quart-temps : le ballon tourne parfaitement du côté des Pelicans au contraire des Nets qui prennent totalement l’eau. Brooklyn semble totalement perdu et est mené 23-31 après les 12 premières minutes.

L’entrée désespérée de Mozgov lors du QT2 prouve les énormes difficultés des Nets pour défendre sur la raquette des Pelicans, avec un Anthony Davis qui s’éclate en attaque. L’incapacité à rentrer des shoots accouplée à un énorme manque d’efforts défensifs impliquent évidemment un agrandissement de l’écart : les Nets sont menés de 23 points à la mi-temps, pour un score de 69-46 en faveur des Pelicans.

La balade continue et les Nets s’enfoncent pour se retrouver avec un retard de 33 point à 3 minutes de la fin du QT. C’est le moment choisi par Brooklyn pour assurer un run de 17-0 pour finir le QT, mené par Caris LeVert très incisif et dont l’entrée a une nouvelle fois été intéressante. Revenus à 16 points des Pelicans (91-75), Brooklyn se reprend une nouvelle déferlante d’un adversaire en mode All Star Game. Les Nets donnent l’impression d’être tout simplement impuissants. Et même si l’écart ne sera que finalement que de 15 points (128-113), il est certain que la défaite est bien plus douloureuse sur le plan psychologique. À aucun moment les Nets n’ont été en mesure de contrer cette équipe des Pelicans, laissant même Rondo inscrire 25 passes décisives qui le font entrer dans l’histoire avec la meilleure performance en un match depuis un certain Jason Kidd en 1996.

On a aimé :

  • Caris LeVert : tout comme contre les Spurs, LeVert montre qu’il a franchit un cap : 22 points, 7 assists et 6 rebonds avec un +/- de +3, ce qui l’un des seuls joueur des Nets avec un +/- positif ce soir-là. Il a été le leader du très bon QT3 des Nets.
  • Nik Stauskas : 21 points avec un gros 7/10 à 3PTS en 23 minutes, Stauskas se fait petit à petit une place importante dans la second unit des Nets.
  • Quincy Acy : L’intérieur remplaçant des Nets s’est bien repris après sa contre-performance contre les Spurs, avec 18 points à 7/8 (dont 4/5 à 3PTS) et 4 rebonds.

On a pas aimé :

  • La défense : 128 points encaissés et une totale incapacité à gêner le mouvement de balle de la Nouvelle-Orléans, les Nets étaient complètement dépassés lors de cette rencontre.
  • Allen Crabbe : Assez décevant cette saison, l’arrière titulaire des Nets a été catastrophique contre les Pels : 3 petits points à 1/6 avec 6 rebonds, Crabbe est très loin de ce que qu’il sait faire, et cela devient de plus en plus problématique.
  • L’incapacité du 5 de départ à résister : Il a été flagrant que les starters n’ont pas su un instant faire le poids contre les Pelicans, et c’est ce qui est inquiétant. New Orleans n’a eu aucun mal à nous déstabiliser et à nous faire passer pour une équipe de G-League.

Vendredi 29 décembre : Brooklyn Nets @ Miami Heat (111 – 87)

Le troisième match de la semaine se déroule à Miami, loin des températures froides que subissent les États-Unis ces derniers jours. Les Nets bouclent un road-trip de 4 matchs dont les 3 premiers se sont soldés par des défaites. Pour cette rencontre en Floride, Brooklyn affiche son cinq de départ habituel.

  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, Hollis-Jefferson, Zeller
  • 5 du Heat : Dragic, Johnson, Richardson, Olynyk, Whiteside

Brooklyn démarre mal et encaisse un 8-0 d’entrée. Il faut attendre un 3PTS dans le corner droit de Zeller pour que les Nets scorent leurs premiers points. Miami démarre simplement bien plus sérieusement que nos poulains en encaisse un retard de 10 points à 5’30 de la fin du quart-temps. Mais derrière les Nets se réveillent ! Ils sont appliqués en défense et en attaque, et ce sérieux se traduit par un run de 11-0 ponctué par un joli dunk de LeVert. En moins de 3 minutes, les Nets repassent devant à 21-18. Après les 12 premières minutes, Brooklyn mène 24-20.

Toujours dans cette bonne dynamique, les Nets creusent un premier écart grâce aux hommes en forme de la second unit, Caris LeVert et Jarrett Allen, qui monte à +12 (23-35 puis 33-45 après un bon mouvement de CLV et Carroll). À partir de ce moment dans le second quart-temps, il s’agira du plus faible écart pour les Nets dans ce match. L’attaque de Miami est tétanisée et Hollis-Jefferson en profite pour s’amuser dans la raquette du Heat. Après deux quart-temps, Brooklyn mène 59-39 !

Le troisième quart-temps est du même acabit que le second : Brooklyn se met encore plus à l’abris et Miami ne semble pas en mesure d’émettre la moindre réponse. L’écart monte même à +38 dans ce troisième quart ! Les 12 dernières minutes servent de gestion à Kenny Atkinson qui ouvre son banc (Mozgov joue 7 minutes !) et les Nets l’emportent finalement 111-87 dans une rencontre pleine d’envie et de sérieux.

On a aimé :

  • Allen et LeVert : le jeune duo combine 24 points (12 chacun), 14 rebonds (9 pour Allen et 5 pour CLV) et 11 assists (toutes pour l’arrière), le tout en sortie de banc. Les deux joueurs ont vraiment été excellents contre ce Heat.
  • Joe Harris qui retrouve de l’adresse le temps d’un match : meilleur marqueur du match avec 21 points (7/9 dont 4/4 à 3PTS) et 7 rebonds, il a su profiter de l’écart pour jouer longtemps (29 minutes, plus gros temps de jeu de l’équipe) et se mettre en évidence.
  • L’application défensive et offensive : seulement 87 points encaissés, 7 joueurs à plus de 10 points inscrits ce qui montre avec quelle aisance le ballon tournait en attaque. C’est presque si on se serait pas pris pour les Pelicans contre les Nets…

On a pas aimé :

  • Allen Crabbe : 6 points à 2/8. Pas vraiment grand chose à dire de plus que ce qu’on l’on a déjà pu raconter.

Dimanche 31 décembre : Brooklyn Nets @ Boston Celtics (105 – 108)

Les Nets finissent l’année 2017 en allant défier les Celtics au TD Garden. C’est la deuxième rencontre entre les deux équipes cette saison, la première s’étant soldé par une courte défaite des Nets 109-102 au Barclays Center.

  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, Hollis-Jefferson, Zeller
  • 5 des Celtics : Irving, Brown, Tatum, Morris, Horford

Brooklyn rentre difficilement dans ce match, bien gêné par la défense des Celtics qui domine très facilement le début de match : Boston mène 9-20 après 6 minutes de jeu. Les Nets sont incapables de trouver des solutions en attaque et ont toujours un temps de retard en défense. Brooklyn aura cependant un sursaut d’orgueil en fin de quart-temps malgré le shoot au buzzer de Rozier qui donne 10 points d’avance aux Celtics : 28-38. Les hommes de Brad Stevens dominent outrageusement ce 1er QT en shootant à plus de 70% contre 50% pour les Nets.

Les Nets commence timidement le 2ème QT mais l’entrée de Caris LeVert va une nouvelle fois faire du bien. Techniquement très juste, le back-up de Dinwiddie amorce la belle remontée des Nets par ses attaques incessantes du panier. Il faut dire qu’il est bien aidé par les 15 points du duo Joe Harris et Quincy Acy. Grace à ces trois hommes et à l’intensité défensive de Jarrett Allen les Nets infligent un 23-31 aux Celtics et ne sont plus menés que de deux points à la mi-temps : 59-61 pour Boston.

Sur la lancée du quart-temps précédent, les hommes de Kenny Atkinson font jeu égal avec les Celtics : les deux équipes sont à égalité 67-67 après 6 minutes grâce notamment à RHJ qui réalise encore une fois un match appliqué des deux côtés du terrain. Boston se réveille et Kyrie Irving puis Jaylen Brown redonnent 6 points d’avance à Boston qui mène 76-82 à la fin du 3ème QT.

Boston continue sa marche en avant et prend rapidement 13 points d’avance après 3 minutes de jeu dans ce 4ème QT. Les efforts de RHJ qui score 5 points de suite ne suffise pas à ramener Brooklyn dans le match et l’écart est toujours de 10 points alors qu’il reste 2:41 à jouer (93-103). Une folle remontée commence alors sur une interception de LeVert qui envoie RHJ au dunk seul en contre attaque (95-103). Puis RHJ encore lui vient scorer deux points avec en prime la faute de Kyrie Irving (98-103). Boston est en difficulté et Quincy Acy sur un shoot à 3PTS ramène les Nets à deux petits de Boston (103-105) avec 16 secondes à jouer. Marcus Smart est envoyé sur la ligne des lancers mais craque et ne rentre qu’un lancer sur deux (103-106 Boston) et le ballon est pour Brooklyn avec 15 secondes à jouer ! La remise en jeu de Carroll est pour Dinwiddie qui ne gère pas la possession et prend un shoot à 8 mètres alors qu’il reste 9 secondes sur l’horloge… Évidemment le shoot est manqué et les Nets s’inclinent finalement 105-108 au TD Garden pour ce dernier match de l’année 2017.

On a aimé :

  • Le double come-back dans le 2ème et 4ème QT pour donner du suspense à ce match.
  • Rondae Hollis-Jefferson et Caris LeVert encore très bons ce soir et dont les progrès se voient de matchs en matchs ! #TrustTheProgress

On a pas aimé :

  • Le match d’Allen Crabbe qui score 15 points mais shoot à 2/10 à 3PTS.
  • Le choix RIDICULE de Dinwiddie qui prend un shoot compliqué alors qu’il lui reste 9 secondes pour trouver un shoot ouvert…
  • Le manque de régularité défensive : jouer 2 quart-temps ça aide pas trop à gagner des matchs.

Bilan de la semaine :

  • 1 victoire – 3 défaites
  • 13ème à l’Est (-2)
  • 22ème bilan NBA : 13v – 23d (0.361 %V)
  • Prochains matchs : Orlando, Minnesota, Boston

Le joueur de la semaine : Caris LeVert

162774717 PPG (52% au tir, 53,8% à 3PTS), 4.25 RPG, 7.5 APG, 1.25 SPG

Grosse semaine pour Caris LeVert qui après un début de saison très compliqué, l’arrière est enfin au niveau attendu ! Cette semaine il a été le leader de la 2nd unit et s’est montré très efficace offensivement mais également en défense où son intensité sur le porteur du ballon a créé de nombreuses erreurs chez ses adversaires. Il parlait de step-up au moment de la blessure de D’Angelo Russell, et c’est exactement ce qu’il a fait ! Il termine son mois de décembre plutôt prolifique (14,9 PPG à 49% et 45% à 3PTS, 3,5 RPG, 5,4 APG, 1,3 SPG pour 28 minutes de moyenne) de la meilleure des manières…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s