Actu

Bilan Hebdo n°12 : L’année avait pourtant si bien commencé…

BROOKLYNNETSFRANCE.COM

Nouvelle année, nouvelles résolutions. Avec deux victoires pour débuter cette année 2018, on pensait les Nets sur une belle lancée. Avec trois matchs au Barclays Center, l’occasion était parfaite pour nos new-yorkais d’engranger de la confiance. C’était sans compter sur des Celtics qui ont de nouveau cette saison (3 matchs, 3 défaites) joués les bourreaux. Les débuts de Jahlil Okafor à domicile, la belle impression laissée par Milton Doyle, les deux victoires de 2018 et la rencontre contestée contre Boston … On vous dit tout de cette première semaine assez rocambolesque.

Les machs de la semaine :

Lundi 1 janvier : Magic Orlando @ Brooklyn Nets : 95 – 98

Orlando Magic v Brooklyn Nets

  • 5 du Magic : Payton, Fournier, Simmons, Gordon, Biyombo
  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, Hollis-Jefferson, Zeller

Le début des matchs n’est pas à l’avantage des locaux qui résistent bien dans un premier temps mais laissent beaucoup joué les joueurs du Magic, et notamment son maître à joué : Aaron Gordon (10 points la fin du QT). Le match est tout de même très serré et aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre. La sensation du match côté Brooklyn s’appelle Jarrett Allen, qui semble être dans un bon soir. Déjà quatre points pour le jeune rookie, et tout indique que la soirée va être forte en émotion pour notre intérieur. A la fin du QT, Fournier (7 pts) et Speight permettent à Orlando de prendre cinq points d’avance : 27-22.

C’est compliqué pour les Nets dès le début du QT. Le score arrive rapidement à 37-29 et les mauvais choix offensifs combinés à une réussite limitée aux shoots laissent penser que le Magic peut se détacher. Les pertes de balle se multiplient, dont LeVert qui force beaucoup à la mène. Crabbe force le destin, réussit ses lancées. Carroll réduit le score après un steal et Crabbe (encore lui) ramène les Nets à portée avec un joli 3 points.
On défend bien mieux, mais offensivement c’est toujours aussi compliqué et LeVert n’arrive pas à faire oublier Dinwiddie. Les turnovers sont nombreux des deux côtés, mais un relâchement côté Magic nous permet de revenir à seulement 1 point. La foule se lève pour saluer le héros du soir : Jarrett Allen qui claque un nouveau dunk sur la tête de Biyombo ! Son quatrième dunk de la soirée ! Personne ne prend vraiment l’avantage même si BKN court derrière le score depuis le début : 48-47.

On réattaque sur des mauvaises bases avec des choix compliqués offensivement et une défense pas assez sûre ni dure. Crabbe, Zeller et Dinwiddie permettent, tous les trois à 3PTS, aux Nets de passer devant pour la première fois depuis la 4ème minute (55-58).
Gordon est bien contenu de même que Fournier. Nouveau dunk pour Allen. Le score a du mal à enfler et aucune équipe n’arrive à se détacher. Une longue pause-action permet à Orlando de récupérer deux lancers puis la possession suivante. On pense que c’est le Magic qui va finir en tête mais Quicy Acy qui contre puis LeVert en décident autrement. BKN est devant d’un petit point. 71-70

Jarrett Allen continue le spectacle et fait frissonner la salle avec une nouvelle tentative de dunk surpuissant. Brooklyn débute ce QT sérieusement, tout comme Orlando. Caris LeVert perd un nouveau ballon (4 TO) à un moment clé du match. Payton rayonne, plante deux 3PTS hyper importants et donne de l’espoir au Magic. Dinwiddie lui répond à 3PTS. Il reste deux minutes et le score est serré (91-90). Hollis-Jefferson loupe l’occasion de tuer le match après un steal et laisse Orlando en position de force pour la dernière minute trente. Au caractère, les Nets reviennent et passent devant sur la ligne des LF. Fournier et DJ Augustin se loupent et ce sont les Nets qui remportent ce premier match d de l’année, grâce à Crabbe (encore) et avec un score très serré : 95-98.

On a aimé :

  • Les 42 points du banc. Les Nets sont deuxièmes de la Ligue derrière les Kings sur le nombre de point from the bench.
  • La bonne prestation défensive dans l’ensemble qui a limité le Magic à moins de 100 points.
  • Jarrett Allen ! Le rookie s’affirme match après match et commence à avoir la main très sûre. Carrer high pour lui avec 16 pts, 6 rebonds, 2 blocks en 20 minutes.

On a pas aimé :

  • 19 rebonds offensifs pour le Magic ! Si vous ne vouliez pas la balle les mecs, il fallait le dire.
  • Il manque cruellement de folie dans cette équipe, notamment dans les moments un peu chaud. Vivement le retour de d’Angelo !

Mercredi 3 janvier : Minnesota Timberwolves @ Brooklyn Nets : 97-98

Minnesota

  • 5 des Wolves : Jones, Butler, Wiggins, Gibson, Towns
  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, RHJ, Zeller

Une nouvelle fois la rencontre est serrée et personne ne prend le dessus. On sent tout de même que ces Wolves, qui restent sur 7 succès sur leur 8 derniers matchs, vont être très difficiles à manoeuvrer. Le danger vient de partout : Karl-Anthony Towns, Taj Gibson, Jimmy Buttler, Andrew Wiggins… L’armada de Minnesota fait peur. Pourtant Brooklyn est devant une bonne partie du QT et arrivent à dompter les loups. BKN est devant à la fin du QT (22-24) avec un magnifique mouvement conclu par Nik Stauskas à 3PTS dans la dernière minute du QT.

Brooklyn déroule, fait grimper le score et met à distance Minnesota qui de son côté déjoue. Le tableau d’affichage atteint même le score de 34-43 grâce à un dunk de Jarrett Allen. C’est à ce moment que la tendance s’inverse et les coéquipiers de Jimmy Butler remontent tout doucement ces 10 points de retard. C’est très compliqué pour les Nets qui n’arrivent pas à arrêter la machine (43-45). Dinwiddie qui semble être dans un bon soir score à 3PTS malgré deux adversaires sur son dos et renvoient à cinq points les Wolves : 43-48.

Un run de 7-0 oblige les Wolves à sortir les crocs. Butler, Wiggins et Towns sont en démonstration et affichent leurs ambitions. Le pivot se permet même de claquer un énorme dunk. L’avance des Nets fond comme neige au soleil et les deux équipes se retrouvent à égalité alors qu’il reste 3 min à jouer dans le QT. Les Wolves passent même devant (66-62). Allen, Harris et Dinwiddie limitent la cassent de ce 3QT mal maitrisé. Deux points de retard avant d’entamer ce dernier QT : 73-71.

« Je l’ai dit l’autre soir, nous avons eu plus de consistance défensive et dans des matchs comme ce soir où c’est plus dur offensivement, je pense que c’était un bon travail de la part des gars. » – Coach Kenny

Pas de répit dans ce match très physique. Les Nets ont du répondant et ne veulent pas laisser filer le match, synonyme de deuxième victoire de suite. Joe Harris termine et les Nets sont devant. 85-90 avec un beau run de 8-0. La fin du match est très tendue et très indécise. Spencer Dinwiddie, véritablement dans un bon soir, prend en main son équipe. Il score, place ses coéquipiers devant. Butler sur la ligne des LF pense avoir fait gagner son équipe avant que Dinwiddie achève les Wolves qui pensaient tenir le match à quelques secondes de la fin du match. Très cluth ce soir, le meneur a fait taire certaines critiques sur cette fin de match. Score final : 97-98

A noter le retour de Jahlil Okafor après plusieurs semaines d’absence (cf Joueur de la semaine).

On a aimé :

  • Les Nets sont à 10-0 lorsqu’ils maintiennent l’adversaire sous les 100 points.

On a pas aimé :

Samedi 7 janvier : Boston Celtics @ Brooklyn Nets : 87-85

Boston

Troisième et dernier match de la semaine avec la réception des Celtics. Caris LeVert toujours blessé à l’aine a été préservé pour cette rencontre. DeMarre Carroll, de son côté tiendra bien son rang malgré une douleur aux côtes. Coté Boston, l’absent majeur se nomme Al Horford.

  • Le 5 des Celtics : Irving, Brown, Tatum, Morris, Baynes
  • Le 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, RHJ, Zeller

Ce sont les Nets qui prennent la pleine mesure de cette rencontre en premier. Avec déjà deux défaites contre cette équipe de Boston, la victoire était très importante ce soir. Question d’honneur sûrement. Brooklyn est devant 2-6. Des Nets qui tiennent bien le score et empêchent ces Celtics de jouer. Les titulaires comme les remplaçants assurent et Quicyn Acy calment les ardeurs à 3PTS des lutins verts (14-18). Harris puis Stauklas aggravent même le score et les Nets sont devant à la fin du 1er QT : 16-22.

Un mauvais début de QT permet à Boston de revenir dans le match. Même avec un Okafor bien en jambe, les Nets peinent. Ce sont surtout les Celtics qui se réveillent et sont plus aggressifs. Kyrie Irving nous montre tout son talent et gère parfaitement la remontée de son équipe. Le match est assez plaisant à regarder malgré un score ne décolle pas spécialement. Les Nets sont tout de même au dessus dans ce match et gèrent tranquillement ce 2ème QT. Boston ne s’affole pas non plus, développe son jeu de transition et revient à seulement deux points à la mi-temps alors qu’on pensait que Diwinddie avait donné de l’air à 3PTS, finalement annulé : 39-41.

Crabbe, Dinwiddie prennent feu derrière la ligne des 3PTS. Mais les C’s haussent le ton, et défendent beaucoup mieux. C’est très compliqué pour nos Nets de trouver des solutions. Irving se chauffe et lance un gros run (13-2 des Celtics qui passent devant pour la première fois. Jarrett Allen tente de calmer le génial meneur avec un gros Stop, mais ce sont bien les Celtics qui mènent. La rencontre commence tout doucement à se tendre avec des attitudes très limite (coucou Marcus Smart, coucou Baynes et tes 5 fautes). A noter les belles choses montrées par notre Two-Way contract Milton Doyle à la mène : 64-61.

Jahlil Okafor se met en évidence dans ce 4ème QT qui reste une nouvelle fois très serré. L’avantage change de camps pratiquement à chaque action. La tension continue de monter alors que la fin approche et Dinwiddie se mue une nouvelle fois en sauveur avec du joli pick n roll, perforant la défense des C’s. C’est le rookie Jason Tatum, qui comme un grand, casse le cercle avec un dunk plein d’autorité. La fin du match est plus chaotique avec des décisions arbitrales quelque peu contestable. Une faute sifflé pour Boston très légère, un gros contact sur notre meneur non sifflé, et voilà que Boston s’en va remporter le match après un rebond offensif du petit Irving sur le grand Carroll. La claquette de Harris ne changera rien puisque dans les dernières secondes, et du flipper dans la raquette, RHJ caresse trop sa balle et loupe l’égalisation. Carroll termine la rencontre au sol, visiblement touché au genou. Victoire pas spécialement méritée de Boston. La troisième face à nos Nets cette saison.

« L’autre chose qui nous frustre, c’est que l’on a des réunions avec l’association des joueurs sur le respect, et nous voulons traiter tout le monde avec respect car chacun fait son boulot et donne le maximum, tout comme nous. On perd des ballons, des fautes ne sont pas sifflés, peu importe. Mais quand tu approches de quelqu’un et qu’il te bouscule ou que l’on te fait sentir que tu n’es pas respecté, ça devient très frustrant. » – Spencer Dinwiddie après la rencontre

On a aimé :

  • La bonne défense qui maintient pour la troisième fois de suite son adversaire sous les 100 points.
  • Le bon match de Jahlil Okafor

On a pas aimé :

  • L’arbitrage qui n’a pas été au niveau une nouvelle fois et nous coûte une précieuse victoire
  • La blessure au genoux de DeMarre Carroll qui risque de manquer plusieurs matchs
  • Perdre en maintenant l’adversaire en dessous des 100 points pour la première fois cette saison après 10 victoires.

Bilan de la semaine :

  • 2 victoires – 1 défaite
  • 13ème à l’Est (=)
  • 22ème bilan NBA : 15v – 23d
  • Prochains matchs : Toronto, Detroit, Atlanta, Washington

Joueur de la semaine : Jahlil Okafor

JahFree.pngMeilleur match vs Boston : 12 points, 5 rebonds, 2 blocks en 13 minutes.

De retour plusieurs semaines après avoir débuté sous ses nouvelles couleurs contre Toronto, l’ancien pivot des 76ers faisait contre Minnesota son vrai come-back, et jouait par la même occasion son premier match à domicile. Après deux semaines et demi à travailler avec le staff Okafor a semblé bien mieux physiquement, très en jambe et nous a laissé miroiter de belles choses pour la suite. Son retour en forme va permettre aux Nets de donner un peu le ballon à l’intérieur chose qui était assez rare depuis le début de saison.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s