Actu Bilan hebdo Bilan Hebdo Saison 2017-2018

Bilan Hebdo n°14 : Welcome back D’Angelo !

Capture d’écran 2018-01-20 à 05.31.19.png

Après une semaine délicate au niveau des résultats, Kenny Atkinson et ses joueurs  vont avoir une semaine assez compliquée avec la réception des Knicks pour le Martin Luther King Day, puis des San Antonio et du Heat avant d’aller au Little Cesar Palace pour affronter les Pistons. Honnêtement on a connu des programme plus simple.. En quête de victoires après être passés 13ème de la Conférence Est derrière Chicago et Charlotte, Brooklyn devait se reprendre. Allons voir comment s’est déroulée cette grosse semaine…

Lundi 15 janvier 2018 : Brooklyn Nets – New York Knicks (104 – 119)

Capture d’écran 2018-01-20 à 05.36.04.png

Les 2 premiers matchs de la saison contre les Knicks n’avaient clairement pas été bons. Après deux défaites contre son rival, Brooklyn devait remettre les pendules à l’heure. Pour ce match, Tim Hardaway Jr était absent pour des Knicks qui jouaient en back-to-back après leur défaite en prolongations contre les Pelicans la veille. Côté Nets, aucun absent mis à part D’Angelo Russell dont le retour est plus qu’imminent (lui qui a repris l’entrainement en 5vs5 en G-League la semaine passée).

  • 5 de départ des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, Hollis-Jefferson, Zeller
  • 5 de départ des Knicks : Jack, Lee, Thomas, Porzingis, Kanter

Le début de rencontre est serré entre les deux rivaux : les deux équipes se rendent coups pour coups sans prendre l’avantage. Ça joue sur un rythme assez élevé et on assiste à un bon premier quart-temps de Ntilikina côté Knicks qui est à l’aise, notamment à la passe. Côté Nets, c’est DeMarre Carroll qui prend les choses en mains. Après 12 premières minutes serrées, New York mène 26-24.

Le deuxième quart va s’avérer plus compliqué : le manque d’adresse du QT1 se révèle presque pire dans le QT2. On sent tout simplement que les Nets sont en manque d’idées en attaque et en manque de rigueur défensive… Le danger vient de partout et l’écart se creuse… Brooklyn encaisse un 13-1 et se retrouve mené de 12 points (46-34, 4:02) ! Même le banc des Knicks est ultra performant avec Nitlikina et Beasley en têtes d’affiche. Et que dire de la maigre tentative pour défendre sur Porzingis ? Cette première mi-temps est tout simplement un massacre en place publique. Les Nets ne sont menés que de 10 points à la pause (42-52), et c’est assez mérité…

Heureusement que Carroll est là pour assurer un minimum d’adresse acceptable. Cependant on peut s’en douter : il est mille fois trop seul et ne résout certainement pas tous les problèmes de son équipe. L’accès au cercle est complètement fermé par les Knicks qui forcent les joueurs de Brooklyn à tirer à distance, sans franc succès… LeVert sonne la révolte sur un tir de loin pour ramener les siens à 8 petites longueurs (61-69). L’avance des Knicks maigrit au fil des actions et Carroll boucle le quart-temps avec un shoot au buzzer. Revenus à 2 points de New York, le match est totalement relancé (81-83).

Le match est donc vraiment relancé ? Oui… mais non. Le début de 4e quart-temps est dramatique. Les Nets encaissent les points sans répondre et baissent la tête. Sans trop comprendre comment cela est possible, Ntilikina et Beasley nous font passer pour des joueurs de G-League. L’écart montera même à +21 pour les Knicks qui remportent leur 3e victoire en 3 derbys cette saison, 104-119.

On a aimé : DeMarre Carroll qui s’est mué en patron pour tenter de sauver les meubles, avec 22 points, 8 rebonds et 3 passes, mais bien trop seul pour espérer quoi que ce soit lors de ce match.

On n’as pas aimé :Les briques balancées par toute l’équipe : Dinwiddie en 2/14, Crabbe en 1/7. L’équipe a shooté à 36,8% sans avoir affaire à une grosse défense des Knicks.

  • L’incapacité à stopper le run des Knicks dans le QT4 qui tue le match.

Jeudi 18 janvier 2018 : Brooklyn Nets – San Antonio Spurs (95 – 100)

906263402.jpg.0.jpg

Affronter San Antonio n’est jamais chose facile, et particulièrement pour Brooklyn. Les pensionnaires du Barclays Center n’ont pas gagné contre les Spurs depuis le 4 décembre 2014 ! Cependant, les Texans arrivent en partie désarmée avec le nouveau forfait de Kahwi Leonard. Toujours pas de D’Angelo Russell pour ce qui est des blessés chez les Nets.

  • 5 de départ des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, Hollis-Jefferson, Zeller
  • 5 de départ des Spurs : Parker, Green, Anderson, Aldridge, Gasol

Le début du match est serré : les intérieurs des Spurs commencent bien mais font également face à un bon DeMarre Carroll avec 2 tirs longue distance pour porter son équipe. Après 5 minutes et un dunk de Crabbe en transition, Brooklyn mène 14-9. Le ballon tourne bien, les Nets sont adroits et l’avantage monte à 8 points d’avance. L’entrée de la seconde unit n’est cependant pas bonne : Patty Mills permet aux Spurs de remonter en sanctionnant à 3PTS, si bien qu’ils vont même passer devant. La finition en contre-attaque d’Harris suite à la superbe assist de Crabbe ne suffit pas à combler le retard que les Nets ont accumulé en fin de quart-temps. Après 12 minutes, San Antonio mène 31-26.

Mills a la main chaude et redémarre d’entrée de quart-temps à 3PTS. Les Nets se réveillent avec quelques stops et les finitions de Crabbe et Harris permettent à Brooklyn de revenir ainsi à un point de son adversaire du soir. Le score est serré tout au long du quart-temps et ce n’est qu’à l’approche de la mi-temps que San Antonio refait un petit écart : 46-51 après les deux premiers quart-temps.

On sent tout de même que la défense peine à stopper Aldridge qui exécute ses moves sans trop de soucis… C’est une promenade pour l’intérieur des Spurs qui mène la danse et creuse l’écart avec les Nets : San Antonio inflige un cinglant 16-2 à Brooklyn et prennent désormais 17 points d’avance (67-50) ! Les Nets réagissent timidement mais la défense ne suit pas. Patty Mills nous foudroie une nouvelle fois à 3PTS pour boucler le quart-temps : 64-76 pour les Spurs après 3 quart-temps.

Le QT4 démarre sur du shoot à 3PTS précis : Mills dans un premier temps avec 2 bombes en guise de réponse de la part de Joe Harris. Les Nets ne s’avouent pas vaincus. L’adresse à 3PTS leur permet d’y croire à 7 minutes de la fin, avec un retour à 6 points des Spurs : 75-81. Crabbe et Harris mettent encore dedans et l’écart se resserre. Brooklyn revient à plusieurs reprises à 5 longueurs de son adversaire sans pour autant inverser les rôles. Il faut dire que la défense intérieure est toujours aussi problématique et que les Spurs ciblent largement ce problème. Dinwiddie est plutôt clutch dans cette fin de match : revenus de nulle part, Brooklyn n’est qu’à 3 points à 1 minute de la fin de la rencontre. Le and-one d’Aldrige va cependant condamner les Nets à une nouvelle défaite, dure, mais logique au vu de l’incapacité à défendre sur les intérieurs texans. Brooklyn s’incline 95-100 et est toujours en manque de résultats positifs pour relancer la machine…

On a aimé :Le match sérieux d’Allen Crabbe, encore trop inconstant, mais précieux lorsqu’il a ce niveau-là. 20 points, 8 rebonds et 3 passes pour l’arrière.

On n’as pas aimé :Dramatique Dinwiddie : 3/13 au tir… Heureusement qu’il compense avec 13 assists.

  • La défense intérieure et extérieure : Aldridge était dans son jardin (34 points 8 rebonds) tandis que Mills se prenait pour Stephen Curry (25 points avec 7/8 de loin).

Samedi 20 janvier 2018 :  Brooklyn Nets – Miami Heat (101 – 95)

32 matchs après sa blessure, D’Angelo Russell était (enfin) de retour ! Un retour attendu avec impatience tant Spencer Dinwiddie déçoit depuis plusieurs matchs. Le retour du meneur va faire un bien fou aux résultats de la franchise… Cependant et de manière assez prévisible, D’Lo sortira du banc pour ce match.

  • 5 de départ des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Carroll, Hollis-Jefferson, Zeller
  • 5 de départ du Heat : Dragic, Jones Jr, J.Johnson, Richardson, Whiteside

C’était la dernière rencontre de l’année 2017 et Brooklyn s’était déjà imposé (111-87). Brooklyn entame son match avec un contre vicieux sur Hassan Whiteside. Mais mis à part ce contre, l’intérieur du Heat montre déjà sa supériorité sur Zeller. Dragic et BlancCoté sont logiquement les leaders du Heat, et Joe Harris répond avec du tir à 3PTS. Après un premier quart-temps contesté et sans adresse, c’est le Heat qui est devant : 21-24.

Miami va progressivement prendre de l’avance dans le QT2 : il reste 6:28 et le Heat prend 8 points d’avance et ce malgré les points inscrits par Jahlil Okafor à l’intérieur. Puis 10 points sur un poster de Whiteside sur Allen… Puis 12… L’écart se stabilise finalement autour des 10 points, déficit que les Nets comptent à la mi-temps : 43-53.

Revenus avec de meilleures intentions, les Nets tardent à réduire l’écart. Alors que Derrick Jones Jr a failli sortir la claquette de l’année sur Crabbe. Whiteside offre même 16 points d’avance au Heat avant que Brooklyn ne daigne réagir (53-69). Chacun leur tour, Carroll, Harris, RHJ et Acy scorent pour infliger un important retour sur le Heat. Les deux adversaires terminent ce QT3 avec seulement 2 points d’écart : 67-69 pour le Heat.

LeVert mène bien son équipe dans le début du QT4, permet à Brooklyn de tenir bon et même à passer devant. Aucune équipe ne prend l’avantage sur l’autre et le lead change constamment. On se dirige donc vers une fin de match serrée. Les Nets semblent cependant avoir retrouvés leur basket sur cette fin de rencontre. Carroll rentre des shoots importants, notamment celui pour passer à +3 (89-86). À partir de là, Brooklyn ne sera plus mené. Dinwiddie et LeVert finisse bien le travail entamé et offrent à Brooklyn la première victoire de la semaine et seulement la 2e sur les 8 derniers matchs.

On a aimé :Le retour, certes symbolique mais important, de D’Angelo Russell.

  • Carroll encore et toujours en mode patron : 26 points, 6 rebonds, 2 steals.
  • Dinwiddie et LeVert qui font le boulot en fin de match pour arracher la victoire.

On n’as pas aimé :La première mi-temps où l’on a été incapable de défendre sur Whiteside.

  • Crabbe et Hollis-Jefferson en manque d’adresse : 2/9 chacun.
  • Okafor qui ne joue que 7 minutes, pour 4 points et 2 rebonds.

Dimanche 21 janvier 2018 :  Brooklyn Nets – Detroit Pistons (101 – 100)

usa_today_10557984.0.jpg

Un peu plus d’une semaine après le blow-out subi à domicile contre les Pistons Brooklyn débarque dans la toute neuve Little Cesar Arena pour laver l’affront. Pour la première fois depuis longtemps Kenny Atkinson dispose de l’ensemble de son groupe même si Russell qui revient juste de blessure est logiquement très loin de ses standards.

La rencontre débute de la meilleur des manière pour Brooklyn qui contrôle le tempo et va même prendre 8 points après 7 minutes de jeu sous l’impulsion d’un très bon Rondae Hollis-Jefferson. Dominateur aux rebonds et très adroits au shoot les hommes de Kenny Atkinson maitrise leurs sujet et sont devant de 10 points (30-20) après le 1er QT.

Brooklyn début le 2ème QT avec D’Angelo Russell et Jahlil Okafor accompagnés de LeVert, Harris et Quincy Acy. Detroit joue mieux notamment en défense et l’attaque des Nets qui peine à trouver des solutions multiplie les mauvais choix. À 2 minutes de la mi-temps l’écart n’est plus que de deux points. Brooklyn plie mais ne rompt pas et mène toujours de 5 points à la pause (53-48) malgré un léger passage à vide dans le 2ème QT.

Au retour du vestiaire Brooklyn reprend sa marche en avant et ne laisse pas les Pistons revenir dans le match. Andre Drummond tonitruant une semaine auparavant (20 points – 20 rebonds en 3QT) est transparent ce soir et prend sa 4ème faute synonyme de retour express sur la banc. Drafté par Detroit mais non conservé Spencer Dinwiddie joue juste après plusieurs match décevant, le meneur des Nets filoche à 3 points puis envoie RHJ au lay-up en contre attaque pour donner 12 points d’avance à son équipe au milieu du 3ème QT (70-58). L’écart va même monter à 15 points sur un nouveau shoot longue distance d’un RHJ très bon ce soir (73-58). Sous l’impulsion de Stanley Johnson et Luke Kennard Detroit va se reprendre et revenir à 6 points (74-68) mais D’Angelo Russell très timide depuis son retour joue avec l’horloge score à 3PT pour redonner 9 points d’avance à Brooklyn à la fin du 3ème QT (77-68).

Kenny Atkinson début le 4ème QT avec un cinq small-ball : D’Lo, Crabbe, Harris, Carroll et Acy. En face Detroit décide de défendre un peu plus dur ce qui permet aux homme de SVG de revenir à 3 points après 3 minutes dans le 4ème QT. Brooklyn galère et multiplie les mauvais choix alors que Detroit retrouve des couleurs et alors que l’écart n’est plus que d’un point, Spencer Dinwiddie prend les choses en main et score à 3 points imité sur l’action d’après par DeMarre Carroll. Kenny Atkinson peut souffler son équipe reprend 7 points d’avance à 6:30 de la fin du match. Detroit se bats et colle aux baskets des Nets et fini même par égalisé grâce à Ish Smith (92-92) à 2:30 de la fin du match.

Remise en jeu Luke Kennard pour Detroit, pas de solution temps-mort. Sur leurs deuxième tentative le ballon arrive miraculeusement Drummond au duel avec LeVert qui ne fait pas faute en tête de raquette. Le pivot des Pistons auteur d’un marché évident sur son drive marque et voit son panier accordé.. Brooklyn est donc mené d’un points (99-100) et n’a que 4.7 secondes pour trouver un shoot.

Remise en jeu de Joe Harris qui trouve Dinwiddie tête de raquette bien suivi par Ish Smith qui drive, feinte le meneur de Detroit puis prend un shoot compliqué en évitant Drummond venu fermé sur lui, ET ÇA RENTRE ! Victoire de Brooklyn à Detroit grâce à un Spencer Dinwiddie critiqué depuis plusieurs match mais ultra clutch ce soir !

On a aimé :Dinwiddie qui shoot à plus de 60% après 3 matchs à moins de 30% d’adresse. ET CLUTCH en plus de ça !

  • RHJ en mode patron : 21 points, 8 rebonds et 7 assists !

On n’as pas aimé :Se faire peur dans les dernières secondes

  • Le cadeau offert a Drummond qui aurait du voir son dernier panier refusé.

Bilan de la semaine :

  • 2 victoires – 2 défaites
  • 13ème à l’Est (-)
  • 21ème bilan NBA  (18v – 29d)
  • Prochain match : à OKC, à Milwaukee & à Minnesota

Le joueur de la semaine : DeMarre Carroll !

Capture d_écran 2017-11-12 à 15.10.39 Cette semaine : 18.7 PPG – 7.5 RPG – 2 APG – 48.6 FG% – 48.8 3PT%

Recruter pour ses qualités tant sur le terrain qu’en dehors DeMarre Carroll réalise l’une de ses meilleurs saison NBA à Brooklyn. Cette semaine l’ailier est le seul à surnager dans la débâcle des siens contre New-York pour le MLK Day. En difficulté contre les Spurs il réalise tout de même un double double (11 points – 11 rebonds) avant de sortir un énorme carton dans la victoire contre le heat avec 26 points à 75% au shoot ! Enfin dans le dernier match de la semaine Carroll malgré un manque d’adresse longue distance (2/7) apporte 16 points, 5 rebonds et une intensité défensive qui a permis à Brooklyn de remporter un match serré contre une équipe qui ambitionne les Playoffs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s