Actu Bilan hebdo Bilan Hebdo Saison 2017-2018

Bilan Hebdo n°17 : Le réveil tardif d’Allen Crabbe…

getty-images-916730358À une semaine du All-Star Game, les Nets passent une période compliquée sur le plan des résultats. Malgré beaucoup de matchs à domicile ces derniers temps, Brooklyn peine à confirmer la bonne première partie de saison et semble dans le dur. Et la semaine qui vient de se passer n’aura pas été de tout repos avec la réception des Rockets mardi, avant de jouer les Pistons en back-to-back le mercredi et finir sur un déplacement du côté de la Nouvelle-Orléans pour y affronter les Pelicans.

Mardi 7 février 2018 : Brooklyn Nets @ Houston Rockets (113 – 123)

Pour cette rencontre, les Nets reçoivent Houston sans RHJ (blessé) et Zeller (tout juste tradé). Trevor Ariza est quant à lui absent côté Rockets. Avec ces changements dans l’effectif, Brooklyn affiche donc un 5 inédit pour affronter l’une des toutes meilleures équipes de la Ligue.

  • 5 des Rockets : Paul, Harden, Mbah a Moute, Anderson, Capela
  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Harris, Carroll, Allen.

Le début de partie est serré et Clint Capela fait déjà mal aux intérieurs de Brooklyn. C’est lui qui est à la finition des actions des Rockets sur la première moitié du quart-temps. Sa relation avec James Harden (qui place un gros 3 après un step-back sur Allen) est parfaite. Cependant, malgré une attaque qui fonctionne bien pour Houston, c’est également le cas pour celle de Brooklyn qui s’accroche. C’est un festival offensif avec des équipes adroites et c’est un match agréable pour les yeux. Le QT1 se boucle sur un avantage pour les Rockets : 31-38 pour les visiteurs. Bien que derrière au score, les Nets ne sont pas loin de leurs adversaires. Chris Paul prend les choses en main côté Rockets et permet aux Texans de prendre jusqu’à 11 points d’avance dans le quart-temps (48-59). Sauf que c’est le moment que choisit DeMarre Carroll pour prendre chaud, si bien qu’il permet à son équipe de revenir à 2 points des Rockets : 63-65 après les 2 premiers quart-temps.

Les Nets continuent de s’accrocher en début de QT3, et ce malgré l’excellente relation entre Capela et Harden qui rapporte la majorité des points des Rockets en ce début de seconde période. Dinwiddie va alors prendre le lead de l’équipe avec de l’adresse à longue distance, dont cet énorme step back pour voir Brooklyn prendre 4 points d’avance sur Houston !

Sauf que ce fameux 3PTS de Dinwiddie aura comme conséquence une violente réaction des Rockets, notamment Gerald Green, vont mener de 10 points à la fin du QT3 (86-96)…!

Cet effort des Texans sera décisif car les Nets ne pourront pas revenir en fin de rencontre sur son adversaire. Harden et Paul vont bombarder à 3PTS pour tuer le match, dans lequel la franchise new-yorkaise a montré de belles choses. Finalement, Brooklyn s’incline 113-123 contre les Houston Rockets.

On a aimé :

  • La relation Dinwiddie-Allen qui apporte beaucoup de points : 34 points, 10 assists et 5 rebonds à eux deux, et un pick-and-roll qui fonctionne de mieux en mieux.
  • Le match de DeMarre Carroll, adroit et leader : 21 points à 7/12 dont 5/8 à 3PTS.
  • Le fait de n’avoir jamais lâché contre une équipe visant le titre. Certes il y a défaite au bout, mais les Rockets auront dû s’employer pour s’imposer.

On a pas aimé :

  • Le match de D’Angelo Russell qui peine à retrouver son niveau depuis son retour de blessure : 10 points, 2 assists, 1 rebond en 19 minutes, 4/12 au tir, 0/3 à 3PTS et un +/- de -26…
  • Allen Crabbe qui passe à côté de son match. Starter, l’arrière ne score que 6 points à 2/7 et 4 rebonds en 31 minutes.
  • La défense extérieure. Houston possède les meilleurs artilleurs à longue distance de la Ligue, et laisser cette équipe shooter à 48% à 3PTS (16/33) a été le facteur principal de la défaite.

Mercredi 8 février 2018 : Brooklyn Nets vs Detroit Pistons (106 – 115)

Dans le fond en terme de résultat, Brooklyn affronte en back-to-back les Pistons de Blake Griffin qui sont eux en pleine forme (4 victoires consécutives). Cependant, on espère que les Nets auront à coeur de se reprendre après quelques défaites d’affilée contre une équipe de Detroit battue au buzzer par Dinwiddie il y a quelques semaines de cela.

  • 5 des Pistons : Smith, Bullock, Johnson, Griffin, Drummond
  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Harris, Carroll, Allen.

Les Nets prennent le match en main d’entrée grâce aux paniers de Joe Harris et Allen Crabbe (11-5). Pourtant bien partis, Brooklyn se fait rattraper de suite par les paniers de Ish Smith et Stanley Johnson en transition (11-11). Avec un score très serré entre les deux équipes, Detroit va progressivement prendre l’avantage à la fin du QT1 : 21-26 Pistons.

Rappelé de G-League, Isaiah Whitehead récupère quelques minutes sur ce match. Bien qu’en difficulté, le meneur se joue facilement de Tolliver avec ce superbe spin move pour scorer ses deux seuls points du match.

Et tant que l’on parle de joueurs oubliés, Mozgov va lui aussi jouer quelques minutes lors de ce match… Menés par une raquette ultra performante, Detroit domine légèrement la rencontre sans pour autant de creuser d’écart. Carroll permet de revenir dès qu’un petit écart est réalisé par les Pistons. Il faut un shoot à 3PTS au buzzer du QT2 de Langston Galloway pour que Detroit mène à la pause : 53-50.

Le démarrage du QT3 des Nets est poussif et la menace de Detroit vient de partout. En seulement 6 minutes, Brooklyn est mené de 10 points (70-60). Mais après ces 6 minutes compliquées, Brooklyn boucle un run de 11-2 en 3 minutes (72-71) et revient vite dans la rencontre. Rien n’est joué au moment de jouer le dernier quart-temps, avec un score de 79-73 en faveur des Pistons.

Brooklyn donne des points faciles à Detroit en début de ce QT décisif : des pertes balles et une faute sur un 3PTS de Tolliver… L’écart monte rapidement à 11 points d’avance. C’est alors qu’Allen Crabbe va prendre un énorme coup de chaud, notamment à 3PTS si bien qu’il tient à lui seul les Nets dans la rencontre. Il va scorer un total de 19 points rien que dans ce quart-temps, mais qui seront insuffisants pour l’emporter : Griffin prend les choses en main et offre la victoire aux Pistons 115-106.

On a aimé :

  • Allen Crabbe qui claque son career-high avec 34 points dont 19 dans le dernier quart. On voit bien qu’il est capable de coups d’éclats et on attend donc de la régularité dans ses performances.
  • Le match sérieux de Joe Harris avec 18 points, 6 assists et 6 rebonds.

On a pas aimé :

  • La domination logique mais frustrante de la raquette des Pistons : Drummond finit avec 17 points et 27 rebonds lorsque Griffin termine avec 25 points et 7 assists.
  • Stauskas. 0/6. 0/5 à 3PTS. 0 points marqués. 0 rebonds. 0 assists. 0 steals. 0 blocks.
  • Le peu de temps de jeu donné à Okafor : 9 minutes, 2 points, 1 rebond, 1 assist.

Mardi 7 février 2018 : Brooklyn Nets @ New Orleans Pelicans ( – )

Battus sèchement la veille par Philadelphie, ce sont des Pelicans revanchards qui arrivent ce samedi soir au Barclays Center pour ce back-to-back périlleux des deux côtés. Pas mal de rotation dans le 5 des deux équipes, suite à la Trade Deadline, aux différents arrivées et surtout à cause des blessures. Au mois de décembre, DeMarcus Cousins et Anthony Davis s’étaient amusés sur le parquet face aux mêmes Nets. Le premier est blessé, mais le second est quand à lui bien présent.

  • 5 des Pelicans : Rondo, Holiday, Moore, Mirotic, Davis
  • 5 des Nets : Dinwiddie, Crabbe, Harris, Carroll, Allen

La première action va donner le ton de la soirée : Rajon Rondo dans ses oeuvres qui sert Anthony Davis pour un alley-oop au dessus d’une marée noire. En grande forme ce soir, les deux comparses des Pelicans vont se régaler toute la soirée. L’ancien meneur des Celtics prend le match en main, bien aidé par Mirotic, récemment arrivée de Chicago, et met déjà les Nets en difficulté. Des Nets qui courent donc déjà après le score, et qui n’arrivent pas à bien développer son jeu. Les shoots s’enchaînent, notamment à 3 points, mais ne font mouche que trop rarement pour inquiéter réellement New Orleans. Les Nets pensent revenir mais rendent les ballons trop facilement à leur adversaire (shoots manqués, turnovers) qui ne se privent pas de reléguer de faibles Nets à 8 points, puis 12 en fin de QT sur un ultime shoot à 3PTS de Davis : 34-22

Le 2e QT débute de la même manière que le précédant s’était terminé : mal ! Un 3PTS de Miller oblige Brooklyn à rattraper un retard de 15 points. Puis 16, puis 17, malgré quelques bons mouv’ de Jahlil Okafor au poste. Rondo quand à lui continue de faire tourner en rond(o) les Nets. Rebonds, shoots, assists, le meneur soigne ses stats. Brooklyn n’y arrive pas, et Kenny Atkinson semble à court de solutions. Le coach lance alors son nouveau protégé, Dante Cunningham, arrivé il y a deux jours dans les dernières minutes de la Trade Deadline. Une première pour le joueur de 30 ans qui retrouve ses anciens coéquipiers qu’il a quitté il y a deux jours à peine. Rien à faire, les Pelicans déroulent, notamment après le retour de Davis sur le parquet et ni Crabbe à 3PTS, ni d’Angelo Russell ne peuvent endiguer la montée des hauts. A la ramasse pendant 24 minutes, les Nets ont littéralement pris l’eau et rejoignent le vestiaire avec 20 points de retard : 72-52. Davis et Rondo (16 points, 7 passes décisives, 4 rebonds) ont touché-coulé les Nets.

« Nous en avons déjà parlé, vous ne pouvez pas vous retrouver dans un trou comme ça à 28 points de retard contre une très bonne équipe. Mais je suis fier de la façon dont nous sommes restés ensemble » – Kenny Atkinson

Toujours en difficulté, les Nets ne proposent plus rien et enchaînent les mauvaises séquences. L’écart se stabilise un peu dans le début du QT, notamment avec un alley-oop d’Allen et un 5 points de Harris, mais finalement atteint un pic avec 28 points de retard (89-61) pour des Nets en perdition. N’ayant plus rien à perdre, et ne pouvant pas creuser plus profond, les locaux relèvent la tête et partent en chasse. D’Angelo Russell dégaine de loin, puis à mi-distance. C’est ensuite Allen Crabbe qui s’emploie et plante 3 shoots du parking de suite, bien suivi par Quicy Acy. Les Pelicans, disposant d’une avance confortable, se contentent de gérer la tempête Crabbe qui continue de scorer notamment à 3PTS. Brooklyn remporte ce QT, et se replace au tableau d’affichage (-15) à la fin du QT (100-85).

Brooklyn pousse et ne relâche pas. Allen score des 6e et 8e points de la soirée, Russell retrouve des sensations… et oblige les Pelicans à s’employer de nouveau (92-102, -10). La fin de match s’annonce tendu, et Brooklyn force. Dans un style peu académique parfois, mais les ballons rentrent dans un sens et plus dans l’autre et c’est ça le plus important. Carroll à 3PTS et voilà les Nets à seulement 5 points ! Un véritable miracle au vu du match. Voir même à 2 points après un shoot à 3PTS pour Russell. Rondo, Mirotic et Davis tentent de porter leur équipe dans le money-time mais c’est bien Brooklyn qui a le vent en poupe et qui arrachent un prolongation suite à un énième 3PTS d’Allen Crabbe, le sauveur de la soirée : 116-116.

« J’aurais dû jouer comme ça depuis le premier jour » – Allen Crabbe après le match.

Pour la première fois de la soirée, Brooklyn passe devant son adversaire du soir grâce à … Allen Crabbe et sa main chaude à 3PTS ! L’arrière en plante deux coups sur coups et enflamme les Barclays qui se permet de rêver. Concentrés et appliqués, les Pelicans ne paniquent pas et reviennent dans le match et égalisent grâce à Holiday avec la faute. Il reste 45 secondes, et Dinwinddie se loupe et obligent les acteurs à revenir pour un nouvel acte.

Anthony Davis, qui voulait surement aller se coucher, décide d’en finir et lance les siens dans ce deuxième OT. 6-0 plus tard, les Nets lâchent l’affaire et comprennent qu’ils ne reviendront plus. Fatigués, et moins lucides, ils prennent les mauvaises décisions et perdent le fil. D’autant plus que les fautes s’accumulent et que le cinq ne ressemble plus à grand chose. Davis (44 pts, 17 rebs, 6 steals, 3 blocks et 2 ast) et Holliday terminent le travail et infligent aux Nets leur 9ème défaites en 10 matchs, la cinquième de suite. Rondo de son côté termine en triple double.

On a aimé : 

  • Patron Allen Crabbe, qui après son carrer-high devient le 5ème Nets de l’histoire à inscrire + de 8 trois points (8/18)
  • La bonne entrée de Cunningham, qui à l’air prêt pour son nouveau défi
  • D’Angelo Russell (21pts, 5ast, 9rebs) qui peut beaaaaucoup mieux faire pourtant
  • Revenir dans ce match après 28 points de retard, c’est bien…

On a pas aimé :

  • Mais se prendre 28 points dans les dents, c’est un peu moins bien
  • Dinwiddie qui termine avec un immonde 5/22 au shoot (mais un 12/12 aux LF)

Bilan de la semaine :

  • 0 victoire – 3 défaites
  • 13ème à l’Est (-)
  • 23e bilan NBA  (19V – 38D)
  • Prochains matchs : contre les Clippers et contre Indiana

Le joueur de la semaine : Allen Crabbe

Statistiques de la semaine : 22.7 PPG, 4.0 RPG, 47% FG, 43% à 3PTS.

Passé complètement au travers de son match contre les Rockets, Crabbe s’est largement rattrapé sur les 2 dernières rencontres : 34 points et son Career High contre les Pistons et 28 points contre les Pelicans sont ses meilleurs matchs au scoring cette saison. Adroit à 3PTS et clutch notamment contre New Orleans, l’arrière est naturellement de notre joueur de la semaine.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s