Actu Bilan hebdo Bilan Hebdo Saison 2017-2018

Bilan Hebdo n°24 : Ça gagne mais ça n’avance pas

Ayant connu une semaine assez compliquée, avec notamment 3 défaites contre Toronto, Charlotte et Cleveland, les Brooklyn Nets retrouvaient pour cette 24e semaine de compétition un calendrier bien plus abordable. Toujours dans l'espoir de remonter au classement en vue d'offrir le moins bon pick possible pour les Cavaliers à la draft de cet été, la franchise new-yorkaise jouait 3 matches : un déplacement à Orlando, toujours en Floride avec un autre déplacement du côté de Miami pour finir en back-to-back à la maison contre Detroit. C'est parti pour le Bilan Hebdo n°24

Brooklyn Nets v Miami Heat

Ayant connu une semaine assez compliquée, avec notamment 3 défaites contre Toronto, Charlotte et Cleveland, les Brooklyn Nets retrouvaient pour cette 24e semaine de compétition un calendrier bien plus abordable. Toujours dans l’espoir de remonter au classement en vue d’offrir le moins bon pick possible pour les Cavaliers à la draft de cet été, la franchise new-yorkaise jouait 3 matches : un déplacement à Orlando, toujours en Floride avec un autre déplacement du côté de Miami pour finir en back-to-back à la maison contre Detroit. C’est parti pour le Bilan Hebdo n°24…

Mercredi 28 mars : Brooklyn Nets @ Orlando Magic (111 – 104)

Orlando reste sur une victoire contre Phoenix, formidable tank au passage, mais devra néanmoins faire sans Evan Fournier dont la saison est officiellement terminée. Côté Brooklyn l’effectif est encore complet.

  • 5 des Nets : Russell, Crabbe, Carroll, Hollis-Jefferson, Allen
  • 5 du Magic : Purvis, Augustin, Hezonja, Gordon, Vucevic

L’entame de match est ultra favorable aux visiteurs, qui infligent d’entrée un 8-0 au Magic en à peine 1mn30. À vrai dire l’attaque des Nets est bien en marche sur ce QT1, avec pas moins de 36 points inscrits en 12 minutes. Cependant Orlando s’accroche après ce mauvais démarrage dans la rencontre en restant au contact des Nets. Brooklyn mène alors 36-33. Régulièrement dans la rencontre, les Nets prennent l’avantage en milieu de QT pour finalement concéder du terrain sur les fins de QT. Le QT2 en est la preuve : Brooklyn reprend jusqu’à 12 points d’avance pour finalement rentrer aux vestiaires avec une avance de 7 points (51-58). Jamais le Magic n’a encore mené de la rencontre.

Orlando se trouve incapable de réduire la distance avec les Nets, si bien que les new-yorkais en remettent une couche sur la défense du Magic. D’un écart réduit à 4 points, Brooklyn va l’élargir à +15 en infligeant un 13-2 (63-78). Et malgré cet effort, il ne sera malheureusement pas récompensé en fin de QT avec un petit avantage de 4 points pour Brooklyn.

Mais l’espoir ne durera pas longtemps pour le Magic qui se fait encore une fois facilement distancé et qui ne pourra revenir en fin de rencontre. Brooklyn va chercher une importante victoire 111-104 et repasse d’ailleurs devant son adversaire du soir au classement.

On a aimé :

  • D’Angelo Russell très propre sur cette rencontre : 16 points, 12 assists accompagnés de 5 rebonds. Le D’Lo que l’on aime quoi…
  • 7 joueurs entre 10 et 16 points.

On a pas aimé :

  • Spencer Dinwiddie : 19 minutes, 3 points, 1 rebond.
  • La domination du pivot adverse… On commence à être habitué de voir les pivots claquer des stats contre les Nets. Vucevic termine avec 24 points, 15 rebonds et 5 assists.

Samedi 30 mars : Brooklyn Nets @ Miami Heat (110 – 109 OT)

g_20180331_bkn-mia-10.jpg

Les Nets jouaient le premier match de leur back-to-back de la semaine contre le Heat de Miami, une équipe contre qui les Nets restent sur 2 victoires consécutives. Fort de deux convaincants succès contre Chicago et Cleveland, Miami doit absolument l’emporter pour rester dans la course à la 5e place.

  • 5 des Nets : Russell, Crabbe, Carroll, Hollis-Jefferson, Allen
  • 5 du Heat : Dragic, T.Johnson, J.Johnson, Richardson, Whiteside

Le premier fait marquant de la rencontre est la gestion de D’Angelo Russell par Kenny Atkinson : démarrant la rencontre d’une manière calamiteuse, le coach des Nets n’a pas hésité à bencher son meneur après seulement 5 minutes pour le reste de la rencontre. Et ce début de match catastrophique de D’Lo coïncide avec l’avance prise par le Heat dans le QT1. Olynyk sanctionne en attaque et les Nets peinent à suivre la cadence de Miami qui prend le large. Dwayne Wade pull up à 3PTS pour donner 14 points d’avance à son équipe alors qu’il reste 3 minutes à jouer. Brooklyn sera finalement mené de 10 points à l’aube du second QT (32-22). Leader de la second unit, LeVert fait encore une fois son boulot au poste 1, comme il avait su si bien le faire lors de l’absence de Russell cette saison. Même si l’écart se réduit, il y a toujours cette petite limite qui empêche les Nets de passer devant. Miami mène +7 à la mi-temps (55-48).

Si Dinwiddie n’est pas adroit ce soir-là, il distribue de bonnes passes à Allen, et le pick&roll des deux est un pur régal. Dinwiddie envoie Allen dans le ciel pour un gros alley-oop conclu par le pivot (54-57). Les passes de Spencer en sont pour beaucoup dans la remontée new-yorkaise, jusqu’à même passer devant (61-64), et plus globalement LeVert et Dinwiddie sont excellents à la création. Ils distribuent caviars sur caviars pour leurs coéquipiers qui sont adroits et dont l’excellent QT3 permet à Brooklyn d’être devant au départ du QT4 (76-80).

Les Nets vont d’ailleurs prendre les commandes de la rencontre dans ce QT4, conservant le lead un très long moment. La fin de rencontre est très serrée entre les deux équipes. Il ne reste qu’une minute lorsque Wade donne le lead à Miami sur un lay up (99-98), ce à quoi RHJ répond par un super and-one quelques secondes plus tard (99-101). Wade obtient alors 2 lancers qu’il rentre (101-101, 38sec). Dinwiddie perd alors très très bêtement le ballon ; Winslow part en contre-attaque mais c’était sans compter LeVert et un chase-down block monstrueux sur l’ailier du Heat ! Mais au lieu de mettre un système en place, Dinwiddie va jouer l’isolation pour tenter un shoot improbable, évidemment manqué, et donner un balle de match à Miami. Il reste 1,7 secondes à jouer, Dragic reçoit la balle en mouvement mais ne rentre pas son shoot. OVERTIME !

Ce qu’il faut savoir, c’est que les Nets n’avaient remporté AUCUNE des 5 prolongations qu’ils ont joué cette saison. La sixième sera la bonne, et ce grâce à un Caris LeVert en état de grâce qui donne l’avantage 110-109 à 34 secondes du terme. Miami aura de nombreuses opportunités de marquer, par Richardson esseulé à 3PTS ou par Wade sur la toute dernière possession qui manque, mais ils n’y pourront rien. Brooklyn s’impose donc 110-109 en prolongation, la première cette saison.

On a aimé :

  • CARIS LEVERT ! 19 points, 12 rebonds, 8 assists, le block pour aller en overtime, le shoot de la gagne… On a eu le droit à un Caris monstrueux, comme à l’époque du Clos…
  • Le mouvement de balle en attaque, bien caractérisé par les 28 assists totalisés par les Nets sur la rencontre.

On a pas aimé :

  • D’Angelo Russell benché après 6 minutes de jeu, 2 assists, 3 rebonds, 0 points à 0/5 et 2 turnovers…
  • Carroll avec 2 points, 2 assists et 3 rebonds en 37 minutes.
  • La réussite à 3PTS dégueulasse : 28% à 10/35.

Dimanche 1er avril : Detroit Pistons @ Brooklyn Nets (108 – 96)

Detroit Pistons v Brooklyn Nets

Le coach a tenu à titulariser de nouveau D’Lo et lui accorder une nouvelle fois sa confiance. Pour le reste, c’est du classique à Brooklyn. #SaladeTomatesOignons

  • 5 des Nets : Rusell – Crabbe – Carroll – Hollis-Jefferson – Allen
  • 5 des Pistons : Jackson – Bullock – Johnson – Tolliver – Drummond

Début de match timide des deux côtés, mais ce sont les Nets qui prennent le premier avantage de cette et sont devant d’une courte tête pendant la moitié du premier QT. Jarrett Allen semble en forme et toute l’équipe fait les efforts à ses côtés. Pourtant, petit à petit, les Nets se relâchent et perdent le fil. RHJ, bien présent ce soir, nous gratifie de quelques actions classes (pour Cunningham par exemple, et un beau poster) mais bien mieux défensivement qu’en début de match, les Pistons reviennent et prennent l’avantage au score et terminent avec 5 points d’avance après un shoot à 3PTS de Smith en toute fin de QT (33-28 Pistons).

La suite de la rencontre est assez frustrante pour les Nets qui n’arrivent plus à développer leur jeu et se cassent les dents sur la défense agressive des hommes de Van Gundy. Kenny Atkinson cherche désespérément une solution, n’hésite pas à jouer small-ball une nouvelle fois en sortant Allen pour Dante Cunningham mais rien n’y fait. Malgré un bon QT d’Harris (7 points) et un match beaucoup plus propre de D’LO (6 assists, 5 points pour l’instant), les Nets rentrent au vestiaire avec 14 points de retard ! 62-48 Pistons.

Le troisième QT, même s’il n’est toujours pas à l’avantage des Nets a au moins le mérite de nous proposer un peu d’action. Acy et Stauskas (si si Nick est toujours chez nous) entrent en jeu et là … après seulement quatre petites minutes sur le terrain, notre Quincy national s’en prend à Andre Drummond. La scène est assez comique d’ailleurs puisque Acy essaye tout simplement de charger le géant des Pistons comme un buffle. Les deux joueurs seront expulsés, laissant un infime espoir aux Nets dans le dernier QT sans le meilleur joueur des Pistons. Mis à part ça, c’est le néant côté Nets qui peinent à exister, arrosent plus qu’autre chose et se font littéralement manger dans tous les domaines. L’écart n’est plus que de 7 points, mais l’espoir est permis (83-70 Pistons).

Nouvelle technique, cette fois-ci pour Moreland. Pas de conséquence pour les Pistons qui gèrent plutôt bien la fin de match et ce malgré des Nets pas encore totalement abattus. C’est un peu n’importe quoi, les shoots extérieurs se multiplient mais sans inquiéter outre mesure Detroit qui accélère au bon moment pour mettre à terre leurs adversaires du jour trop brouillons pour répondre. Les Nets ne sont pas loin et peuvent encore revenir à quelques minutes de la fin, mais les derniers possessions sont gâchées côté Nets et finalement la victoire s’envole. Score final 108-96

On a aimé :

  • Le match intéressant de Jarrett Allen (15pts, 6rbs et 3 blocks), et quelques belles actions qui ne manqueront pas d’alimenter ses highlights
  • Revoir Stauskas après 9 matchs sans jouer. Un shoot à 3 points et 2 rebonds pour lui en 10 minutes

On a pas aimé :

  • 27% à 3PTS….  tout est dit
  • Perdre alors que le match semblait à notre porté avec un peu plus d’implication
  • On aurait aimé un autre type de farce pour ce premier avril !

Bilan de la semaine :

  • 2 victoires – 1 défaite
  • 13e bilan de l’Est (=)
  • 24e bilan de la NBA (+1)
  • Prochains matchs : Philadelphie, Milwaukee, Chicago

Le joueur de la semaine : Caris LeVert

Statistiques : 15 PPG à 46% et 100% FT – 5,3 RPG – 7 APG – 1,3 SPG en 30 minutes de moyenne

En sortie de banc, l’arrière des Nets a été excellent sur les deux premiers matchs, notamment contre Miami où il a été très clutch en quasi triple double. Son match contre Detroit bien moins bon ne l’empêche tout de même pas d’être notre joueur de la semaine.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s