Actu Nets Nation

Nets Nation – épisode 3 : Italie

Depuis 2012 et l'implantation de la franchise dans le quartier de Brooklyn, les Nets ont gagné en visibilité aux USA mais aussi dans le monde. L'avènement des réseaux sociaux dans la même période a permis l'émergence de nombreux comptes-fans à travers la planète. La Team Brooklyn Nets France a voulu rassembler tous ces comptes réuni sous une même bannière : celle des Brooklyn Nets ! Episode 3 : Italie

Depuis 2012 et l’implantation de la franchise dans le quartier de Brooklyn, les Nets ont gagné en visibilité aux USA mais aussi dans le monde. L’avènement des réseaux sociaux dans la même période a permis l’émergence de nombreux comptes-fans à travers la planète. La Team Brooklyn Nets France a voulu rassembler tous ces comptes réuni sous une même bannière : celle des Brooklyn Nets ! La consigne était la même pour tous : « Parler-nous librement de la saison en cours des Nets et du pourquoi du comment de votre passion ». Qui maquera, on l’espère, les débuts de nombreuses collaborations et la création d’une véritable « Nets Nation ».

Brooklyn Nets Italy

Couverture Nets Italy

EN VF

« IMPRESSIONS SUR LA SAISON EN COURS PAR BROOKLYN NETS ITALIE

Pour une franchise comme la nôtre, toujours sans aucun contrôle sur son avenir, la stratégie de reconstruction ne peut être que de longue durée et placée au dessus de tout par rapport aux choix tactiques et contingents d’une saison. Sean Marks, depuis son arrivée, a prêché la patience et mis en place, sans jamais y démordre, un parcours visant à remplacer les choix (de Draft) manquants par des joueurs d’avenir, ou sous-estimés, ou en quête de rédemption, en utilisant le marché et le salary dump pour jouer avec les  salaires pour avoir un choix dans le futur. En outre le coup de balais mis en place dans « la société », la création d’un staff technique et d’un organigramme complètement rajeuni et renouvelé, sont des stratagèmes qui rament (= sont long) toujours et doivent aller seulement dans le sens de meilleurs perspectives qui nous sont accessible.

Car ce qu’il faut c’est les fabriquer à la maison, ces briques du futur. Nous avons commencé à le faire l’année dernière avec un certain succès, alors que cette année, avec l’arrivée d’un jeune nouveau et potentiel franchise player, D’Angelo Russell, nous aurions et nous aurions dû, et ce n’est qu’un avis personnel, commencer la deuxième phase. Heureusement, historiquement, ce n’est pas un ami des Bianconeri et comme la saison dernière nous avons dû diluer les attentes, en termes de résultats et de croissance, en raison des blessures de Lin (hors saison) et Russell lui-même. L’objectif de 30-32 victoires en saison régulière semble encore assez loin et l’avenir encore brumeux et tout est à imaginer, s’il est vrai que des leaders (Lin par exemple) ainsi que les produits-maison et les nouveaux arrivants sont sur le point d’expirer et se sentent prêt à tester le marché expirent et se sentent pour sonder le marché à la recherche d’autres contrats et qui, grâce au travail de coach Kenny, font sentir aux autres équipes qu’ils le mérite.

Oui, parce que d’une part, même si nous sommes déçus et un peu découragés par ce « qui aurait pû être mais qui n’a pas été », nous les fans italiens avons fait notre la culture du travail ainsi que la stratégie instauré par Atkinson et Marks et nous ne nous cachons pas que de ces blessures sont nées de belles opportunités (l’opportunité de leur vie même) pour des joueurs comme Dinwiddie, Harris ou LeVert. Ainsi que pour le lancement de Jarrett Allen, maintenant en tant que starter même, avec des mouvements et des chiffres qui nous ont fait tomber amoureux et rêver. Des opportunités que les gars ont très bien exploitées !

Nous saluons avec une grande fierté le titre de Spencer au Skill Challenge le 17 février dernier : un porte-drapeau pour les Nets qui sont revenus sur le devant de la scène lors de ce All-Star Game et nous croyons que cela suffit pour sauver un peu et rehausser une saison malchanceuse, mais pleine d’avenir. D’une certaine manière, notre deadline à nous sera pour l’été prochain date limite sera l’été prochain … »

« Depuis quand je suis fan ? Depuis 1993, grâce à Drazen « Mozart » Petrovic. Avant lui, j’étais fan des Lakers depuis Kareem Abdul-Jabbar. La page fan des Nets est né d’une idée à moi et de deux autres fans italiens. C’est incroyable ! Bien sûr, c’est dur de travailler dessus certains jours parce que nous sommes tous très occupés avec notre travail. Et j’ai aussi des problèmes avec mon ordinateur, pour le streaming ! ^^ C’est dur d’écrire quand on ne fait que perdre… »

EN VO

« SENSAZIONI SULLA STAGIONE IN CORSO DA BROOKLYN NETS ITALY

Per una franchigia come la nostra, ancora senza alcun controllo sul proprio futuro, la strategia di ricostruzione non può che essere di lungo respiro e preminente rispetto alle scelte tattiche e contingenti di una stagione. Sean Marks, fin dal suo arrivo, ha predicato pazienza e messo in atto, senza mai da esso deflettere, un percorso teso a sostituire le picks mancanti con giocatori di belle speranze, o sottovalutati, o in cerca di riscatto, usando il mercato e lo spazio salariale per giocare d’azzardo con i salary dump per lucrare qualche scelta futura. Anche lo spoil system messo in atto in società, la creazione di uno staff tecnico e di un organigramma societario del tutto ringiovaniti e rinnovati, sono stratagemmi che remano sempre e solo nella direzione di selezionare i migliori prospetti a noi accessibili.

Perché occorre provare a fabbricarli in casa, i mattoncini del futuro. Si è iniziato a farlo lo scorso anno con qualche successo, mentre quest’anno, con l’arrivo di un nuovo, giovanissimo potenziale uomo-franchigia, individuato in D’Angelo Russell, avrebbe potuto e dovuto essere, per Brooklyn Nets Italy, già l’inizio della seconda fase. La fortuna, tuttavia, storicamente non è amica dei bianconeri e, come nella passata stagione, anche in questa si sono dovute diluire le aspettative, in termini di risultati e di crescita, causa infortuni di Lin (fuori per la stagione) e dello stesso Russell. Obiettivo 30-32 vittorie stagionali ancora piuttosto lontano e futuro ancora nebuloso e tutto da disegnare, se è vero che i leader (Lin), così come i prodotti di casa ed i neoarrivati, sono in scadenza ed in odore di sondare il mercato alla ricerca dei contratti che, grazie al lavoro di coach Kenny, ormai sentono di meritare.

Già, perché, se da un lato, aleggiano su di noi la delusione e lo sconforto per ciò che poteva essere e non è stato oggi, noi tifosi italiani abbiamo fatto nostra la cultura del lavoro e della strategia di Atkinson e Marks e non ci nascondiamo che proprio gli infortuni sono stati come un travaglio dal quale sono nate le occasioni della vita per i vari Dinwiddie, Harris, Levert. Così come quella per il lancio di Jarrett Allen, ora addirittura da starter, con movenze e numeri che ci hanno fatto innamorare e sognare. Occasioni che i ragazzi sono stati bravissimi a sfruttare!

Salutiamo con smisurato orgoglio la chiamata di Spencer allo Skills Challenge il prossimo 17 febbraio: un portabandiera dei Nets torna a calcare il palcoscenico dell’All Star Game e crediamo basti questo a valorizzare una stagione sfortunata, ma gravida di futuro. In un certo qual modo, la nostra deadline sarà la prossima estate… »

Facebook Suivez les sur Facebook

Nets Nation, Épisode 2 : Portugal & Suède

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s