Actu

Kenneth Faried « montrer l’exemple et être le meilleur leader possible »

Faried.1533172229

Arrivé de Denver avec Darrell Arthur et un 1er tour de Draft 2019 contre Isaiah Whitehead, Kenneth Faried avait beaucoup à dire lors de sa première session médiatique à Brooklyn. Pourquoi ? Parce qu’il est heureux de rentrer chez lui, ou plutôt à 45 minutes en voiture de sa maison d’enfance à Newark, dans le New Jersey.

Alors que les experts NBA et les fans de la franchise font leurs plans sur ce que va apporter le « Manimal » à BK, le joueur, lui, a tenu à simplifier ses objectifs en déclarant qu’il veut juste jouer au basket.

“C’est une opportunité pour moi, de venir et jouer ici. On me demande d’être moi-même. C’est comme si vous étiez de nouveau un rookie en fait, parce que vous êtes dans une nouvelle équipe. Ils ont des titulaires en place, une rotation précise. Et je suis le gars à vouloir mettre un peu la pagaille dans tout ça. Enfin, pas la pagaille dans le sens irrespectueux de la chose, mais plutôt d’une manière positive pour créer une émulation dans le groupe. »

« Nous allons jouer dur, nous allons continuer de progresser, et je pense sincèrement que nous allons être en mesure de mieux terminer les matchs que l’an passé. Notre équipe y croit, le staff y croit, et tout les joueurs de la ligue vont s’en rendre compte tôt ou tard. « 

Ainsi celui qu’on surnomme le « Manimal » à Denver – un surnom qu’il considère comme affectueux « Vous pouvez m’appeler comme cela autant que vous voulez » – insistant sur le fait qu’il apportera une énergie et une dureté sur le terrain, que cette équipe de Brooklyn a parfois eu du mal à trouver durant la saison 2017-2018. « Nous voulons obtenir des résultats, nous voulons obtenir des victoires ».

USATSI_9845632-e1495489387424.jpg

« Les petites choses, les choses intangibles que je fais sur le terrain, c’est ça que je veux apporter, je veux déteindre sur mes coéquipiers. Mon énergie est contagieuse. A Denver, elle était contagieuse pour toute l’équipe quand j’étais sur le parquet. C’est pour celà que vous entendiez souvent les fans crier «We Want Manimal» ! Quand j’étais à Denver et que les fans scandaient «We Want Manimal», c’était pour cette raison. Parce qu’il savaient que j’apporterais cette énergie et c’est aussi ce que je prévois de faire ici. »

Kenneth Faried est ensuite revenu sur les raisons qui ont fait de lui un joueur sacrifiable du côté de Denver qui était jusqu’a ce trade sa seule franchise NBA. L’ailier-fort explique cela par la décision des Nuggets d’investir dans leurs meilleurs jeunes. Faisant descendre le Manimal dans la rotation (mais pas sur son temps de jeu : 36 minutes). Dernièrement c’est sa situation contractuelle qui a forcé son départ puisque Denver a dû abandonner son contrat expirant de 13,8 millions de dollars afin d’éviter de payer la luxury tax.

Comme Allen Crabbe et DeMarre Carroll avant lui, Kenneth Faried arrive avec le label «salary dump» dans le dos, et le jeune homme de 29 ans va lutter contre la stigmatisation de sa situation de simple « joueur de passage » tout au long de la saison peu importe s’il sera ou non conservé par les Nets à l’issue de la saison à venir.

« L’entraîneur (Mike Malone) voulait aller dans une autre direction et prendre quelqu’un d’autre, un autre profil qui était différents du mien. Malgré tout j’ai encore travaillé dur, et j’ai toujours donné le maximum à l’entrainement même si je ne jouerais plus beaucoup », a déclaré Faried qui sort de sa pire saison NBA depuis sa Draft en 2011.

« Je suis là pour rebondir et aider Brooklyn du mieux que je peux. Je suis près à tout donner pour mes nouveaux coéquipiers, les Nets, le staff et l’organisation. Ils m’ont fait venir ici pour être le joueur que je suis. Ce gars énergique, celui qui va sur chaque rebond, qui joue la défense à fond, et vous pourriez être surpris cette année de voir que je suis capable de varier mon jeu et faire d’autres choses. Mais je ne suis pas du genre à en parler, Je vais juste montrer sur le terrain ce dont je suis capable. « 

The Manimal fait remarquer qu’il ne fait pas utiliser le passé quand on parle de lui : « Hey, je n’ai jamais cessé d’être le joueur que je suis. Il n’y a pas « étaient » qui compte. »

Présent la semaine dernière à la Nike Pro City à Baruch College où d’autres joueurs NBA tel que Kyrie Irving, Ron Artest ou encore Miles Plumlee ont participé les étés passés, Faried à prouvé qu’il pouvait encore toucher les étoiles comme le prouve ces vidéos. Oui c’est bien lui avec le numéro 23 qui monte au dunk…

Chose plus étonnante, il se pourrait même que le Manimal soit capable de shooter à 3 points de temps en temps quand il en a l’occasion. Vous nous croyez pas ? Allez, vidéo à l’appui, Faried qui filoche depuis le parking.

Interrogé sur le fait de pouvoir suivre le même chemin que d’autres intérieur des Nets depuis l’arrivée de Kenny Atkinson avant lui comme Brook Lopez , Quincy Acy ou plus récemment Jarrett Allen, en ajoutant le shoot à 3 points à sa palette sous la tutelle de Kenny Atkinson. Le champion du monde 2014 avec Team USA ne l’a pas exclu.

« Nous allons voir ce qui se passe. Je ne vais pas faire des plans, nous allons juste voir ce qu’il se passe et comment les choses évoluent. Vous avez vu Quincy Acy shooter à 3 points l’année dernière, alors que je suis sûr que vous ne pensiez pas voir ça avant le début de la saison. Mais ici le staff et surtout Kenny Atkinson est l’un des meilleurs pour ce qui est de shooter à 3 points donc je pense que ça va être amusant de voir comment les choses vont évoluer cette année. »

Parlant ensuite de ses coéquipiers à l’intérieur, l’ancien de Morehead State dans le Kentucky a fait l’éloge du sophomore Jarrett Allen, qui devrait avoir l’occasion d’être associé au « Manimal » dans la raquette des Nets : « Je pense qu’il va devenir un grand joueur. Il est athlétique, grand, il peut dunker mais il est aussi très fort proche du panier, grâce à ses 2m13. Il sera très important pour nous cette saison. »

Enfin comme tout les joueurs arrivées à Brooklyn depuis la reprise en main de la franchise par Sean Marks et Kenny Atkinson, Faried à prêché la culture du développement et les valeurs de la franchise. »

« Ici à Brooklyn, le staff et les entraîneurs, nous aident vraiment à nous améliorer, on sent de suite qu’il sont là avec l’envie d’améliorer les gars et les aider à se développer. Vous ne voulez pas avoir du talent et le voir disparaitre sans  être en mesure de le transmettre. Ce que vous voulez au fond c’est transmettre ce que vous savez pendant que vous le pouvez encore. Maintenant que je suis de nouveau dans une situation ou je vais jouer, que je suis en bonne santé alors je suis capable transmettre aux gars. Et pas juste en leur parlant mais en montrant l’exemple. Alors c’est ce que je vais essayer de faire pour mon équipe : montrer l’exemple et être le meilleur leader possible. « 

Oh et bien-sûr le natif de Newark dans le New Jersey autrefois la maison des Nets à l’époque de Jason Kidd a aussi mentionné le fait d’être de retour à la maison après plusieurs année dans le Colorado.

« Je suis excité d’être de nouveau ici. Les Brooklyn Nets avant c’était les New Jersey Nets, l’équipe de mon enfance à Newark même si c’était il y a des années. Alors forcement je suis excité à l’idée d’être ici parce que pour moi c’est comme être de retour à la maison. Être là où tout a commencé. »

S’il est encore trop tôt pour savoir comment se passera l’histoire de Kenneth Faried avec les Nets et si elle durera une saison ou plus, il est tout de même intéressant de voir que comme d’autres avant lui le Manimal a à coeur de prouver à Sean Marks et Kenny Atkinson qu’il ont eu raison de parier sur lui après trois année difficile à Denver. Espérons maintenant que comme pour DeMarre Carroll cela se traduise sur le terrain.

Publicités

un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s