Analyse

Avec D’Angelo Russell et Caris LeVert, la jeunesse prend le pouvoir à Brooklyn

gettyimages-1054773522
Credit photo : Matteo Marchi

La saison débute à peine mais une tendance se détache déjà à Brooklyn. Après les premières rencontres de saison régulière, D’Angelo Russell et Caris LeVert sont actuellement les leaders incontestés des Nets. Pour le premier, c’est ce qui était attendu alors que démarre sa contract year avec le besoin de prouver à la franchise qu’elle peut miser sur lui pour le futur. Pour le second, c’est un peu plus surprenant par rapport au fait qu’il ne devait pas être titulaire cette saison mais plutôt être un des leaders de la 2nd unit. Entre bonne surprise et début de confirmation, la jeunesse des deux hommes  prend le pouvoir à Brooklyn.

D’Angelo Russell et Caris LeVert, ce sont les noms qui résonnent le plus en ce début de saison. Associés ensemble dans le backcourt, les deux jeunes joueurs commencent à s’affirmer et prennent clairement le leadership de l’équipe. Leurs stats après 6 matches sont toutes en forte progression par rapport à la saison dernière :

  • D’Lo affiche des moyennes par match de 17 points, 6 passes et 4 rebonds, avec un joli 48% à 3PTS, mais surtout 22 points à 54% à 3PTS sur les 3 derniers matches.
  • LeVert inscrit quant à lui 21 points à 51%, 5 rebonds, 4 passes et 0,7 interceptions par rencontre, soit 9 points de plus que la saison dernière !

D’ailleurs, le tir à 3PTS semble avoir été un axe de travail très plébiscité cet été : D’Lo (61,5%) et LeVert (60%) sont actuellement les meilleurs shooteurs à 3PTS en sortie de dribble de la Ligue, devant Khris Middleton, Blake Griffin, Joe Ingles ou encore Stephen Curry ! Des stats qui influent évidemment sur le pourcentage à 3PTS de l’équipe, actuellement le second de la Ligue (41%) derrière les Indiana Pacers (44%).

Qu’est-ce qui explique une telle progression ?

Tout d’abord le temps de jeu. Russell et LeVert jouent en moyenne 5 minutes par match de plus qu’en 2017-2018 et ont donc plus de temps pour s’exprimer. Ensuite, tous les deux ont bénéficié des blessures de la pré-saison : Allen Crabbe était blessé pour les premiers matches, ce qui a permis à Kenny Atkinson d’installer LeVert titulaire en arrière (sûrement le poste où il est le plus à l’aise). Concernant la concurrence de Russell, Napier était également out ce qui a obligé le coach de Brooklyn à partager les minutes de l’ancien back-up de Lillard entre D’Lo et Dinwiddie.

Mais davantage que dans les statistiques, c’est dans les fins de matches que l’on voit qui sont les leaders de l’équipe. Et l’on constate que c’est bel et bien nos deux guards qui sont sur le terrain et qui prennent leurs responsabilités en fin de rencontre, avec une réussite encore inconstante :

  • Contre New York, dans un match où D’Lo était en difficulté avec son tir, c’est LeVert qui a eu l’opportunité de donner la victoire aux siens en rentrant le tir de la gagne sur la dernière possession de la rencontre.
  • Contre les Pelicans, D’Lo et LeVert sont sur le terrain pour la fin de match. Néanmoins, D’Lo fait un sacré erreur avec une no-look pass complètement manquée à destination de LeVert. Derrière les Nets s’inclinent suite à cette erreur malgré une partition impeccable des deux joueurs.

Ce que ces deux exemples montrent, c’est la confiance accordée par Kenny Atkinson aux deux joueurs dans le money-time. Certes, il peut y avoir des erreurs de commises qui peuvent coûter des matches, mais ils apprennent. Le coach leur fait confiance dans le money-time et c’est ce qui importe.

Quid d’Allen Crabbe ?

La saison dernière, l’ex-arrière de Portland avait débuté 68 rencontres des 75 auxquelles il avait participé. Cette saison, il comptabilise simplement 0 titularisations sur les 5 rencontres qu’il a jouées tandis que LeVert lui à débuter tout les matchs (6 fois starter).

La blessure de Crabbe accompagnée de la montée en puissance de Caris LeVert a complètement inversé la tendance prévue pour le début de saison. Dans l’idée de départ, LeVert se positionnait en 2e arrière derrière Crabbe, et aurait été le leader de la second-unit comme il le faisait très bien la saison dernière. Cependant, avec la blessure de Crabbe et celle de DeMarre Carroll qui oblige Harris à jouer ailier, LeVert a vraiment le champ libre pour s’exprimer et saisis réellement sa chance. Il se positionne même comme le meilleur joueur de l’équipe après les premiers matches de l’année.

Une question se pose : Crabbe, ayant de grosses difficultés à retrouver le rythme et à rentrer ses tirs pour le moment, ne devrait-il pas simplement sortir du banc derrière LeVert ? L’idée doit au moins effleurer l’esprit d’Atkinson qui pourrait bien continuer dans cette direction. L’idée d’avoir des jeunes leaders dans l’effectif plaît et peut également plaire à de futurs free agents..

Quant à D’Lo, sa concurrence au sein de l’effectif a un peu de mal à rentrer dans sa saison : Shabazz Napier a été blessé et Spencer Dinwiddie semble assez loin du niveau qu’il affichait la saison passée ou il était un des meilleurs passeur de la ligue.

On espère réellement que la collaboration entre les deux jeunes joueurs pourra continuer de se développer tout au long de la saison et que leurs entente ne fera que s’améliorer. La saison passée, ils n’avaient participé aux mêmes matches qu’à seulement 40 reprises, sans forcément être en même temps sur le terrain. Aujourd’hui ils ont cette opportunité d’être aligné ensemble avec réussite. À eux maintenant de poursuivre sur cette voie, ce qui serait de bonne augure pour l’avenir des Nets.

Publicités

(3 commentaires)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s