Actu

La saison de la confirmation pour Spencer Dinwiddie

Brooklyn Nets v Washington WizardsSpencer Dinwiddie a connu un changement de statut incroyable depuis son arrivée à Brooklyn en décembre 2016. Préféré à Yogi Ferrell par Sean Marks et alors qu’il était destiné à être en bout de banc, Dinwiddie à surprit son monde en finissant 3ème au vote du MIP la saison dernière. Le meneur est devenu un personnage incontournable de la franchise en deux petites années. Aujourd’hui à la tête de la second-unit, Dinwiddie confirme son excellent exercice 2017-18. De quoi aller chercher un nouveau contrat cet été ?

Rappelez-vous la saison dernière : Spencer Dinwiddie crevait l’écran de la NBA en remplaçant à la perfection D’Angelo Russell, blessé une grosse partie de l’année. Des stats en augmentation, des tirs clutchs et un temps de jeu bien supérieur à  ce qu’il pouvait espérer, l’ex-meneur de Detroit et Chicago a fait son trou en NBA dans la banlieue de New-York.

Avec 58 titularisations sur 80 matches et combinant 12.6 points, 6.6 assists, 3.2 rebonds en 29 minutes par match, il était évident que la progression de Dinwiddie ne passerait pas inaperçue, si bien que sa valeur marchande lors de la dernière trade deadline laissait penser qu’il pourrait faire partie d’un échange. Au-delà des moyennes, Dinwiddie possédait aussi le second ratio assists/turnovers de la NBA (derrière Darren Collison) et était le joueur le plus adroit de la Ligue derrière 9m15, avec 42% de réussite.

Un statut naturellement réduit au rôle de 6e homme

Le retour en bonne santé de D’Angelo Russell, l’arrivée de Shabazz Napier ainsi que l’explosion de Caris LeVert sur le premier mois de compétition a très certainement réduit son statut dans l’équipe. Dans la rotation d’Atkinson, D’Angelo Russell est le titulaire naturel en meneur, Spencer Dinwiddie est son remplaçant et Shabazz Napier est dernier de la hiérarchie.

De ce fait, Spencer Dinwiddie a donc laissé la place de titulaire à la mène des Nets à D’Lo pour retrouver une place sur le banc, mais avec un temps de jeu considérable : depuis le début de saison, il joue en moyenne 27,5 minutes par match, ce qui en fait le remplaçant avec le plus de minutes chez les Nets. N’ayant pas starté une seule fois en 17 rencontres, Dinwiddie s’affirme dans un rôle où il semble bien plus à l’aise que celui de titulaire. D’ailleurs, il est le plus souvent associé au poste d’arrière (64% du temps en arrière, 36% en meneur) avec D’Angelo Russell ou Shabazz Napier. Moins obligé de monter la balle mais avec un statut important, Dinwiddie semble jouer  de manière assez libérée depuis la reprise de la NBA.

Un niveau de jeu similaire à la saison dernière

En avril dernier, nombreux se posaient la question quant au fait que le niveau atteint par Spencer Dinwiddie la saison dernière correspondait peut-être au plafond qu’il atteindrait dans sa carrière, et qu’il retomberait forcément à un moment. Cependant, son niveau actuel prouve une chose : Dinwiddie est un bosseur acharné et son travail paie. Même relégué en 6e homme, ce qui était inespéré il y a encore un an pour lui, Spencer est reparti de la même manière que la saison dernière : 14,6 points, 4,6 passes et 2,6 rebonds avec des pourcentages au tir augmentés, le meneur prend son rôle à cœur.

Plus efficace avec autant de minutes de jeu, Dinwiddie est toujours capable d’éclairs, comme sa performance contre Washington, combinant 25 points, 8 passes et 4 rebonds en 31 minutes. Au total, Dinwiddie n’a pas atteint la barre des 10 points dans un match lors d’une seule de ses 17 rencontres (8 points en 20 minutes contre Cleveland) et a déjà dépassé 3 fois les 20 points. Rôle différent, mais impact similaire.

Et l’avenir ?

Concernant son rôle dans l’équipe, il y a peu de chances qu’il change cette saison. Et ce , malgré la blessure de Caris LeVert. Dinwiddie va très certainement conserver le statut de 6e homme si D’Angelo Russell ne se blesse pas, ce qui lui convient très bien.

La question se pose réellement. Spencer Dinwiddie sera unrestricted free-agent à l’été 2019 et son avenir pourrait ne pas être du côté des Nets. En effet, Dinwiddie n’a malheureusement pas toutes les cartes en main : la signature d’un contrat à Brooklyn dépend essentiellement de ce que les Nets décideront à la free-agency. Entre une possible re-signature pour D’Angelo Russell ou bien l’arrivée d’un gros free-agent à la mène, que peut espérer Dinwiddie dans tout ça ?

Théoriquement, si D’Angelo Russell explose cette saison et donne envie au front office de Brooklyn de le re-signer, Dinwiddie pourrait aisément conserver son rôle de meneur back-up. Dans le cas où D’Lo quitte la franchise, et que l’équipe se jette sur un gros meneur à la free agency, la situation resterait inchangée et il conserverait ce même rôle.

Seul le salaire que pourrait demander Dinwiddie cet été pourrait être un obstacle à une re-signature. Les Nets pourront d’ailleurs proposer, à partir du 8 décembre, un contrat de 47,5M$/4 ans à leur meneur, équivalent à environ 11,8M$ à l’année. Un chiffre pas loin de ce qui pourrait être proposé au mieux par le front office de Brooklyn, mais également bien loin des 1,6M$ qu’il touche actuellement.

Spencer Dinwiddie devrait très probablement être un joueur de Brooklyn la saison prochaine. Même s’il est encore trop tôt pour l’affirmer, il semble plutôt probable que son avenir s’écrive du côté du Barclays Center. De quoi faire comme pour Joe Harris l’été dernier, le bonheur du joueur et celui de sa franchise.

 

Publicités

un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s