NBA Game

Saison régulière – Game 52 : Chicago Bulls – Brooklyn Nets

Capture d’écran 2019-01-30 à 04.00.31.png

Chicago Bulls 117 – 122 Brooklyn Nets

(19-20 / 35-30 / 25-33 / 38-39)

  • Cinq de départ des Nets : D’Angelo Russell – Joe Harris – Rodion Kurucs – Treveon Graham – Jarrett Allen
  • Cinq de départ des Bulls : Kris Dunn – Zach LaVine – Wayne Selden – Lauri Markkanen – Robin Lopez

LES ABSENTS :

Caris LeVert (cheville) – Allen Crabbe (genou) – Dzanan Musa (épaule) – Jared Dudley (ischio) – Spencer Dinwiddie (ligament du pouce)

LE DÉROULÉ DU MATCH :

En back-to-back, et après une défaite face aux Celtics, les Nets ont l’occasion de reprendre leur marche en avant qui conclura un mois de janvier incroyable. Malheureusement, les (trop) nombreuses blessures ont obligé le coach Atkinson à modifier sa rotation et peut cela pourrait avoir une incidence.

Le premier quart-temps est assez contradictoire. Malgré un jeu brouillon, sans idée et surtout sans réussite (28% au shoot seulement), les Nets finissent le 1er QT devant leur adversaire du soir. La défense des Bulls est bien organisée et gêne beaucoup les coéquipiers de d’Angelo Russell. Un D’Lo plutôt maladroit qui peine à peser sur le jeu de son équipe. Les highlights s’enchaînent pour Chicago : sur une interception qu’il avait lui même provoqué, Kurucs se fait bâcher en 1vs1 sur la contre-attaque par Markkanen !  Ce même Markkanen décolle quelques minutes plus tard pour claquer un gros dunk. Et pourtant, grâce à un gros run de 9-0 en fin d’acte, Les Nets sont devant.

C’est Rondae Hollis-Jefferson qui sonne la charge en premier. Mais les Nets confirment leur difficulté, et laissent les Bulls, emmenés par un très bon Jabari Parker et un Zach LaVine en feu, prendre le contrôle du match. Seul Shabazz Napier arrive a tirer son épingle du jeu, et propose des séquences potables. Brooklyn est brouillon, n’arrive ni à écarter le jeu, ni à jouer à l’intérieur, et termine logiquement derrière à la pause. 54-50 grâce à un ultime step-back for three de Napier.

D’LO sort de sa boite

Longtemps maladroits, les Nets retrouvent enfin de l’adresse et il n’en fallait pas plus pour remettre toute cette petite troupe sur le bon chemin. D’Angelo Russell, plutôt discret jusque là, s’affirme. C’est lui qui score les points décisifs et donne de la confiance à son équipe. Chicago met de la bonne volonté, mais n’y arrive décidément pas. Markkanen, encore lui, tente bien de lutter mais c’est une nouvelle fois Shabazz Napier qui tue le suspens de ce troisième quart avec un tir primé (83-79).

Chicago lance ses dernières force dans la bataille, avec Parker, Markkanen et LaVine. Mais Brooklyn est intouchable en ce moment, et même en jouant mal, parvient à garder l’avantage. Napier s’offre même le luxe de rentrer un shoot à 3 points avec une seule chaussure.

Le meneur remplaçant profite à fond de l’absence de Dinwiddie et continue son festival offensif en alternance avec D’lo. Les deux joueurs régalent, et peuvent s’appuyer sur leur coéquipiers dans le moment chaud. Joe Harris répond aux jeunes Bulls pour garder l’avantage. Avec 24 points (sur 30) en deuxième mi-temps, Russell a su guider son équipe vers une nouvelle victoire, chanceuse à souhait. Brooklyn termine son mois de janvier histoire avec autant de victoire que la saison passée (28 !) et confirme sa 6eme place à l’Est.

LE BOXSCORE :

bulls

LES TOPS / FLOPS DU MATCH :

  • La seconde mi-temps de Russell : 24 points, une attitude de leader et au final une victoire. On en demandait pas plus en back-to-back
  • Gagner ce type de match est une véritable victoire pour coach K ! Malgré un jeu assez pauvre et brouillon, Brooklyn s’en sort et ça fait du bien
  • La réussite au shoot en première mi-temps ! Assez scandaleuse
  • Le jeu hyper brouillon. Ce n’était pas très jolie à voir

L’IMAGE DU MATCH : 

HOMME DU MATCH : Shabazz Napier

Shabazz Napier.png

Même s’il ne termine pas meilleur scoreur de l’équipe, Napier a fait ce qu’on attendait de lui et à prouver qu’il était une solution crédible derrière Dinwiddie. Avec quelques actions de classe, des tirs bien maîtrisés et une super vista, le meneur a régalé ses coéquipiers.

 

  • 24 points (8/17 FG – 5/10 3PTS)
  • 4 assists
  • 3 rebonds
  • 3 steals
  • 25 minutes

Prochain match à San Antonio vendredi 1er février à 2h30.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s