Interview

[Interview] Jared Dudley : « Je veux rester à Brooklyn »

IMG_5260
Crédit photo : Brooklyn Nets France

Comme vous avez pu le suivre sur nos différents réseaux sociaux en début de semaine, nous avons eu la chance rencontrer Jared Dudley à l’occasion des ses vacances sur Paris. Un superbe moment passé avec le joueur des Nets ponctué d’une interview improvisé à l’initiative du joueur où il aborde son avenir, sa famille et tout ce qui entour la franchise. 

Qu’est-ce qui s’est passé pour toi lorsque tu as su que tu serais transféré à Brooklyn ?

« Je savais que je serais transféré car les Phoenix Suns voulaient me couper. Du coup, je cherchais une nouvelle équipe pour moi. Je m’étais penché sur des contenders à l’époque comme Oklahoma, Philadelphie ou Toronto, des équipes où je me sentirai mieux. Et une fois que j’ai été tradé à Brooklyn, qui voulait récupérer mon contrat pour un 2nd round pick, Sean Marks et Kenny Atkinson m’ont appelé en me disant « Nous voulons que tu fasses partie de l’équipe. Nous voulons que tu aides l’équipe à gagner ». Brooklyn est l’une des meilleures organisations de la Ligue : lorsque j’ai été transféré, ils ont envoyé des fleurs à ma mère et ma femme, ils m’ont vraiment bien accueilli. »

Tu n’es pas le premier à dire que les Nets prennent soin de la famille des joueurs comme ont pu l’exprimer Shabazz Napier ou Ed Davis…

« Bien-sûr. Pendant les matches il y a une superbe « family room », la famille peut aller parfois sur les installations d’entrainement pour des événements. C’est très important car au final tu es plus avec ton équipe que ta famille. Ils font du super travail. Il va y avoir beaucoup de free agents cet été et qu’ils partent ou restent, leur travail permettra de répandre la bonne réputation de l’organisation de Brooklyn. »

Qu’est-ce qu’un vétéran peut apporter à une jeune équipe comme tu as pu le faire cette saison à Brooklyn ?

« Je pense que chaque équipe est meilleure avec des vétérans. La saison en NBA est longue, beaucoup de hauts et de bas, et le rôle d’un vétéran est de dire « Hey, tout va bien se passer » et de bien se préparer. Le job en NBA est pas différent d’un autre job, tout se joue sur ce que l’on fait chaque jour : la préparation, travailler dur ou non. Il faut être cette balance entre le surplus de travail et le manque de sérieux. Brooklyn avait besoin de ça, avait besoin de DeMarre et Ed Davis, qui seront aussi free agents. La franchise doit être assez intelligente pour en re-signer au moins deux d’entre nous pour aider les jeunes à progresser. Quand je suis arrivé à Milwaukee, on a fait les Playoffs. Moi, Zaza Pachulia et Jerryd Bayless sommes partis juste derrière, et l’équipe n’est pas allé en Playoffs la saison d’après. A Brooklyn, si tu gardes tes jeunes joueurs et que tu injectes des joueurs expérimentés, les jeunes vont se battre les uns pour les autres et ça va fonctionner. »

Si tu avais entièrement le choix, resterais-tu à Brooklyn ?

« Je veux rester parce que l’organisation est top, j’aime New-York. Il faut vivre une fois dans cette ville pour savoir l’expérience que c’est. Je visite là où je vis… Je suis à Manhattan, le reste de l’équipe vit à Brooklyn. Et puis je pense que j’ai aidé cette équipe à se qualifier en Playoffs. Maintenant, cette équipe se demande si elle peut battre une équipe du Top 3-4 de l’Est. Si elle peut dépasser Philadelphie. Ce sera dur de dépasser Toronto et Milwaukee. Il est crucial  d’apporter des joueurs qui permettront d’être meilleur. »

Tu parles des Playoffs… Les fans de Brooklyn ont aimé ton attitude avec les joueurs de Philadelphie…

« C’est bon d’avoir des rivalités ! Ce que j’essaie d’apprendre à nos joueurs c’est de ne jamais laisser quelqu’un te marcher dessus. Si un joueur te met son coude dans la tête, tu le pousse. Ce joueur est jeune (J. Allen) et Joel Embiid y est allé violemment. Jarrett a essayé d’être intelligent et de ne pas réagir mais pour moi il aurait dû se lever et ne pas se laisser faire. »

«Kenny Atkinson est un génie »

Quels liens as-tu avec Sean Marks ?

« Je suis free agent. Sean Marks est un très bon GM. Il a toujours un plan A, B, C et D à chaque fois pour la Draft ou la free agency. C’est ma 13e année en NBA et je sais que je suis tout en dessous du plan D. Il vise des top joueurs comme Kyrie Irving ou Kahwi Leonard par exemple. Mais si Sean Marks communique bien, et s’il vous aime et veut que vous restiez, il y a une chance que ça arrive. Moi, je dois juste attendre et voir ce qu’il se passe, si une autre équipe veut de moi… Mais, j’ai une famille, j’ai 3 enfants, c’est compliqué de les faire bouger constamment. Je leur en ai parlé et ils aiment être ici. Donc j’espère revenir mais il y a encore beaucoup de choses qui peuvent se passer avec la Draft et la Free Agency. »

A quel point cela a été dur pour tes enfants lorsque tu as été tradé ?

« Evidemment. J’ai été tradé un jeudi, deux jours plus tard je devais être dans une nouvelle ville. La période varie beaucoup. J’ai été échangé durant l’été mais si j’avais été trade en février, mes enfants seraient restés dans l’autre ville pour l’école et on ne se serait pas vu pendant un moment. J’ai toujours la chance d’être échangé en off-season. Etre trade durant la saison est beaucoup plus compliqué. »

Et ton lien avec Kenny Atkinson ?

« Les joueurs de l’équipe s’entrainent déjà pour préparer l’année prochaine. Aucune équipe ne fait ça à part Brooklyn. Quand je serai de retour, j’aurai des entraînements avec D’Lo, Joe Harris, Caris LeVert, Rodions Kurucs, Dzanan Musa et DeMarre Carroll. Plus moi, ça fait 7 joueurs qui sont à Brooklyn pour bosser. Kenny est un génie pour tout le monde. Il travaille dur, il est honnête et la raison pour laquelle nous sommes bons c’est qu’il fait en sorte que tout le monde soit important. Personne n’est meilleur que les autres.  Je suis content qu’il ait eu son extension et qu’il reste ici. »

Tu as connu pas mal de franchises dans ta carrière, qu’est-ce que tu penses des conditions d’entrainement à Brooklyn ?

« C’est dans le Top 3 en NBA. Il y a le lieu, la vue sur la ville lorsqu’on shoote avec un superbe rooftop, un chef personnel pour chaque joueur, le plus gros staff avec 20 personnes qui travaillent sur le corps des joueurs chaque jour et qui travaillent sur d’autres sports (rugby, football, soccer). Il y a des experts pour le genou, pour le dos, pour les épaules… Quand je me suis fait mal au mollet il y avait un expert uniquement pour cette partie du corps. Ce sont des conditions uniques, les meilleures que je n’ai jamais eues. »

Qui est le joueur dont tu es le plus proche dans le vestiaire ?

« Oh c’est une bonne question ! Moi, DeMarre et Rondae, on joue aux cartes dans l’avion. Mais pendant la saison je dinais avec toute l’équipe : D’Angelo, Caris, Spencer, on mangeait ensemble, on regardait des films. Et au fond du bus, j’étais avec D’Angelo, Caris, DeMarre Carroll et Ed Davis. Ce sont les joueurs dont je suis le plus proche dans l’équipe. »

« Il est plus facile de coacher un international »

Qu’as-tu pensé de Rodions Kurucs, européen drafté au second tour ?

« Sean Marks vient des Spurs qui aiment les joueurs internationaux. Pour moi, il est plus facile de coacher un joueur international qu’un joueur américain. Les américains sont plus gâtés, Rodi est gros travailleur, c’est un dur. Dzanan Musa doit lui apprendre encore un peu, c’est un scoreur. Rodi est un joueur athlétique, il saute haut, court vite et Musa doit progresser là-dessus. Ça lui prendra 2-3 ans, le travail à long terme le rendra plus fort. »

BONUS : Retrouvez le message de Jared Dudley spécialement réalisé pour Brooklyn Nets France et les fans français des Nets ! ⬇️⬇️

Soutenez Brooklyn Nets France GRATUITEMENT et en 30 secondes avec U-Tip

 

Publicités

(2 commentaires)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s