Si pour vous, Brooklyn rime avec galère depuis plusieurs années, c’est évidemment à cause d’une seule personne : Billy King ! L’ex-GM des Nets responsable du carnage qui a plongé les Nets dans les bas fond de la NBA était cette semaine de passage chez The Crossover afin de revenir sur son passage raté à Brooklyn, s’il avoue enfin être responsable de ce carnage il espère encore revenir un jour dans le monde de la NBA.

« J’ai senti que ça allait durer (les critiques ndlr). J’ai compris que ce serait quelque chose que je devrais surmonter. »

Mais n’est-ce pas mérité ? Pour rappel, Billy King est responsable de l’un des pires trades de l’histoire de la NBA : à l’été 2013, pour récupérer Kevin Garnett (37 ans), Paul Pierce (36 ans) Jason Terry (36 ans) et DJ White, l’ex-GM avait envoyé à Boston :

  • 3 premiers tours de Draft non-protégés 2014 2016 et 2018, devenus James Young et Jaylen Brown (le pick de 2018 ayant été tradé aux Cavaliers qui est devenu Colin Sexton).
  • La possibilité d’échanger son premier tour de Draft 2017 avec celui de Brooklyn s’il était plus haut, devenu Jayson Tatum.
  • 5 joueurs : Gerald Wallace, Kris Humphries, Marshon Brooks, Kris Joseph, Keith Bogans

Trade-Boston-Celtics-Brooklyn-Nets.jpg

Ce trade a complètement ruiné l’avenir de la franchise, dont elle ne s’est pas encore entièrement remise 5 ans après. Steve Kerr avait d’ailleurs récemment commenté que Sean Marks avait hérité de « la pire main qu’un GM puisse avoir lors son arrivée dans une franchise dans l’histoire de la ligue ». Sans commentaires.

Après avoir démissionné en janvier 2016, King essaye désormais de se refaire une réputation, en apparaissant notamment sur NBA TV et semble essayer d’assumer la responsabilité du trade :

« J’étais le GM. Je suis responsable. »

Cependant, il avoue aussi que le propriétaire avait à l’époque installé une grosse pression sur les épaules de King pour réaliser ce trade…

« C’était une grosse partie mais ce n’était pas la seule« , a déclaré King. « Je ne dirai pas qu’il était assis là à me marteler, mais il a eu un rôle important.« 

En effet, le trade avec Boston n’était que l’aboutissement d’une série de grands manques ratés des Nets alors qu’ils préparaient pour la première fois leur déménagement à Brooklyn avec une véritable concurrence avec les Knicks. Ils ont essayé de récupérer Carmelo Anthony et ont échoué. Ils ont également essayé à plusieurs reprises d’obtenir Dwight Howard sans réussite. Ils n’ont réussi à avoir que Deron Williams et Joe Johnson.

Mais le trade de Boston était en effet différent. D-Will et Johnson étaient soit au sommet de leur carrière. Pierce, Garnett et Terry étaient clairement sur la fin.

Et bien sûr, alors que King parle ne parle presque que du trade de Boston, il ignore beaucoup d’autres initiatives qui n’ont guère mieux abouti.

  • ne protégeant pas correctement le choix que les Nets ont cédé pour Gerald Wallace
  • signer un contrat de 40M$/4ans pour Wallace à l’âge de 30 ans
  • ajouter des échanges de picks dans le trade de Joe Johnson
  • ne pas donner la priorité au développement des joueurs

Il y a également eu de nouvelles révélations sur la façon dont le propriétaires des Celtics a profité de King pour ajouter des picks au trade, persuadé qu’il avait la «fièvre des trades». Ou alors quand King voulait absolument faire le trade pour Gerald Wallace (après avoir échoué plus tôt avec Howard) et qu’il il n’était « pas trop inquiet » avec la protection du pick qui s’est finalement transformé en Damian Lillard… Un insider des Nets qui était dans les parages à l’époque a toujours caractérisé le trade de Wallace comme un « move de panique ».

Même Bobby Marks, l’assistant de Billy King a déclaré qu’il ne pensait pas que l’échange de picks devenu Jayson Tatum en 2017 « devait être inclus dans le trade et qu’il l’était finalement ». De même, Dmitry Razumov , qui admet avoir poussé le trade des Celtics, a déclaré à Zach Lowe que l’échange de picks avait été une décision de dernière minute.

Rétrospectivement, tout cela donne à penser que King – et le propriétaire – étaient trop rapides, trop impatients, voire trop désespérés… Et tout le monde le savait ! Stefan Bondy, dans son histoire du « pire trade de tous les temps », a cité un dirigeant adverse : « Billy est littéralement comme un joueur dépendant quand il est sur le point de réaliser ces trades. Il fera tout tant il n’aura pas atteint un certain point.« 

King dit maintenant qu’il aurait dû attendre un jour avant d’accepter l’accord, mais il ne dit pas comment il l’aurait restructuré… ou s’il pensait que Danny Ainge aurait accepté.

« J’aurais dû dire : « Donnez-moi une journée pour y réfléchir, parlons-en ce matin. J’aurais dû regrouper tout le monde et recommencer. J’aurais dû dire à Danny : « Donne-moi un jour ». Je l’aurais probablement réorganisé. J’aurais dû dire : « Regarde, Danny, tout va bien. Terminons le brouillon et discutons demain matin. C’est une chose que j’aurais certainement faite différemment. »

D’une manière générale, il semble suggérer que son staff avec les Nets était trop jeune, pas assez expérimenté, qu’il aurait dû ajouter des voix plus expérimentées… Bien sûr, un certain nombre de ces jeunes membres du personnel travaillent bien sous Marks sans se plaindre. Donc bon…

King explique comment il pourrait aider une équipe de la NBA. Il évoque son expérience à Philadelphie, où il a amené l’équipe à une finale en 2001, puis draftant Andre Iguodala et utilisant un choix des Nets pour Kyle Korver.

« Il n’y a pas d’ego ici », a déclaré King à propos de ce qu’il pourrait apporter à une autre équipe. « Je voudrais juste aider. Je regarde beaucoup d’équipes et je pense pouvoir apporter de l’aide simplement en donnant des conseils. Sur les leçons que j’ai apprises au fil des ans, les erreurs que j’ai commises. Le rôle de GM dans la NBA a radicalement changé depuis mon arrivée. Tellement d’équipes oublient que c’est la gestion des personnalités. Gérer le vestiaire. Gérer le staff. Si vous ne le faites pas, il va s’effondrer. »

Pour finir : « Allez vous avoir une nouvelle chance de bosser en NBA ? »

« Je ne sais pas », a déclaré King. « J’espère croire que oui, mais on ne sait jamais. »

Bien qu’il ait émis le souhaite de retrouver un poste en NBA, son passage chez les Nets ne plaide pas en sa faveur et en font même un des pires GM de toute l’histoire des Sports US. Resté 6 ans chez les Nets, Billy King est bel et bien le responsable de la plus grande descente aux enfers d’une franchise NBA. Vouloir retrouver du boulot ça on veut bien comprendre, mais qui se risquerait à prendre un tel CV dans son organisation ? Sûrement pas grand-monde, à moins d’être totalement fou ou d’être sorti du coma récemment après 10 ans de sommeil..

Source : Nets Daily


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici