Alors que les Nets de Brooklyn commencent à se sortir doucement mais sûrement des bas fonds de la Conférence de l’Est, on peut dire que la stratégie de Sean Marks et son Front Office commence à prendre forme.

Lorsque Sean Marks a repris le poste de GM des Nets en février 2016, il a commencé par prêcher la patience. Car oui, les Nets ont été (et sont toujours) l’une des pires équipes de la NBA, avec peu de futurs choix de draft après le trade de 2013 avec les Celtics pour récupérer Paul Pierce, Kevin Garnett et Jason Terry. Mais on vous le promet, c’est la dernière fois qu’on parle de ce maudit trade..

Nets Introductory Press Conference

Quatre ans plus tard, les Nets commencent à entreprendre leurs nouveau plan, celui que notre propriétaire Mikhail Prokhorov a été obligé d’accepter après avoir regardé sa soif de titre faire sombrer sa franchise dans les abysses de la NBA.

Nous sommes à l’été 2017, et Sean Marks continue de montrer toute sa créativité en tant que GM, après avoir accepté ce qui semblait être une tâche impossible : relever les Nets et remettre la franchise sur de bons rails. L’ancien de la maison Spurs a usé de tous les stratagèmes lors de ces 18 premiers mois à la tête de l’équipe : recruter des joueurs en D-League comme Kilpatrick, Dinwiddie ou plus récemment Archie Goodwin, faire des paris lors des Free Agency en signant Lin, Foye et avec moins de réussite Luis Scola ou Vasquez.. mais il a aussi et surtout usé du salary dumps !

Si on prend le temps d’analyser le travail de Marks on voit qu’il a commencé par démanteler l’effectif que lui avait laissé Billy King à l’exception d’un seul joueur : Rondae Hollis-Jefferson.

« Le propriétaire était d’accord avec moi quand je lui ai présenté mon plan pour la franchise. Nous nous sommes tous inscrits et sommes tous impliqués dans ce projet. Nous avons un dur et long chemin à parcourir, mais nous prenons les étapes pour y arriver les unes après les autres. » – Sean Marks

Marks connaît grâce à son expérience à San Antonio toutes les ficelles du métier. Il a commencé par entièrement renouvelé son staff avec la volonté d’être entourer de personne partageant ses idées et ayant pour objectif commun le bien de la franchise. Un seul mot d’ordre donc : Patience ! Même s’il le sait Marks devra tout de même être incisif et entreprenant pour arriver à cette objectif !

Si on y regarde de plus près, les Nets ne se sont jamais tournés vers des joueurs majeurs de la Free Agency et pour cause : les Paul Milsap, Blake Griffin ou encore Gordon Hayward n’auraient pas fait leurs valises pour rejoindre Brooklyn et Sean Marks le savait. Les joueurs veulent gagner indépendamment de l’endroit ou ils jouent et ça, nous ne pouvions pas le leur promettre. Le General Manager a donc dû utiliser des méthodes non conventionnelles, en proposant des contrats « toxiques » à des joueurs certes important dans leurs franchises mais qui sont plutôt des lieutenants.. des méthodes qui selon certains experts de la NBA auraient dérangé bon nombre de Front Office possédant des Restricted Free Agent.

Et même si Allen Crabbe, Tyler Johnson, Donatas Motiejunas et plus récemment Otto Porter Jr. ne sont jamais arrivés à Brooklyn, ils ont pourtant tous accepté de signer l’offre qui leur était proposée. Et quand bien même il ne s’agissait peut-être que d’un intérêt financier car on est en droit de se poser la question…, les Nets ont su vendre à chacun de ces joueurs une vision positive de la franchise, une culture d’équipe et la façon dont le staff souhaite développer chaque joueur.

Miami Heat v Brooklyn Nets

« J’ai eu un très bon feeling avec Sean Marks. J’ai vite compris suite aux conversations que nous avons eu qu’ils étaient très intéressés à l’idée de faire de moi un élément important de la franchise. J’étais prêt à aller là-bas [Brooklyn]. Évidemment, j’aime Miami, mais j’étais prêt à rejoindre Brooklyn. » – Tyler Johnson à Anthony Puccio de Nets Daily.

Marks avait su vendre à Tyler Johnson, qu’il aurait pu être un joueur autour duquel les Nets avait la volonté de se reconstruire. Et même si on peut douter du fait de construire autour de l’arrière du Heat, le joueur lui était convaincu par ce qu’on lui avait présenté au point de signer avec les Nets.

C’est une des raisons qui poussent de nombreux fans à qualifier Sean Marks de redoutable adversaire dans la course à la signature des Restricted Free Agent.

A côté de ça, les Nets ont aussi su se montrer intelligents et stratégiques lors de trade pour subtiliser D’Angelo Russell, en forçant les Lakers à lâcher l’ex n°2 de draft dans un trade qui n’avait à la base pour objectif que de libérer les Lakers du salaire important de Mozgov et en récupérant des choix de draft en plus de gros salaire comme celui de DeMarre Carroll en échange de contrepartie ridicule, n’en déplaise à Justin Hamilton..

D'Lo Russell

Cette stratégie incisive de Marks a aussi pour effet de placer des franchises dans une situation financière difficile. En effet une équipe comme les Wizards qui va devoir prolonger John Wall l’été prochain a atteint le plafond de salaire en re-signant Otto Porter cette été.. Washington devra donc se débarrasser de gros contrats comme ceux de Ian Mahinmi et Marcin Gortat (Environ 30M$ à eux deux) avant de pouvoir être actif lors de la prochaine Free Agency. Mais il n’y a pas que les Wizards qui sont dans cette position ! C’est aussi le cas des Blazers qui s’était aligné sur le contrat à 18M$ annuel proposé à Allen Crabbe..

Alors qu’une douzaine d’équipes devraient à priori payer la Luxury Tax cette saison, Sean Marks et les Nets disposeront encore de 16,5 millions de Cap Space que nous ne devrions utiliser uniquement si la possibilité d’améliorer l’équipe ou de récupérer des choix de draft se présente. Dans le cas contraire cela devrait nous permettre d’être actif l’été prochain dans une Free Agency qui sera très fourni et lors de laquelle les Nets auront au minimum 32M$ voir même 45/50M$ si Jeremy Lin venait a ne pas activer sa player option.

Mais il faut de toute façon être réaliste.. Les Nets n’ont aucune chance pour l’instant dans une NBA dominée par l’Ouest et plus précisement par les Warriors et leurs BIG 4. Il sera impossible de rivaliser ni la saison prochaine, ni celle d’après et peut-être même lors de la saison 2019-2020. Alors absorber des contrats comme ceux de Mozgov et Carroll n’est pas un souci, d’autant plus que ces joueurs pour encadrer nos jeunes qui sont encore tous dans leurs années rookies.

« Nous sommes venus en connaissant parfaitement la situation de la franchise et nous connaissions nos contraintes et les problématiques que nous allions rencontrer.  » – Marks à NBA TV lors d’un match de Nets Summer League.

Sean Marks sait à quel point il devra faire preuve de créativité pour amener la franchise à un niveau suffisant afin que des agents libres de calibre plus important acceptent de nous rejoindre dans les années à venir. Avec l’avantage dans une NBA ou la conférence Est est de plus en plus ouverte que les Play-offs peuvent être accessible beaucoup plus facilement qu’a l’Ouest ou il risque d’avoir embouteillage pendant plusieurs saisons.

« Nous sommes en recherche d’acquisition de pick pour reconstruire par le talent. En raison de notre situation, nous devons être créatifs et curieux. Cela n’a pas été fait auparavant, alors je pense que nous allons devoir sortir des reconstructions classiques et fonctionner un peu différemment. » – Marks à NBA TV

Future.jpg

Avec de nombreux jeunes à fort potentiel tels que D’Lo, LeVert, Hollis-Jefferson, ou encore Jarrett Allen et une stratégie qui semble bien défini, une chose est sûr les Nets sont sur la bonne voie dans l’optique d’une reconstruction seine. Une reconstruction qui on l’espère devrait permettre à notre franchise de retrouver un niveau suffisant pour jouer les play-offs de façon régulière dans les deux voir trois années à venir.

Article inspirer d’un article de Chris Lavinio sur HoopsHabit.com


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici