1981 : L’année où Buck Williams arrive en NBA en étant drafté chez les New Jersey Nets en 3position après avoir passé 3 ans dans l’université de Maryland, où il aura notamment reçu le titre de ACC Rookie of the Year en 1979. Pouvant aussi jouer pivot malgré sa taille (seulement 2m03), c’est au poste d’ailier fort que Williams effectuera ses 8 saisons chez les Nets. Joueur talentueux, il ne tardera pas à montrer tout son potentiel à la Ligue et confirmer les attentes placées en lui.

Il arrive donc en NBA à l’âge de 21 ans et sera titulaire dès sa première saison, commençant les 82 matchs de la saison régulière. Et quelle saison pour lui ! Le jeune ailier-fort sera nommé Rookie of the Year, pour notamment avoir amené la franchise en playoffs avec d’excellentes statistiques (15pts et 12 rebonds de moyenne). Cependant la franchise s’arrêtera au premier tour, tombant face aux Bullets de Washington (2-0). Durant cette même saison de rookie, Buck participera même au All Star Game.

Sa deuxième saison ressemblera à peu de choses à la première : 17pts et 12.5rbs de moyenne et une élimination au premier tour des playoffs, cette fois contre les New York Knicks (2-0). Même s’ils terminent à la même place dans la division que sur la saison précédente, le bilan s’améliore (43-38 en 1981-1982 contre 49-33 en 1982-1983). Il participera aussi au All Star Game cette année-là et sera sans la All NBA Second Team.

Sa 3e saison sera aussi dans ses statistiques devenues habituelles pour lui (15.7pts et 12.3rbs de moyene), avec un bilan toujours aussi régulier (45-37). Cependant les Nets passeront un tour de playoffs cette fois-ci, contre les 76ers de Philadelphie (3-2) contre qui ils menaient 2-0 dans la série. Les Nets perdront leurs 2 matchs à domicile avant s’aller une nouvelle fois vaincre les Sixers dans leur salle. En demi-finale de conférence, les Nets retrouvent les Bucks de Milwaukee et perdront la série 4-2, en perdant d’un tout petit point le match 6 (98-97).

Sa 4e saison aux Nets reste sa meilleure statistiquement : 18.2pts et 12.3rbs de moyenne par match.  Les Nets terminent avec un bilan équilibré (42-40) et vont encore une fois en playoffs. Ils tombent contre les Pistons au premier tour et se feront sweeper (3-0) avec donc un nouvel échec en 1er tour de playoffs, sa 3e élimination au 1er tour en 4 participations.

Les saisons se passent et se ressemble pour Buck Williams qui tient son équipe à bout de bras : Les Nets se retrouvent en playoffs l’année d’après et se font sweeper par les Bucks au premier tour… Et puis arrive la saison 1986-1987 où les Nets n’iront pas en playoffs, une première depuis l’arrivée de Buck Williams 6 ans auparavant. Un bilan catastrophique (24-58) et les blessures les en empêcheront.

Après cette saison affreuse, la franchise fera encore pire la saison d’après avec seulement 19 matchs remportés contre 63 défaites. Les blessures s’accumulent encore pour la franchise (Dawkins doit mettre un terme à sa carrière en pleine saison tandis que Birdsong se blesse en tout début de saison et ne rejouera plus) et Buck Williams se verra lui aussi louper ses premiers matchs en carrière (70 matchs disputés sur la saison).

La saison 1988-1989 marquera la fin de la carrière de Williams du côté des Nets, qui jouera sa dernière saison dans le New Jersey. Une saison au terme de laquelle Buck manquera encore quelques matchs (il jouera 74 matchs) et ne pourra aider les Nets qu’à faire mieux que 26 victoires pour 56 défaites et une avant-dernière place de division devant les Charlotte Hornets.

Et à la fin de la saison, après un nouvel échec, Buck Williams est tradé vers Portland contre
Sam Bowie et un tour de draft. Il partira des Nets avec le titre de Rookie of the Year en 1982, avec des stats sur ses 8 saisons de 16.4 points et 11.9 rebonds de moyenne, en 635 matchs, et s’accordant par la même occasion 3 participations au All Star Game en 1982, 1983 et 1986. Il deviendra par ailleurs le meilleur marqueur de l’histoire de la franchise, qu’il est encore aujourd’hui avec 10440 unités. Il est aussi le meilleur rebondeur des Nets et est le joueur ayant joué le plus de match sous le maillot des Nets. Rien que ça. D’ailleurs il ne s’agit pas que du meilleur rebondeur des Nets, mais aussi un des meilleurs dans l’histoire : il est à l’heure actuelle le 15e  meilleur rebondeur de l’histoire de la NBA : Williams compile dans sa carrière plus de 16 000 points et 13 000 rebonds, ils ne sont que 7 à avoir atteint cette marque.

Reconnu pour sa carrière, Williams a réussi à avoir le respect d’autres grands noms du basket, comme Shawn Kemp qui a eu cette déclaration dans une interview où par ailleurs il ventait les qualités de Dražen Petrović :

« Dans les joueurs les plus coriaces que j’ai eu à affronter, il faut ajouter Buck Williams. C’est l’être humain le plus fort de l’histoire ! Je pleurais à chaque fois que je devais jouer contre ce mec !  »

Shawn Kemp

Légende des Nets, Buck Williams a permis à la franchise d’avoir ses meilleures années depuis qu’elle était arrivée en NBA en 1977. Il fait partie des peu des joueurs à qui l’on a retiré leur numéro aux Nets, numéro 52 qui sera retiré en 1999.


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

5 Commentaires

  1. […] Pour une fois, on avait du choix pour élire notre Man of the Week. On a pensé à KJ McDaniels, qui a sorti des prestations très solides en sortie de banc, et également à Hollis-Jefferson qui s’éclate vraiment depuis qu’il a été positionné au poste 4. Mais la semaine de Lopez était de très bonne qualité outre son match contre les Wizards. Il tourne sur la semaine en 19.25 PPG et 6.75RPG et devient également le joueur ayant réussi le plus de shoots dans l’histoire de la franchise en dépassant Buck Williams. […]

  2. […] Buck Williams, le nom ne vous inspire sûrement pas grand chose, et pourtant… 8 saisons aux Nets qui font de lui le joueur ayant joué le plus de minutes pour la franchise, le second meilleur marqueur (10 440 points), le meilleur rebondeur (7576 rebonds) et le seul joueur drafté par les Nets avec son maillot retiré. Rookie of the Year 1981, All Star en 1982, 1983 et 1986, il ne manque qu’un seul petit match sur ses 6 premières saisons et réalise 7 de ses 8 saisons à NJ en double-double de moyenne. En manque de résultats en Playoffs, Buck Williams aura tout de même écrit son nom dans les glorieuses pages de la franchise. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici