Caris LeVert montre depuis le début de saison de grosses difficultés en attaque. Même si cela peut simplement être un creux dans son année de sophomore, on voit bien que le jeune arrière n’est pas le même que l’an dernier..

Comme la nuit dernière l’a prouvé, les statistiques offensives de LeVert sont décevantes et ne trompent pas Kenny Atkinson qui préfère donner des shoots à Allen Crabbe. Au bout de 10 matchs, LeVert shoot à seulement 33,3% (36/107) et à peine 20,9% à 3PTS (9/43).. Des stats qui ne vont vraiment pas dans le sens du l’ex-joueur de Michigan : il n’a dépassé que 2 fois en 10 rencontres un pourcentage supérieur à 36%, et qui n’a rentré que 13 de ses 47 derniers tirs sur les 5 dernières rencontres. D’ailleurs son match contre les Suns est certainement l’un des pires de sa jeune carrière avec seulement 4 points inscrits.

Cependant quand on parle de basket on ne parle pas que d’attaque. Si les performances offensives de LeVert sont décrié il reste très sérieux en défense, en témoignent ses 5 interceptions contre Phoenix. C’est lui qui s’est chargé de limiter Devin Booker à seulement 18 points, et même de lui faire péter le plombs jusqu’à ce que l’arrière des Suns arrive à 6 fautes à 2 minutes de la fin du match. C’est un aspect de son match qu’il est important de souligner.

Si le manque d’efficacité offensive de LeVert dérange les fans de la franchise cela ne dérange pas trop son coach Kenny Atkinson qui déclarait ceci avant le match contre les Suns :

« C’est un jeune joueur qui essaye de comprendre qui il est. J’aime beaucoup ce qu’il réalise en terme d’effort et d’énergie qu’il amène sur le terrain. J’aime beaucoup sa défense. »

LeVert a développé une vraie réputation autour de lui la saison dernière en tant que défenseur très polyvalent. C’est d’ailleurs ce qui avait décidé Atkinson à croire en son rookie à l’époque en le faisant défendre sur LeBron James lors de ses début NBA en janvier dernier.

Après 10 matchs cette saison, CLV tourne en 9,7 points de moyenne en 27,6 minutes. Ce n’est pas si mal, mais c’est vraiment son jump shot qui est défaillant : son mouvement n’est pas parfait et il semble toujours pressé de tirer, comme quand vous appuyez trop rapidement sur le bouton de tir sur NBA 2K..

Les qualités offensives de LeVert doivent encore se développer. La saison dernière, il était beaucoup plus efficace, terminant l’année avec une moyenne de 8,2 points points à 45% au tir et 32% à 3PTS, le tout en 21 minutes. Mais défensivement, la progression est évidente : Il intercepte en moyenne 1,5 ballon par match, contre moins d’un la saison dernière, et désormais il prend constamment le meilleur joueur extérieur adverse. Il a toujours cette envie de stopper l’adversaire avec des mains actives du début à la fin de l’action. Et lorsqu’on parle de sa période de disette offensive, LeVert ne s’inquiète pas de la situation :

« Tout le monde passe par une période comme celle-là. C’est un peu frustrant, mais il faut regarder devant nous, vers le prochain match. Je pense pas avoir eu beaucoup de shoots faciles pour enfin me lancer, mais je me dois d’être meilleur. »

LeVert continue d’affiner son jeu et de travailler intensément sur son jump shot, et il est également intéressant de noter qu’il provoque beaucoup de faute de la part de ses adversaires. Contre les Suns, ce n’était pas autant le cas que sur les matchs précédents et on a senti CLV frustré par ce manque de réussite, lui qui est généralement un joueur plutôt calme sur le terrain.

Cette année, il va d’ailleurs plus souvent sur la ligne des lancers francs que lorsqu’il était rookie. En effet alors qu’il avait 1,6 tentatives par match la saison dernière, il en a 2,7 depuis le début de saison. Petit bémol, même  s’il obtient plus de faute LeVert est moins adroit avec 66% contre 72% l’an dernier.

Nous ne sommes qu’en novembre, donc c’est pas le moment de faire des conclusion hâtives ou quoi que ce soit d’autre. C’est un joueur très travailleur et, à titre personnel, je n’ai aucun doute sur le fait que ses efforts porteront leurs fruits sur le plan statistique. Ce n’est pas les chiffres que LeVert attendait pour sa saison de sophomore, mais comme il le dit lui même : « Je me dois d’être meilleur », et il progressera, c’est certain.

Sources : Nets Daily


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici