Connect with us

Résumé de match

Caris LeVert réduit le TD Garden au silence

Après une défaite sur le parquet du Miami Heat, les Nets se rendent à Boston pour y affronter le 3ème de la conférence est. L’enjeu principal pour Brooklyn : arrêter l’hémorragie et retrouver de la confiance.

Le match débute de la meilleure des manières. En effet, Dinwiddie envoie un gros 3 points du parking. Néanmoins, Brooklyn se fait punir sur de simples pick & pop. Theis sanctionne chacun de ces systèmes sur des tirs ouverts en tête de raquette. Il ne se passe en réalité pas grand chose d’intéressant dans ce premier QT. L’action de ces 12 premières minutes est à mettre à l’actif de Marcus Smart qui va contrer Allen en haute altitude. 33-28 pour les C’s à la fin du premier QT.

Le deuxième QT est bien pire que le premier côté Nets. Une efficacité qui fuit les joueurs new-yorkais et une panne d’adresse comme c’est trop souvent le cas cette saison. S’ajoute également à cela un manque de création flagrant. Le ballon ne circule pas, les shoots sont forcés et les pertes de balle pleuvent – 13 turnovers en première mi-temps qui donneront 16 points à l’adversaire. Difficile donc d’exister pour les Nets. Le QT s’achève sur le score de 43-56 avec simplement 15 points marqués par Brooklyn.

Au retour des vestiaires, on sent l’équipe plus appliquée. Le ballon se remet à bouger. Ce sont véritablement les entrées combinées de Chris Chiozza et Luwawu-Cabarrot qui vont permettrent aux Nets de trouver un surplus d’énergie. Le premier n’hésite pas à percuter et à distribuer le jeu, chose que Dinwiddie n’avait pas su faire en première mi-temps. Le second, quant à lui, fait parler sa défense (même s’il commet de nombreuses fautes) et sa hargne. C’est d’ailleurs la défense dans son ensemble qui est bien meilleure. Cette dernière force les pertes de balle adverses et ne laisse plus de secondes chances. 67-84 à l’entame du dernier QT.

C’est le moment que choisit Caris Levert pour se montrer. Il aimante les ballons et porte littéralement la franchise sur ses épaules. Il enchaîne 4 tirs à 3 points de suite. Atkinson choisit de laisser Dinwiddie, Harris, Temple et Prince sur le banc et fait confiance à Chiozza, Luwawu-Cabarrot et Kurucs. Bien lui en prend car les Nets recollent petit à petit au score. Néanmoins, ils ne parviennent à revenir à 3 points qu’à 3 secondes de la fin. Le match semble plié, surtout que la possession est pour les Celtics. Sur la remise en jeu, Kurucs va parvenir à poser les mains sur le ballon et à « gagner » un jump-ball au centre du terrain face à Grant Williams. Temps mort Nets. 1 seconde à jouer. Les C’s ne défendent que la ligne à 3 points . Le ballon revient tout-de-même dans les mains de Levert qui s’élève pour shooter longue distance entouré de trois joueurs de Boston. Le miracle a lieu. Smart fait une faute et permet à LeVert de rentrer les 3 LF. Overtime au TD Garden.

La prolongation sera une formalité pour les Nets qui vont dérouler avec un LeVert qui finit le match sur les chapeaux de roues. Victoire 129-120.

Place aux notes.

Les notes des titulaires

Spencer Dinwiddie (4/10) : un match moyen du meneur des Nets. Il n’a pas su impacter le jeu comme à son habitude. Il ne jouera d’ailleurs que 23 minutes pour 14 points, 3 rebonds et 4 passes. Pire, il termine avec le pire +/- de l’équipe (-20).

Caris LeVert (9/10) : Carrer-high pour l’arrière avec 51 points dont 37 dans le 4ème QT et dans l’OT. C’est le plus grand total de ces 20 dernières années. Il devance un monstre tel que Kobe Bryant par exemple, qui n’en avait inscrit « que » 33 en 2007.

Joe Harris (4/10) : 10 points et 5 rebonds. Pas grand chose à dire sur le match du shooteur. Il a peu joué et a eu un apport limité.

Taurean Prince (3/10) : l’ailier-fort n’y arrive plus. Encore un pourcentage catastrophique (12.5%) pour lui. Il y a quelque chose qui ne fonctionne plus avec ce joueur depuis maintenant plusieurs mois. Surprenant qu’il débute encore les matchs.

Jarrett Allen (4/10) : 8 points et 10 rebonds pour The Fro. 37.5% au shoot, ce qui est bien en deçà de ce dont il est capable. 17 minutes seulement sur le parquet ce soir.

Les notes du banc

DeAndre Jordan (7/10) : 15 rebonds captés par le veteran. A cela s’ajoutent 8 points et 100% aux LF. Un match plus que solide pour ce joueur qui continue de donner satisfaction en sortie de banc.

Timothé Luwawu-Cabarrot (7/10) : un très bon match du français qui a pu rester sur le parquet dans les moments chauds. Il termine à 16 points et 8 rebonds sans avoir perdu le moindre ballon. Ses pourcentages n’ont pas été exceptionnels mais son match reste très satisfaisant.

Garrett Temple (4/10) : pas adroit du tout ce soir, Temple n’a pas su être impactant comme il peut l’être certains soirs. Un match à oublier pour lui.

Rodion Kurucs (6/10) : 5 points et 7 rebonds pour le letton. Pas très en vue statistiquement, il a su apporter de la combativité dans le money-time. C’est d’ailleurs lui qui permet à Brooklyn d’obtenir le jump-ball à 3 secondes de la fin du match. Prestation à renouveler.

Chris Chiozza (7/10) : 8 points, 3 rebonds, 4 passes et 2 interceptions pour le meneur de poche. +29 de +/- et une énergie incroyable. Tout cela en 1 QT et demi. Il n’est pas impossible qu’Atkinson lui fasse davantage confiance dans les prochains jours.

Wilson Chandler (5/10) : le vétéran a eu de bons passages mais sa prestation ne marquera pas l’histoire. Un match correct sans être exceptionnel.

Barème des notes :

10 : match parfait – 9 : match exceptionnel – 8 : très bon match – 7 : bon match – 6 : match satisfaisant – 5 : match moyen – 4 : match insuffisant – 3 : mauvais match – 2 : très mauvais match – 1 : match exécrable – 0 : match ponctué d’un comportement inadmissible.

Tops / Flops :

  • Le rebond offensif : record de la saison dans ce domaine pour les Nets avec 22 prises. Très satisfaisant, surtout lorsque l’on connaît la « faiblesse » des Celtics à l’intérieur.
  • Le banc : il n’y en a eu que pour eux ce soir. Ils ont su se montrer efficaces et ont, pour la majorité, passé plus de temps sur le parquet que les titulaires. Cela fait un bien fou tant ce fut compliqué pour eux par le passé.
  • La gestion de la prolongation : l’overtime a été à sens unique et, pour une fois, les Nets sortent vainqueurs d’un match à couteaux tirés. Atkinson va pouvoir bâtir sur cette victoire.
  • Le deuxième QT : il est inadmissible de ne mettre que 15 points en 12 minutes. Les joueurs étaient aux abonnés absents dans ce QT et le résultat du match aurait pu être tout autre sans un Caris LeVert des grands soirs.

Amateur de basket depuis toujours, j'ai pu découvrir les Nets lors des NBA Finals 2003 les opposant à un certain Tony Parker. Admiratif du shoot à mi-distance de Richard Jefferson, je me suis passionné pour le show proposé chaque soir par J-Kidd et Vinsanity. Depuis, je crois plus que jamais au premier titre de l'histoire NBA des résidents du Barclays Center; et ce malgré des années de vide et de mauvais choix. Nets will shine again !

ires

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Résumé de match