Nouveau choc entre deux grosses équipes de la conférence est. Brooklyn se déplace sur le parquet des Indiana Pacers et d’un Domontas Sabonis en plein forme. Après la défaite face à Toronto, Les Nets ont à cœur de se racheter. Préparez-vous pour un game-winner à Indianapolis !

Les Nets débutent leur match de la meilleure des manières. Prince envoie une première banderille longue distance. Défensivement, c’est une défense de zone que proposent les hommes de Kenny Atkinson. Probablement dans le but de limiter l’impact de Sabonis à l’intérieur. Néanmoins, les Pacers trouvent des solutions par l’intermédiaire d’Oladipo et de TJ Warren. Offensivement, on retrouve une connexion parfaite entre Dinwiddie et Allen. Le meneur distribue les caviars comme peu de fois cette saison. En sortie de banc, c’est Temple qui brille. 2 tirs à 3pts de suite et un contre sur Sabonis. Tout le monde joue juste. 30-28 à la fin du QT1.

Dans le deuxième acte, Prince continue sa moisson longue distance. Il est adroit et est alimenté par ses coéquipiers. En face, Turner ne shoote qu’à 3pts ce qui permet aux intérieurs New-Yorkais de capter bon nombre de rebonds. C’est au tour de Luwawu-Cabarrot d’apporter son énergie en sortie de banc des deux côtés du terrain. On le sent libérer avec son tout récent contrat longue durée. Le QT est toutefois plus laborieux, mais l’essentiel est fait. Brooklyn mène 51-48 en fin de première  mi-temps.

Le troisième acte est le plus compliqué pour les Nets. Si Joe Harris prépare le All-Star Game en envoyant des 3pts du parking, ses coéquipiers ont beaucoup plus de difficultés à exister. Seul Allen est impactant dans la raquette. C’est surtout défensivement que le bas blesse. Sur chaque pick and roll, les Nets switchent. Sabonis se retrouve donc avec l’avantage de taille sur chaque possession. 77-80 avant le dernier QT.

On sait que les Nets ont eu du mal lors de ces dernières périodes cette saison. Néanmoins, on voit une équipe confiante, sûre de son fait. Les systèmes sont parfaitement exécutes et Dinwiddie sort de son bois pour laisser l’équipe dans le match. Il pénètre sur chaque offensive balle en main et est parfait sur la ligne des lancers-francs. Le score est serré. C’est le moment que Joe Harris choisit pour envoyer un tir à 3pts salvateur. Brooklyn est devant d’un point. Le ballon revient dans les mains de Sabonis qui enfonce Jordan et conclue près du cercle. Dernière possession pour Brooklyn. Isolation pour Dinwiddie. La spéciale ! Petit side back sur la droite et gros shoot à 2 points. 3 secondes à jouer pour les Pacers. Le système est confus et Brogdon doit tirer à 3 points trop rapidement. Air ball ! Brooklyn s’impose 106-105 dans un match magnifique.

Place aux notes !

Notes des titulaires

Spencer Dinwiddie (7/10) : le meneur a fait briller ses partenaires en début de match. Il est par la suite entré dans sa partie et a été décisif dans le money time. Tout ce qu’on attend d’un meneur de ce niveau et d’un leader : 21 points, 6 rebonds et 11 assists ! Seul bémol, les poucentages. 0/7 à 3 points, ça ne doit plus se reproduire si Brooklyn veut gagner dans la durée.

Caris LeVert (4/10) : 11 points pour l’arrière et de trop nombreuses pertes de balle (6TO). Il a tenté d’insuffler une énergie comme il sait si bien le faire. Néanmoins, cela semblait être un jour sans avec des pourcentages douteux. 31% de près et 25% de loin.

Joe Haris (7/10) : 15 points et 8 rebonds dont 3 offensifs. Ajoutez à cela une présence parfaite dans le dernier QT pour finir à 57% du parking. Du Joey Bucket dans le texte.

Taurean prince (6/10) : L’ancien Hawks s’est mis dans les meilleures dispositions dès le début de rencontre. S’il n’a pas été très adroit il fini avec 14 points sans avoir perdu le moindre ballon.

Jarett Allen (6/10) : la connexion avec Dinwiddie est retrouvée. Le pivot a fait ce qu’il fait le mieux. Attraper les ballons en l’air pour claquer de gros dunks. Il a contré 2 fois et n’a commis qu’une seule faute. Il termine la rencontre à 13 points et 8 rebonds.

Notes du banc

Garett Temple (6/10) : 11 points, 4 rebonds et 3 passes à 43% longue distance. Peu en vue, il a fait ce qu’on lui demande. C’est ce qu’on attend d’un rôle player de son niveau. Se mettre au service du collectif.

DeAndre Jordan (7/10) : 19 rebonds captés par l’intérieur des Nets. Prestation XXL de Dede. Il termine la partie en double double avec 11 points.

Wilson Chandler (3/10) : difficile de trouver quelque chose à dire sur le match de l’intérieur. Une ligne de stats quasiment vierge et un rôle flou. Nous aurions pu ne pas le noter tant on ne l’a pas vu.

Timothé Luwawu-Cabarrot (6/10) : encore une belle prestation du français. Energizer comme il sait l’être, il a ajouté 2 steals qui ont données des paniers faciles. 10 points à l’arrivée et une solide place dans la rotation d’Atkinson.

Barème des notes :

10 : match parfait – 9 : match exceptionnel – 8 : très bon match – 7 : bon match – 6 : match satisfaisant – 5 : match moyen – 4 : match insuffisant – 3 : mauvais match – 2 : très mauvais match – 1 : match exécrable – 0 : match ponctué d’un comportement inadmissible.

Les Tops / Flops

  • La rotation : Kenny Atkinson semble avoir trouver la bonne formule. Chaque joueur est dans son rôle et sait ce qu’il doit faire. On sent une équipe qui s’est trouvée et qui doit maintenant gagner en consistance pour répéter ce genre de performances.
  • La gestion du money-time : dans les moments clés, les leaders doivent répondre présents. C’est ce qu’on fait Spencer Dinwiddie et Joe Harris. La main n’a pas tremblé et le game-winner du meneur en est la preuve.
  • Le contrôle du rebond : 53-40 pour les Nets dans ce domaine. Le secteur intérieur a fait le boulot et cela se ressent dans les statistiques. Le jeu au large de Turner a également aidé à avoir plus de latitudes sous le panier.
  • La défense sur pick & roll : trop souvent les joueurs des nets se sont fait avoir sur ce système de base. il n’est pas possible de passer sous les écrans face à de tels joueurs. Cela sera sans doute corrigé par le coach sous peine d’être sanctionné longue distance lors des prochains matchs.