A l’occasion de la Draft qui arrive dans quelques jours, il est l’heure de se pencher sur les pire choix de Draft de l’histoire de la franchise. Voici le top 5 de ce que les Nets ont fait de pire depuis leur arrivée en NBA.

Kyle Korver, 51e choix en 2003

Résultat de recherche d'images pour Non vous ne rêvez pas : Kyle Korver a bien été drafté chez les Nets. Cela remonte à la fameuse Draft 2003 lors de laquelle les Nets possèdent le 51e choix. Ayant choisi Zoran Planinic à la 22e place, la franchise du New Jersey jette son dévolu sur Kyle Korver, arrière formé à Creighton. Tout juste finaliste NBA, les Nets manquent de liquidités et se voient obligés d’envoyer les Draft Rights de Korver à Philadelphie contre 125 000 $. Cet argent servira à payer l’entrée en Summer League quelques jours plus tard ainsi qu’à financer l’achat d’une photocopieuse… Dans l’autre sens, Korver deviendra l’un des tous meilleurs shooteurs all-time et All Star en 2015.

Chris Morris, 4e choix en 1988

Résultat de recherche d'images pour Certes, il est encore aujourd’hui le 8e meilleur marqueur de l’histoire de la franchise (avec 6762 points en 7 saisons) mais reste un échec. Incapable de dépasser les 14,8 points de moyennes sur une saison, Chris Morris n’a jamais montré le talent qu’on lui imaginait le soir de sa Draft. Une vraie déception vu la valeur de son choix, mais pas tant que cela vu le niveau de la Draft 1988. Il obtiendra une nomination dans la 2nd All Rookie-Team en 1989 et jouera les Finales NBA avec le Jazz en 1998 avant de partir jouer à l’international.

Marcus Williams, 22e choix en 2006, Sean Williams, 17e choix en 2007 et Terrence Williams, 11e choix en 2009

Résultat de recherche d'images pour A la fin des années 2000, le nom Williams a pas mal résonné lors de la Draft chez les Nets. Entre 2006 et 2009, ils sont trois à être sélectionnés avec ce nom. Le cumul de leurs matches sous le maillot de New Jersey ? Seulement 346 dont 46 titularisations. 3 saisons au plus pour Sean, seulement 88 rencontres pour Terrence, on parle bien là d’une dynastie de l’échec du nom Williams. Une dynastie qui s’étendra d’ailleurs dans les années 2010, dont un autre joueur drafté fera les frais.

Derrick Favors, 3e choix en 2010

Résultat de recherche d'images pour

Le voici le joueur qui a fait les frais de l’arrivée de Deron Williams. Sélectionné en 3e position à la Draft 2010, l’actuel ailier-fort du Jazz ne joue que 56 petites rencontres pour les Nets. Derrick Favors ne totalise que 6,3 points et 5,3 rebonds de moyenne lorsqu’il est échangé à Utah contre Deron Williams en février 2011. La paire qu’il formait avec Brook Lopez n’a pas du tout été une réussite.Il s’est senti plus à son aise au Jazz, où il joue encore et exprime un peu plus son talent que lors de se court passage dans le New Jersey.

Dennis Hopson, 3e choix en 1987

Résultat de recherche d'images pour 3 saisons dans le New Jersey et 2 saisons à Chicago et Sacramento, voici le total de la carrière NBA de Dennis Hopson, 3e choix de Draft en 1987. Champion NBA en 1991 avec les Chicago Bulls, il ne connaîtra jamais les Playoffs avec les Nets et ne peut relever le niveau extrêmement faible de la franchise à cette époque. Phénomène à Ohio State, l’arrière aura une courte carrière, à l’inverse des monstres draftés la même année que lui comme David Robinson, Scottie Pippen, Reggie Miller ou encore Horace Grant… Associé avec Chris Morris, le duo décevra et pointera du doigt les grandes difficultés que les Nets ont eu à drafter lors de leurs débuts en NBA.

Soutenez Brooklyn Nets France GRATUITEMENT et en 30 secondes avec U-Tip

[googleapps domain= »docs » dir= »forms/d/e/1FAIpQLSd7TRyakTL1AuWRID6XOM5z9JSVvh6e9diRq89_4xOtnSb1zw/viewform » query= »embedded=true » width= »640" height= »616" /]


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici