Qu’elle semble loin l’époque où les Nets étaient moqués par les fans et boudés par les observateurs. Après une superbe saison, et une qualification pleine de panache pour les playoffs, Brooklyn a désormais le regard vers l’été qui arrive et la Free Agency agitée qui se profile.

Pour la première fois depuis très longtemps, Brooklyn attire. Assez en tout cas pour que plusieurs grands noms soient annoncés pour grossir les rangs de la jeune équipe new-yorkaise. L’insideur Anthony Puccio annonçait notamment sur SNY  :

Plusieurs sources de la ligue ont déclaré à SNY que des agents libres de premier plan, notamment Kevin Durant , Kawhi Leonard et Tobias Harris , envisageraient au moins Brooklyn en juillet prochain, s’ils décidaient de partir.

« C’est comme un grand frère », avouait LeVert en parlant de Kevin Durant. « Il m’a tendu la main quand j’étais au collège. Évidemment, nous avions des blessures similaires et le même chirurgien. Il est comme un grand frère… […] Il donne beaucoup de bons conseils ». Le jeune arrière des Nets s’était rendu en Californie à l’été 2017 et s’était entraîné avec le double MVP des finales en titre. À l’université, le surnom de LeVert était d’ailleurs « Baby Durant » comme nous le rappelle Anthony Puccio. Les deux avaient le même chirurgien, le Dr Martin O’Malley basé à Brooklyn, quand ils ont été opérés du pied en 2015.

Un ou deux contrats max

« Les playoffs ont véritablement aidé leurs chances », lâchait une source au journaliste du média américain. Si rien n’est fait et que les choses risquent encore d’énormément bouger d’ici cet été, la simple allusion à l’autre équipe de New York est une première victoire pour le front office des Nets, qui travaille sans relâche depuis le départ de Billy King il y a 5 ans.

Une qualification en playoffs, une équipe jeune, un coach reconnu par ses pairs, un All-Star en la personne de d’Angelo Russell, des installations hors-pairs… et le marché de la ville de New York, les arguments ne manquent pas pour attirer l’un de ces free agents. Il sera aussi et surtout question d’argent. Et ça tombe bien, car Brooklyn disposera d’assez de cap pour signer un voire deux grands noms cet été.

59393199_391185381476179_2178415418350239744_n.jpg

Selon les premières estimations, les Nets auront devant eux environ 54 Millions de dollars de cap-space cet été. De quoi signer au max un joueur comme Durant ou Leonard par exemple. Il faudra également gérer le cas des nombreux free-agents du Barclays Center, à commencer par D’Angelo Russell, free-agent restricted au mois de juillet. Selon le contrat que leur proposera (ou pas) Brooklyn et selon la gestion du contrat d’Allen Crabbe (18M et qui devrait activer son option player), les Nets auront la place de signer une deuxième superstar.

Butler, Irving, Harris… les noms ne manquent pas

Car Brooklyn est ambitieux. Et ses joueurs aussi. « Pour se rendre aux demi-finales, aux finales de conférence et aux finales NBA, vous avez besoin de ces joueurs de haut niveau, dont au moins un qui va vous faire gagner 25 points par nuit », déclarait par exemple Ed Davis.

En plus de Durant et Leonard, le troisième nom à revenir est celui de Tobias Harris. L’ailier des Sixers s’est pour l’instant très bien acclimaté dans sa nouvelle équipe, mais un retour chez lui, à New York où il est né n’est pas a négliger. Anthony Puccio va même plus loin en précisant que le joueur et le coach Kenny Atkinson ont grandi à 15 minutes l’un de l’autre et que le frère de Kenny, Steve, entraînait le plus jeune frère de Tobias, Terry à Hills West !

58905985_424372151455780_5864188354131656704_n

La situation de Kyrie Irving est également très surveillée côté Brooklyn. Natif du New Jersey, le meneur de Boston avait plusieurs fois laissé penser qu’un retour dans une équipe jeune et ambitieuse était envisageable. D’autres noms ont été mentionnés, tels que Jimmy Butler, qui avait mentionné les Nets comme priorité avant de signer à Philly pourra également faire partie de l’aventure. Semblable à Tobias, une source proche de Kemba Walker a déclaré que meneur des Hornets était intrigué par l’idée de revenir jouer dans sa ville (il est né dans le Bronx).

La concurrence sera rude avec l’attrait des joueurs pour les Knicks et un franchise comme les Clippers (voire les Hawks ou les Kings dans une moindre mesure) qui pourrait attirer du beau monde autour d’un beau projet et de finance solide dès cet été.

Soutenez Brooklyn Nets France GRATUITEMENT et en 30 secondes avec U-Tip


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici