« Je veux les bons joueurs avec le bon état d’esprit. D’Angelo est un excellent joueur, avec le talent d’un All-Star, on le remercie pour ce qu’il a fait chez nous, mais on a besoin d’un leader. Je veux avoir un joueur qui rend les autres meilleurs, un joueur qui donne envie de jouer avec lui. » Voilà ce qu’avait déclaré Magic Johnson après avoir tradé D’Angelo Russell à Brooklyn.

Considéré persona non grata par Magic à Los Angeles, Russell, pourtant drafté en 2ème choix de la Draft 2015, s’est gentiment fait montrer la porte de sortie pour faire de la place à Lonzo Ball. D’Lo débarque donc sà Brooklyn avec Timofeï Mozgov dans ses bagages et avec l’envie de prouver qu’il peut s’imposer comme meneur titulaire dans la Ligue après deux saisons à L.A. où il a alterné entre le bon et le moins bon..

Contrairement aux déclarations de Magic sur l’envie de ses partenaires de jouer avec lui à L.A., il semblerait qu’ici à Brooklyn les gars veulent jouer avec D’Lo et croient même qu’il va leur permettre de devenir meilleurs, grâce à sa vision de jeu. En effet plus la saison approche et plus le discours du vestiaire semble unanime : cette année c’est D’Lo qui fera le spectacle chez les Nets ! Et ce n’est pas difficile de trouver des déclarations de ses nouveaux coéquipiers à ce sujet :

« Je pense qu’un des aspects les plus sous-estimé de son jeu c’est sa qualité de passe. » a déclaré Caris LeVert à Taylor Rooks de CBS Sports.

« En sortant d’Ohio State, tout le monde savait qu’il était un grand passeur même si certains l’ont un peu oublié.. C’est un gars avec qui beaucoup de monde aimerait jouer. Il trouve les gars naturellement. C’est comme un sixième sens que peu de gens ont. Il veut gagner, et que les gens lui donnent du crédit. Je sais qu’il veut prouver que beaucoup de gens pour se tromper à son sujet. » a déclaré LeVert dans une interview accordée à Fred Kerber of the Post.

Caris LeVert et D’Angelo Russell sont deux joueurs dont le potentiel est crucial dans le processus de reconstruction de Brooklyn. Ils sont tous les deux considérés comme les «intouchables» de l’effectif, et il est probable qu’ils intègrent le 5 majeur ensemble dans le courant de la saison. Mais il n’y a pas que Caris LeVert qui fait des éloges à son nouveau coéquipier puisqu’après l’ancien de Michigan, c’est le rookie Jarrett Allen qui y est allé de son petit commentaire sur l’ex-meneur des Lakers dans une interview accordée à nos confrères de NetsDaily.

« Je n’ai rien d’autre à dire que de bonnes choses sur D’Angelo. Il est impressionnant avec la balle, il prend les bonnes décisions et fait de très bonnes passes. Je suis sûr qu’il me trouvera sur le terrain. »

Même Jeremy Lin, qui avec son arrivée pourrait se retrouver sur le banc, avait de bonnes choses à dire à son sujet lors de son voyage en Asie :

« C’est un bon joueur. J’ai eu l’opportunité de le rencontrer à Las Vegas pour Summer League.. J’ai hâte de jouer avec lui. Nous allons faire des dégâts l’année prochaine. » à déclaré Jeremy Lin dans une interview où il prédit d’ailleurs que les Nets joueront les Playoffs dès cette saison. Lin dont la saison passée a été freinée par les blessures considère même qu’ils sont interchangeables sur le terrain : « Quand l’un de nous deux sera sur le banc, l’autre aura probablement le ballon entre les mains. Ce sera un peu comme le duo que je formais avec Kemba à Charlotte. »

Quant à Sean Marks, il s’est dit satisfait de son travail lors d’une interview avec Joel Myers et Tim Legler sur SirusXM.

« Je suis D’Angelo depuis pas mal d’années maintenant, depuis l’université. Et comme beaucoup d’autres dirigeants NBA, je suis tombé amoureux de son potentiel. Tout le monde dans le staff était excité à l’idée de faire venir un talent pareil dans notre roster. Et il n’a que 21 ans. On aurait pu drafter des joueurs plus âgés que lui. Il a déjà deux années d’expérience derrière lui et cherche probablement un nouvel environnement, ce que nous sommes heureux de lui donner. On ne sait pas jusqu’où il peut aller. On aime sa taille, ses passes. Plus j’apprends à connaître D’Angelo, plus j’apprécie la personne. On a passé beaucoup de temps ensemble et je pense qu’il correspond bien au style de jeu que nous voulons mettre en place ici à Brooklyn. Nous sommes donc excités à l’idée de commencé la saison avec lui. » 

Alors, que doit-on vraiment penser de toutes ces déclarations ? Nous avons essayé d’analyser tout cela avec une mise en évidence de certaines des highlights de D’Angelo Russell à Los Angeles.

https://twitter.com/DollaBealsWall/status/853277049674452993

Dans cette vidéo, on voit que D’Lo aime courir dès qu’il a le ballon ce qui sera important pour Kenny Atkinson dont l’équipe jouait avec le rythme le plus rapide de la Ligue l’an dernier. Son sens du pick-and-roll est incroyable.

Nuls doutes que cela améliorera les capacités offensives de l’équipe de Kenny Atkinson car elle lui donne plus d’armes et d’options avec lesquelles travailler. D’Lo sait créer pour les autres et les trouver dans des situations comme des pick & roll, de pick & pop ou même créer pour lui-même. On voit aussi que D’Lo prend des décisions rapides et il n’hésite pas à prendre les intervalles. Il trouve facilement ses coéquipiers comme s’il savait où ils seraient avant qu’ils n’y soient..

img_2148

Il est aussi capable de shooter et de faire des « no look » passes ! Cela pourrait faire des ravages dans une équipe comme la notre où les gars sont toujours en mouvement. Un style de jeu qui devrait ravir nos recrues ainsi que Jarrett Allen, qui a exprimé son enthousiasme pour jouer avec Russell chez NetsDaily :

« Du haut de mes 2m10, je vais faire beaucoup de pick-and-rolls avec D’Angelo, je veux lui mettre de bons écrans, puis rouler vers le cercle ou ressortir et le laisser faire le travail et éventuellement me trouver sur alley oop.»

Les joueurs veulent clairement jouer avec D’Lo et sont unanimes sur le fait qu’il va leur permettre de s’améliorer en les mettant dans les meilleures dispositions. Ils le mentionnent d’ailleurs comme celui qui les a le plus impressionné lors des workout au HSS Training Certer.

Enfin, les joueurs ont l’air d’apprécié la personne qu’est D’Angelo, on pourrait même dire qu’ils l’aiment tout simplement.

« J’aime eu l’occasion de bosser avec lui et même de le voir en hors des terrains, et c’est un bon mec. » a déclaré Joe Harris à CBS Local.

Derrière toutes ces déclarations, les spéculations vont bon train.. D’Lo pourrait bien être le meneur titulaire des Nets et envoyer Lin sur le banc avec un rôle identique à celui qu’il avait à Charlotte. Le front office est très chaud sur D’Lo qui est encore très jeune (21 ans) alors que Lin plus âgé pourrait refuser sa Player Option pour devenir agent libre dès l’été 2018. La priorité sera donc le développement de D’Angelo Russell, une priorité qui devrait payer à long terme pour la franchise si le meneur devient plus constant.

Sur le court terme ? Le duo Lin – Russell peut-il fonctionner aussi bien que le duo de Lin avec Kemba Walker à Charlotte ? Ou ressemblera-t-il plutôt à celui qu’il formait avec James Harden à Houston et qui n’a pas fonctionné ? Les réponses à ses questions risquent bien d’être le plus grand défi de Kenny Atkinson dans sa deuxième année en tant que coach en NBA.

Mais concentrons nous un peu sur le principal intéressé,  D’Lo a lui tenu à souligner qu’il faisait déjà des efforts pour être un leader… en plus de passer beaucoup de temps au HSS Training Center avec ses coéquipiers, l’ex-meneur de Ohio State et des Lakers passent du temps avec les autres jeunes de l’équipe, que ça soit avec Rondae Hollis-Jefferson ou même avec Caris LeVert et Isaiah Whitehead. Pas forcément gage de réussite évidemment, mais c’est un bon début pour entrer dans le groupe de la meilleure des manières.

D'Lo

On en va pas s’attarder sur les commentaires de Magic Johnson. Cependant on imagine que D’Lo aura à coeur de prouver que la légende des Lakers s’est trompé à son sujet… surtout quand il retrouvera son ancienne équipe le 3 novembre prochain !

Alors que la saison n’a pas encore commencé, Russell est déjà le visage du renouveau des Nets. A Brooklyn, D’Lo aura tout à prouver et pour cela il devra surtout comprendre ce qu’on attend de lui et quel rôle Sean Marks et Kenny Atkinson lui ont confié en le faisant venir dans la banlieue de New-York.

« Je pense que les gars ont aimé jouer avec moi. » déclarait Russell à Zach Lowe il y a quelques semaines. C’est tout le mal qu’on lui souhaite, car notre saison dépendra en grande partie de celle de l’ancien numéro 2 de la draft 2015.


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici