L’information est tombée à la toute fin de la Trade Dead Line. Alors que tout le monde attendait du mouvement du côté de la cité des anges et qu’Anthony Puccio appelait les fans des Nets à regarder du côté des joueurs buy-outs, Sean Marks a décidé de rester calme n’acceptant de récupéré le pivot vétéran Greg Monroe et un second tour de draft 2021 en provenance des Raptors.

Le besoin des Nets était plutôt de récupérer un poste 4, pouvant stretcher. Un profil à la Nikola Mirotic aurait été particulièrement utile pour Kenny Atkinson. Néanmoins, la piste s’est essoufflée et l’Espagnol s’est envolé pour les Bucks plus tôt dans la soirée. Alors que tout le monde pense que rien n’aura bougé chez les Nets, Marc Stein annonce que Brooklyn a monté un trade avec Toronto afin de récupérer Greg Monroe. Pas d’ailier fort mais un pivot et un second tour de Draft. En échange, alors qu’un demi-million était évoqué, les Nets n’envoient que 110 000 dollars à des Raptors heureux d’économiser 1,7 million de dollars. Dans la foulée, Brooklyn a pris la décision le couper l’intérieur, libérant une place dans son roster composé de 14 joueurs.

Ce choix de se séparer de Greg Monroe offre la possibilité aux Nets de se focaliser sur le marché des buyouts ou on retrouve des joueurs comme Markieff Morris ou Michael Beasley… L’occasion pour Sean Marks de renforcer ses ailes, à moindre coup. La possibilité de signer un contrat NBA à Theo Pinson, dont les 45 jours de two-way contract arrivent à terme, ou à Mitch Creek qui arrive au bout de son deuxième 10 Day contract seraient aussi envisagées par la franchise.

Un second tour qui pèse dans la balance

Le second tour est la pièce la plus importante pour le Front Office dans l’optique d’un éventuel échange cet été. Chose que Sean Marks a l’habitude de faire, puisque ce fut déjà le cas l’été dernier lorsque les Nets avait complété le package de Timofey Mozgov avec deux 2nd tour. Si depuis son arrivée, Sean Marks n’a pas habitué les fans à des blockbusters trades à cette période de la saison, il a néanmoins l’habitude de bouger. Comme en 2017, lorsque le GM avait envoyé du cash à Houston pour récupérer K.J McDaniels.

Au-delà d’être un atout pour un échange, ce second tour peut aussi devenir un nouveau choix judicieux à la Rodions Kurucs (40e choix de la Draft 2018). Le Letton avait d’ailleurs débarqué de l’autre côté de Manhattan suite à un mouvement impliquant déjà les deux franchises, lorsque DeMarre Carroll avait passé la frontière accompagné deux picks de Draft 2018 qui deviendrait plus tard Kurucs et Musa. Tout roule généralement entre Toronto et Brooklyn.


Pièce rapportée au projets Nets France. J'aime suivre et transmettre l'actualité des Nets, mais un bon match à 4h00 du matin à l'Ouest ça ne se loupe pas.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici