Souvenez-vous ! Il y a 7 ans jour pour jour, Deron Williams dépassait Mike Newlin et Ray Williams (52 points) en inscrivant 57 points contre les Charlotte Bobcats. Retour sur une performance qui reste jusqu’aujourd’hui la meilleure au scoring dans l’histoire de la franchise.

Le 4 mars 2012. Les Nets sont encore à New Jersey et se déplacent alors chez les Charlotte Bobcats. Les deux équipes subissent une saison bien difficile, avec seulement 12 victoires et 36 défaites au moment de la rencontre. Les hommes de Caroline du Nord réalisent quant à eux un exercice cataclysmique avec seulement 4 succès en 35 matches. Bien loin de jouer dans le haut du panier, ce match entrera dans l’histoire des Nets grâce à Deron Williams.

Le meneur, arrivé à New Jersey un an auparavant en provenance de Utah, connait une saison plutôt convaincante dans sa nouvelle équipe : avec 21,7 points et 8,3 passes de moyenne avant ce fameux 4 mars, il est le moteur d’une machine qui fonctionne par intermittence.

Tout d’abord, prenons un petit instant sur les statistiques de Williams lors de ce match, finalement remporté par les Nets 104-101 : 57 POINTS (16/29 FG, 4/11 3PTS, 21/21 LF), 6 REBONDS, 7 ASSISTS. Rien que ça. Et surtout, 40 points rien qu’en deuxième mi-temps.

Deron Williams joue énormément au poste lors de ce match et désoriente son adversaire direct, D.J. Augustin. Kemba Walker n’était alors que son remplaçant aux Bobcats. Le meneur des Nets joue dos au panier en isolation, trouve de magnifiques passes pour Kris Humphries mais va surtout chercher énormément de lancers francs. Charlotte a néanmoins le match en main lors de la première mi-temps, bien que Deron Williams soit déjà à 17 points après deux QT.

Et puis la machine se met en marche au retour des vestiaires. New Jersey ne revient dans le match que par son meneur. Offensivement, Williams fait la totale et inscrit alors 22 des 28 points des Nets lors du 3e QT… Les Nets, repassés devant au score, se laissent bercer par l’ex-meneur de Utah mais ne prennent pas un écart suffisant. Charlotte reste dans la rencontre et c’est à nouveau D-Will qui prend les devants. Avec 18 points dans le dernier quart, Williams offre la victoire à New Jersey dans ce qui restera son plus beau fait d’armes aux Nets.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=nve_9Iy1ac4&w=560&h=315]

Bien qu’il s’agisse en face de l’une des pires équipes de l’histoire, Deron Williams a su tirer son épingle du jeu pour éviter une déconvenue à son équipe, mais par dessus tout battre un record de franchise avec 57 points inscrits en un seul match. Un record qui n’a pas été approché depuis, la meilleure performance depuis cette date revenant à Bojan Bogdanovic, contre Philadelphie, avec 44 points le 15 mars 2016.


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici