En ce 27 septembre 2019 se déroulait le traditionnel Media Day des Brooklyn Nets, ouvrant officiellement la saison de la franchise. Entre les différents passages en conférence de presse des coaches et joueurs, Kyrie Irving était l’un des plus attendus.

Le retour à la maison dans une atmosphère familiale

Ils ont contacté ma famille dès que je me suis engagé. Et c’était comme s’ils étaient très inclusifs avec tout ce qui se passait ici. C’était comme si je n’étais qu’à un pas de la maison. Et ils m’ont fait me sentir aussi à l’aise que possible, ainsi que KD et DJ, et ils pouvaient contacter d’autres membres de l’équipe pour s’assurer qu’ils sachent ce qui se passait : que c’est pour le futur. Nous sommes ici pour construire.

Voici les mots du meneur qui raisonnent au HSS Training Center aujourd’hui. Arrivé avec son bandeau sur la tête, Uncle Drew est séduit par sa nouvelle équipe et par l’atmosphère familiale qui y règne.

La conférence de presse d’Irving regorge d’anecdotes sur son choix de venir à Brooklyn. Tout d’abord l’aide importante qu’a été Spencer Dinwiddie pour lui vendre le projet, le fait qu’il était intéressé assez tôt pour venir chez les Nets afin de pouvoir apporter d’autres gars à la franchise (Kevin Durant et DeAndre Jordan en l’occurrence)… Si l’on en revient à Dinwiddie, l’ex-joueur de Boston décrit une relation dépassant même les parquets, augurant évidemment que du bon pour l’avenir.

Ce qui ressort également de son passage lors du Media Day, c’est son sentiment de revenir à la maison, dans la franchise de son enfance, que l’on retrouvait déjà dans la communication du joueur à son arrivée début juillet.

« On sait tous que Kevin Durant n’était pas prêt à jouer »

Interrogé sur le sujet, le joueur a forcément évoqué le cas de Kevin Durant, très probablement out pour la saison entière, et assure vouloir prendre ses responsabilités devant le forfait de son coéquipier :

« Même s’il est blessé, nous voulons qu’il sache que nous le soutenons à 100% »

Beaucoup de gens sont responsables de ce qu’il s’est passé. On sait tous qu’il n’était pas prêt à jouer dans cet environnement. On le sait tous, que les gens veuillent l’admettre ou pas. Il a été absent 31 jours, et on le balance sur la scène nationale en finale pour finir de vendre un produit qui prévaut avant la personne. Je suis ici pour le protéger de ça. Je vais être son protecteur pendant toute l’année, pour éviter que quelqu’un ne s’immisce. On a des attentes pour notre équipe, et évidemment il en fait partie intégrante. Mais on attendra. On sera plus que patient avec Kevin.

L’échec de son passage à Boston

En parlant de responsabilités, il revient sur son passage à Boston qu’il caractérise lui-même d’échec : « En tant que leader dans cet environnement (Boston), j’ai échoué. ». Plus que cela, il admet avoir laissé tomber les Celtics, se sentant déprimé après le décès de son grand-père le 23 octobre 2018, sans pour autant accepter d’en parler avec un thérapeute. Néanmoins conscient de son potentiel, Irving veut prouver, tout simplement.

J’essaie de prouver que les gens ont raison, et que je suis le prochain, à prendre le relais de la ligue ces prochaines années.

Tourné vers une nouvelle aventure « chez lui », Kyrie Irving semble prêt à devenir le leader d’une franchise où il se sent totalement à son aise. Pour rappel, le nouveau meneur des Nets est actuellement au repos pour une fracture au visage et sera prêt dans quelques jours.