fbpx
Connect with us

Nets Classics

L’éphémère Long Island Arena

Après la Teaneck Armory, découvrez la Long Island Arena. Une salle ou jouer au basket était souvent ciompliqué

Depuis la création des Nets en 1967, la franchise a élu domicile dans plusieurs salles avant d’être résident permanent au Barclays Center. Et parce qu’elle n’a pas toujours connu l’ultra-modernité de cette dernière, nous vous proposons de revenir dans une série d’articles, sur l’histoire des salles qui ont accueilli la franchise New-Yorkaise. Parce qu’en ces temps de confinement un petit voyage ne fait pas de mal, nous mettons le cap aujourd’hui sur la Long Island Arena.

La Long Island Arena : l’éphémère

  • Date de construction : 1956
  • Localisation : Commack, New York
  • Coût de construction : environ 1 million $
  • Surface : 18 700 mètres carrés
  • Capacité : 4000 places (formation basket)
  • Année d’exploitation par les Nets : 1968 – 1969

L’aréna avant le passage des Nets

Dès son ouverture, la Long Island Arena a servi de salle de sport. Ce sont les Ducks de Long Island (hockey) qui se sont, dès 1959, installés là. L’équipe de hockey  a occupé la salle jusqu’en 1973. Si cette dernière en elle-même n’a rien de particulier, ce sont les fans qui se sont distingués pendant ces années. Les occupants de l’aréna étaient réputés pour être de fervents supporters. Ceux-ci n’hésitaient pas à se battre avec les joueurs durant les matchs…

On raconte même que lors d’un de ces matchs, l’avion des Ducks a été détourné, retardant le début de la rencontre à 0h30. Pourtant, 2,500 fans remplissaient toujours les travées de la Long Island Arena au début de la rencontre. En 1969, Sports Illustrated a nommé cette salle la plus grande de tout Long Island et ses fans, les plus fanatiques.

La salle a aussi servi de point de rendez-vous pour les meetings de Nixon et de Kennedy en vue des élections de 1960 tout comme la Teaneck Armory. Pas moins de 16 000 personnes étaient présentes lors de ces événements.

Pendant le passage des Nets

On pourrait qualifier le passage des New York Nets à la Long Island Arena de “crochet”. En effet, ils ne l’ont loué qu’une saison entre 1968 et 1969. Au niveau sportif, les Nets finissent sur un bilan catastrophique de 20 victoires pour 58 défaites, terminant à la 11ème et dernière de leur conférence.

A lire aussi :   Des maillots rétro à Brooklyn ? Les Nets pourraient enfin renouer avec leurs racines

Niveau effectif, l’équipe new-yorkaise était emmenée par Walter Simon (68 matchs joués, 40 minutes/match, 21.1 points – 8.3 rebonds – 3.4 assists) et Willie Somerset (31 matchs joués, 42 minutes/match, 24.1 points – 4.4 rebonds – 3.4 assists).

Le séjour de la jeune franchise a été de courte durée car dans cette salle, il y avait des trous dans le parquet. On peut aussi noter que la structure des paniers étaient tenue par des bidons d’huile remplis d’eau.

Après le passage des Nets

S’il faut retenir une chose après le passage de nos Nets à la Long Island Arena, ce sont les concerts. Après 14 saisons passées dans leur entre, les Ducks de Long Island désertent les lieux. Nous sommes à lors en 1973. C’est aussi dans ces années 70 que l’on peut voir des visages biens connus de la scène rock s’y produire.

De Black Sabbath à Deep Purple en passant par Fleetwood Mac and The Who, bon nombre d’artistes sont venus faire monter les décibels du côté de Long Island. Le plus grand événement de cette décennie surviendra le 24 Août 1975. En effet, Peter Frampton enregistrera en live de la Long Island Arena sa chanson Show me the way. La chanson apparaît sur l’un de ses plus grands albums : Frampton Comes Alive. Ce dernier se placera même numéro 6 du Top 100 Charts du Billboard. Le même été, les fameux Bee Gees y passent aussi pour leur célèbre Main Course Tour.

Après ces années chargées en représentations, la salle devient un marché aux puces avant de fermer définitivement en 1996. La faute à la construction du Nassau Coliseum. Bien connue des fans des Nets, la Long Island Arena deviendra plus tard un Target Store.

C’est une bien triste fin pour une salle qui eût une ascension aussi fulgurante qu’un déclin prématuré. Avec le hockey, la Long Island Arena avait acquis un statut de salle atypique et mythique en particulier grâce aux fans de la franchise. Les Nets n’auront été les locataires de la salle que pour une saison. Un passage éphémère tout comme la gloire de cette salle.

Fan de Brooklyn grâce ou à cause du Billy King trade, je n'ai pas connu l'époque New Jersey car j'étais trop jeune. Spencer Dinwiddie est un GOAT incontestable et incontesté.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Advertisement
Advertisement

Les derniers matchs joués

Advertisement
Advertisement
Advertisement

More in Nets Classics