22 juin 2018. Cette date raisonnera encore et toujours dans la mémoire de Džanan Musa. L’ailier bosnien connait ce jour-là son entrée dans la grande ligue, non sans émotions. Un an après, le jeune joueur de Brooklyn revient sur sa première année américaine et sur la suivante.

Une Draft émouvante

Gravé dans sa tête, le moment où Adam Silver a appelé Džanan Musa, faisant de lui le 29e choix de la Draft 2018, était le commencement d’une nouvelle aventure pour le jeune bosnien. Submergé par ses émotions et entouré de sa famille, qui plus est dans la salle où il ferait ses premières apparitions en NBA.

« J’étais assis avec mon nouveau costume et mes nouvelles chaussures, tout allait bien. Puis, au moment où les caméras se sont pointées sur moi, j’ai commencé à pleurer, je ne savais pas pourquoi. Mais toutes les émotions, tout le travail acharné, tout mon dévouement, tous mes sacrifices étaient dans ma tête. J’étais simplement fier de moi-même à cet instant d’être arrivé au niveau où je peux dire que je joue en NBA. Mais je réalisais en même temps que ce n’était qu’un début, que je devais désormais travailler deux fois plus dur pour faire partie d’une rotation en NBA. »

Une saison pleine d’apprentissage et d’espoir pour la suite

12 mois plus tard, l’ailier n’a participé qu’à 9 matches cette saison en NBA mais aura largement contribué à l’épopée des Long Island Nets en G-League, stoppés en finale dans leur quête de titre. Avec 19,5 points, 6,3 rebonds et 3,8 assists de moyenne sur 36 rencontres, Musa s’est offert une belle vitrine en vue de l’an prochain. Cette bascule entre les deux ligues lui a été bénéfique : il a pu engranger des conseils lors de ses passages avec l’équipe NBA et a pu se montrer et progresser lors des matches de G-League. Il explique d’ailleurs les similitudes qu’il a observé entre les deux mondes.

« C’est incroyable comme les entraînements et les coaches sont similaires. C’est fou de ne pas sentir de différence entre Brooklyn et Long Island à part les tribunes et la qualité des joueurs. Je pense que tout ce qui est fait à Long Island est à l’image de ce que fait Brooklyn et c’est ce qui est super dans notre franchise. »

A peine la saison terminée, Džanan Musa est déjà au travail. Il s’entraîne depuis un mois afin de préparer la Summer League de juillet, moment charnière de la carrière du bosnien qu’il qualifie de « moment le plus important de l’été ». Pour lui, la saison 2 a déjà démarré avec les entraînements au HSS Training Center.

« J’y vais juste pour me vider la tête, pour me préparer à la suite. J’avais l’opportunité de rentrer mais j’ai décidé de rester ici et de me maintenir en forme de mon côté pour la Summer League, parce que c’est très important pour moi et les autres gars. »

Amoureux de New York

Une année après son arrivée en NBA, l’ailier de Brooklyn est, selon ses propres mots, devenu « une tout autre personne« .

« Il y a encore huit mois, je marchais là avec ma famille. C’est un sentiment particulier quand tu réalises que tu es drafté. Tu ressens tellement d’amour pour cette ville. J’ai hâte de vivre les prochaines saisons. »

Džanan Musa aura fort à faire pour se faufiler dans le roster des Nets l’an prochain. Mais pourquoi pas ? Il devra tout d’abord, comme il l’a expliqué, prouver ses qualités lors de la Summer League se déroulant du 5 au 15 juillet prochain pour espérer jouer un plus grand rôle chez les Brooklyn Nets.

Source : nba.com

Soutenez Brooklyn Nets France GRATUITEMENT et en 30 secondes avec U-Tip


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici