Une mauvaise chute et c’est toute une salle, toute une communauté de fans qui retient son souffle. Alors qu’il ne reste que 3 secondes dans le 2e quart-temps, Caris LeVert retombe brutalement sur sa cheville, qui ressort totalement… Après quelques minutes, l’arrière sort sur civière et déclenche tout de suite une vague d’hommages, de compassion et de tristesse, comme en témoignent les larmes de son coéquipier et ami Rondae Hollis-Jefferson, anéanti sur le banc des Nets.

La blessure est intervenue juste avant la mi-temps, et les Nets n’ont évidemment pas pu parler dans les vestiaires. Les joueurs et le staff ont eu une émouvante prière pour leur arrière et toute la NBA a tenu à rendre hommage à l’une de ses pépites. La défaite qui a suivie contre Minnesota est très anecdotique, les joueurs n’ayant pas la tête au basket.

« Il n’y avait pas de mots. On n’a même pas parlé à la mi-temps, il n’y avait rien à dire. Les gars pleuraient. C’était vraiment horrible à voir. Il a tout fait pour se mettre en position de réussir et boum c’est l’accident affreux. C’est ce qui rend cette blessure encore plus dure pour nous tous. » Joe Harris

Caris LeVert démarrait sa saison sur les chapeaux de roues et impressionnait toute la Ligue depuis la mi-octobre. Auteur de performances surprenantes, sa saison s’achève brusquement, et ne peut que nous rappeler que les dernières saisons des Nets sont constamment remplies de traumatismes : Jarrett Jack en 2016 et surtout Jeremy Lin en 2017. Plus qu’une simple blessure, elle arrive à l’un des gars les plus respectés et aimés de l’équipe. Impliqué dans la communauté, gros travailleur, la progression de Caris LeVert prend un sacré coup.

Le sport est cruel et cette blessure freine le développement d’un joueur qui représentait bien les Nets : Caris LeVert avait récemment lancé le programme « The 22 Initiative », une façon de rendre et contribuer pour la communauté de Brooklyn. Cette initiative vise à aider des élèves à surmonter les obstacles de la vie, jusqu’aux plus dramatiques.

« Nous avons commencé un programme pour 22 enfants de différentes écoles de Brooklyn. L’idée est de passer du temps avec eux et faire un maximum de choses pour les aider dans le futur. »

Le natif de Pickerington dans l’Ohio prend d’ailleurs son enfance comme exemple. Jeunesse compliquée et marquée par le décès de son père lors de son adolescence et du combat de sa mère, touchée par de multiples scléroses. Des moments sur lesquels il compte s’appuyer pour aider, notamment grâce à son statut.

« En grandissant, je n’avais pas vraiment de personne qui était proche du monde de la NBA. J’ai toujours voulu aider une fois que je serais à mon niveau actuel. »

Caris LeVert a dû traverser énormément d’épreuves, à la fois familiales mais aussi à travers des blessures. Juste avant son arrivée en NBA, l’arrière s’était gravement blessé au pied avec Michigan et avait pris l’initiative de publier une lettre publique sur The Players Tribune à l’intention des GM NBA pour expliquer son parcours. À l’époque, Sean Marks avait décidé de lui faire confiance en le choisissant en 22e position après qu’il ait été soigné par le même médecin qui avait guéri Kevin Durant, C.J. McCollum et Brook Lopez de leurs blessures au pied.

« Je sais tout sur l’adversité et la résilience. J’ai appris ces choses à un jeune âge. J’ai dû, je n’avais pas le choix. » (au sujet des douloureuses épreuves de son enfance, notamment du décès de son père)

« Une blessure au pied? Cela ne va pas me retenir. Après tout ce que j’ai vécu, je suis bien armé pour surmonter les défis, croyez-moi. En fait, attendez, ne me croyez pas. Donnez-moi encore quelques minutes et laissez-moi vous convaincre. »

Catégorisé comme « injury prone » à la fac, il avait réussi à se renforcer physiquement, ce qui se ressentait sur ses récentes performances. Ses soucis physiques au pied semblaient être de l’histoire ancienne, mais il a malheureusement été rattrapé par le passé sur cette mauvaise réception.

Par respect pour LeVert et son entourage, nous refusons de partager les images de la blessure. Nous partageons simplement notre soutien à un bon gars tout en lui souhaitant un prompt rétablissement.

Le diagnostic exact de la blessure est encore inconnu, mais la fin de saison de LeVert est compromise. Encore une fois, le sport est cruel, mais l’on espère que Caris saura se relever comme il l’a toujours fait à chaque épreuve qu’il a dû affronter.


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici