Si plusieurs maillots  flottent déjà au-dessus du Barclays Center, d’autres n’ont pas (encore) eu la chance de voir leur numéro de maillot rejoindre ceux de Drazen PetrovicBuck Williams ou encore Jason Kidd. Malgré tout, plusieurs joueurs auraient pu y prétendre. Brooklyn Nets France vous propose son Top 5 des joueurs qui mériteraient d’être honorés par la franchise.

#1 – Derrick Coleman : Ailier-Fort – 5 saisons à New-Jersey

gettyimages-176919500-e1548732922548.jpg

Ah si seulement les Nets avaient pu garder Derrick Coleman plus longtemps…

Drafté en 1ère position de la Draft 1990 en provenance de Syracuse, l’ailier-fort de 2m08 a eu un impact immédiat dans les résultats de la franchise. Coleman était en double-double de moyenne lors de quatre de ses cinq années passées dans le New Jersey avec trois saisons à plus de 20 points de moyenne.

Bien qu’il n’ait été un Net que cinq ans, il occupe toujours le troisième rang dans l’histoire de la franchise au nombre de  rebonds et la 8ème place au classement des scoreurs.

Après avoir quitté les Nets, Coleman a été rattrapé par des blessures, mais il est resté un joueur puissant pour le reste de ses 15 années de carrière.

Son numéro 44 a ensuite été porté par un certain Keith Van Horn qui a lui aussi eu un très bon passage chez les Nets aux côtés de Jefferson, Kidd&Cie dans le début des années 2000. Les Nets auraient donc un choix à faire entre les deux joueurs mais l’avantage est clairement en faveur du grand Big Men.

#2 – Richard Jefferson : Ailier – 7 saisons à New-Jersey

gettyimages-3445460.jpgRichard Jefferson a passé les sept premières années de sa carrière NBA avec les Nets. Désormais à la retraite on se souviendra toujours de lui comme d’une machine à marquer pour les Nets. « RJ » a participé aux deux finales NBA des Nets dans le début des années 2000 et a fini une saison à 22 points de moyenne et plus de 16 points de moyenne à cinq reprises.

Doté d’un bon QI basket, il savait tout faire sur le terrain : défendre, shooter à 3 points ou finir avec un gros dunk… Il fut difficile de voir le n°24 quitter les Nets mais il est le type de joueur pour lequel les fans des Nets auront un amour éternel. Jefferson qui est maintenant consultant pour la télé locale, occupe toujours la quatrième place du classement du nombres de points de la franchise avec 8 507 unités.

#3 – Vince Carter : Arrière – 5 saison à New-Jersey

ced71312fc1cb34514a599f4684839f7.jpgMême si ses dunks avec les Raptors sont les premières images qui reviennent quand on parle de Vince  Carter, beaucoup oublient qu’il a connu certaines de ses années les plus productives du côté du New-Jersey.

Arrivé en 2005, Vince Carter était censé être la dernière pièce qui mènerait les Nets à un titre NBA . Bien qu’il ait été très bon tout au long de ses cinq ans chez les Nets (+20 points de moyenne lors de chaque saison), l’équipe n’était malheureusement pas assez forte pour affronter les meilleures équipes de la Conférence de l’Est de l’époque. Malgré tout VC assurait le leadership d’une équipe de Nets relativement jeune sans jamais se plaindre

#4 – Kendall Gill : Arrière – 6 saisons à New-Jersey

Capture d’écran 2019-01-29 à 04.37.44.png

Kendall Gill arrive chez les Nets en 1995 après trois saisons avec les Charlotte Hornets et deux chez les Supersonics de Seattle. Les Nets comptaient sur lui pour avoir un rôle important en attaque après la perte de Petrovic et il a répondu présent dès sa première saison. Gill a scoré en moyenne 21,8 points par match au cours de la saison 1996-97.

Alors que la carrière de Gill semblait se dérouler à merveille dans le New Jersey, il fut rattraper par les blessures qui l’ont empêché de jouer un paquet de match. Gill était un joueur productif quand il était sur le terrain, mais il ne l’était pas assez malheureusement pour aider les Nets. Lors de ses 6 ans à New Jersey, les Nets n’ont participé qu’une seule fois aux playoffs et se sont fait sortir au premier tour contre les Cavs.

Malgré un passage miné par les blessures Kendall Gill occupe le cinquième rang dans l’histoire de la franchise avec 652 steals en 331 matchs soit plus de 2 par matchs.

#5 – Kenny Anderson : meneur – 5 saisons à New-Jersey

kenny-2.jpg

Les Nets ont utilisé leur deuxième choix de Draft 1991 pour sélectionner Kenny Anderson, meneur formé à Georgia Tech. Le numéro 7 a disputé cinq saisons avec les Nets et a formé un magnifique Big Three avec Petrovic et Coleman avant le décès du Croate.

Il était plus connu pour ses capacités de passe et se classe au troisième rang du classement des passeurs avec 7,8 passes décisives par match. La meilleure saison d’Anderson a eu lieu en 1993-1994. À 23 ans, il a débuté les 82 matchs avec une moyenne de 17,7 points et 9,0 passes décisives par match.

En 5 saisons, il a marqué 15 points et délivré 8 passe de moyenne et les Nets ont fait trois apparitions en Playoffs mais ont perdu au premier tour à chaque fois.

#Bonus – Brook Lopez – Pivot – 9 saisons entre New-Jersey et Brooklyn

9841342-nba-miami-heat-at-brooklyn-nets.jpg

Certains se sont demandés pourquoi Brook Lopez n’était pas le #1 de cette article ? La réponse est simple : Brook Lopez est encore en activité ! Drafté en 10ème position en 2008, le pivot de Standford à tout connu chez les Nets.

Arrivé dans le New-Jersey à 20 ans, il est s’est installé comme le pivot titulaire des sa première saison et tournait à 13 points et 8 rebonds aux côtés de Devin Harris et Vince Carter. Il sera d’ailleurs All-Rookie Team cette même année.

En 9 saisons, le Big Men au pied fragile a connu deux années quasiment blanche (5 matchs et 17 matchs) mais est tout de même le deuxième joueur ayant disputé le plus de matchs avec les Nets (562) et est le meilleur marqueur et contreur de l’histoire de la franchise avec 10 444 points et 972 contres.

Échangé à l’été 2017 chez les Lakers en échange de D’Angelo Russell et d’un tour de draft, devenu Kyle Kuzma, il a rongé son frein une année avant de rejoindre Milwaukee pour être un lieutenant et un sniper de choix pour Giannis Antetokounmpo. Au sommet de sa forme, Brook Lopez devrait jouer encore plusieurs années en NBA avant de voir son maillot retiré au Barclays Center !


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici