Pour Joe Johnson et Kenyon Martin, ce qu’a accompli le front office de Brooklyn cet été n’est que l’aboutissement de plusieurs années de travail acharné. Les deux anciens de la franchise reviennent même sur l’image de l’équipe et la complexité de jouer dans l’ombre des New York Knicks à leur époque.

Depuis deux semaines, Brooklyn a accéléré son processus de développement. Qu’il soit sportif et même d’image. La franchise en noir et blanc est en phase de devenir l’une des plus populaires de NBA, et ce n’était pas chose aisée. Avant de déménager officiellement à New York, les Nets occupaient le territoire du New Jersey. Pour Kenyon Martin (2000-2004), drafté en première position en 2000, le contraste avec les Knicks était flagrant, même si lui et Jason Kidd faisaient partie des places (très) fortes de la conférence Est.

Peu importe ce que l’on faisait et combien de matches on remportait, on était toujours dans le Meadowlands (New Jersey). Les Nets pouvaient faire ce qu’ils voulaient, l’image des Knicks était toujours plus présente.

Vivre caché de l’ogre, une situation que les Nets connaissent bien mais qui selon Martin pourrait être enclin à changer si Brooklyn atteint les sommets.

Je pense que si BK remporte un titre, cela va changer. La dynamique pourra même être inversée je pense.

Un déménagement complet qui a mis du temps

Aujourd’hui, les Nets sont pleinement à Brooklyn. Cependant, ce ne fut pas toujours le cas. Il fut un temps où l’organisation dansait sur deux zones : le New Jersey et New York.  Avant de s’entraîner dans de superbes conditions avec une vue sur Manhattan, les joueurs de Brooklyn continuaient de se rendre à East Rutherford et de jouer au Barclays Center. Une situation compliquée et expliquée par Joe Johnson.

Conduire pendant 2h30 pour se rendre à l’entrainement, puis s’échauffer et commencer à jouer n’était vraiment pas évident pour nous.

Celui qui fut l’une des premières figures de ces Brooklyn Nets devait même quitter sa résidence de Cresskill dans le New Jersey à 3 heures de l’après-midi pour arriver au Barclays Center à 5h30.

Une image parfois snobée qui pourrait bientôt disparaître complètement si les Nets font aussi bien sportivement, ce qu’ils ont réussi à faire dans leurs négociations de l’été.

Source : AP News

Soutenez Brooklyn Nets France GRATUITEMENT et en 30 secondes avec U-Tip


Pièce rapportée au projets Nets France. J'aime suivre et transmettre l'actualité des Nets, mais un bon match à 4h00 du matin à l'Ouest ça ne se loupe pas.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici