Après 6 mois de compétition, la saison est donc terminée. Si on a l’habitude chez Nets France de déjà préparer la Draft et la Free Agency à cette période, Brooklyn a emmené ses fans vers un 1er tour de Playoffs pour la première fois depuis 2015. À peine finie, la rédaction vous propose de revenir les moments qui ont rythmé ce bel exercice du côté de Brooklyn. Chaque membre de l’équipe a donc choisi un moment qui à son sens a marqué la campagne 2018/2019 des pensionnaires du Barclays Center.

Quentin : Les Nets renouent avec la victoire dans un gros match contre les Raptors à domicile

received_1162118730631041-1807703518.jpeg
Crédit photo : Nathaniel S. Butler/NBAE via Getty Images

HUIT ! C’est le nombre de défaites qu’on subit les Nets avant de recevoir les Raptors. Des défaites qui avait laissé des traces puisque les Nets avaient mené de 20 points contre OKC et les 76ers avant d’encaisser deux game winner de Jimmy Butler et Paul George. Malgré le bon match de D’Angelo Russell, les Raptors emmènent les Nets en prolongation (98-98). C’est là que D’Lo décide d’enclencher le mode patron et d’inscrire 6 des 8 points de son équipe en prolongation. Malgré ça, il faudra une dernière énorme défense d’Hollis-Jefferson sur Kawhi Leonard et un shoot raté par Fred VanVleet au buzzer pour que Brooklyn s’impose. On ne le sait pas encore, mais ce match lancera une série de 7 victoires et relancera complètement la saison des Nets.

Flavien : La vengeance de Russell contre les Lakers

Los Angeles Lakers v Brooklyn Nets
Crédit photo : Nathaniel S. Butler/NBAE via Getty Images

Enfin relancés dans la course aux Playoffs, les Nets sont alors sur 5 victoires consécutives avant de recevoir les Los Angeles Lakers. Alors que le match est plutôt serré, D’Angelo Russell prend les choses en main et fait en sorte de remporter la rencontre : 22 points, 13 passes décisives et un gros 3PTS pour conclure l’affaire suivi d’un « Ice in my veins » iconique. Certainement l’une des soirées les plus importantes de la saison de Brooklyn pour mettre la machine en marche.

Sébastien : Jarrett Allen contre violemment LeBron James

Crédit photo : Al Bello/NBAE via Getty Images

L’équipe des Nets s’est peu à peu fait une réputation d’équipe collective avec un ordre commun : #WeGoHard, traduisons : ne jamais rien lâcher même contre les grosses équipes… et les gros joueurs. Avec une équipe très jeune dans l’ensemble, on peut se dire que des vieux briscards de la NBA comme Lebron James ne vont pas rentrer dans le panneaux de nos jeunots : ils en ont vu d’autres. Et pourtant…  le meilleur joueur NBA de ses 10 dernières années s’est fait contrer pour de la 8e fois seulement en plus de 1850 dunks ! Hormis l’envie de notre sophomore, c’est bel et bien toute la franchise qui a sauté avec Allen pour tutoyé les sommets… et atteindre les Playoffs.

Julien : Les Nets font plier Denver à domicile

IMG_0936.jpg
Crédit photo : Brooklyn Nets France

C’est peut-être une victoire anecdotique dans cette saison NBA, quoique les Nuggets étaient 1er de l’Ouest en ce début février, mais elle a un goût particulier à titre personnel. Cela est sûrement dû au fait que nous avons pu, avec Quentin et Antoine assister depuis les tribunes du  Barclays Center grâce à Coast 2 Coast association (qu’on remercie encore au passage). Ce match représente pour moi un match « typique » auquel tout fan NBA rêve d’assister un jour : des stars, un show (on fêtait cette nuit là le nouvel an chinois), du beau basket, des actions spectaculaires… (J’ai encore des frissons en revoyant le eurostep de Shabazz en contre attaque, ou les heatcheck de Joe à 3pts). En plus, la victoire est au bout pour les Nets, qui ont su faire face à un Nikola Jokic pourtant en triple double.

Soutenez Brooklyn Nets France GRATUITEMENT et en 30 secondes avec U-Tip

Ionim : Le retour de Caris LeVert trois mois seulement après sa terrible blessure

Chicago Bulls v Brooklyn Nets
Crédit photo : Nathaniel S. Butler/NBAE via Getty Images

Le silence lourd du Target Center de Minneapolis. Les larmes de Rondae Hollis-Jefferson. Caris LeVert qui quitte le parquet avec une simple serviette sur sa cheville. Les images de la terrible blessure du jeune arrière, en état de grâce depuis le début de saison, restent dans les mémoires. Et alors qu’on pense à une fin de saison, et à une carrière gâchée, le numéro 22 revient. Le 8 février 2019, le Barclays Center se lève comme un seul homme pour applaudir le retour de l’ancien joueur de Michigan. Au début du second quart-temps face à Chicago, LeVert revit. 15 minutes, 11 points, 5 assists, 2 rebonds et 5 interceptions ! Chapeau l’artiste.

Antoine : D’Angelo Russell et son sang royal

Crédit photo : Twitter Brooklyn Nets

Avec le maillot des Nets, la Californie a plutôt bien réussi cette saison à D’Angelo Russell. La capitale de la Californie, Sacramento, en a fait les frais. Alors que Brooklyn était en plein road-trip à l’Ouest, et en pleine lutte pour valider sa place en Playoffs, le meneur va lancer son dernier sprint vers les phases finales. Largement menés face aux Kings, l’ancien d’Ohio State va mettre en lambeau la défense californienne dans le dernier quart-temps en inscrivant 27 de ses 44 points de la rencontre. Avec cette victoire et cette performance, D-Lo va exploser les compteurs par la suite, prenant en main son équipe et lui offrant des victoires primordiales (Toronto, Boston, Los Angeles et Indiana).

Soutenez Brooklyn Nets France GRATUITEMENT et en 30 secondes avec U-Tip


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici