Alors que le Heat et les Blazers se soit alignés sur les contrat proposés à Tyler Johnson et Allen Crabbe, Sean Marks le nouvel homme fort des Nets a déclaré qu’il avait déjà activé le «Plan B» sans pour autant expliquer quel était ce fameux «plan B».

Depuis cette annonce, les Nets ont fait deux mouvements, avec les signatures de Greivis Vasquez qui vient sécuriser le poste de meneur derrière Jeremy Lin et Luis Scola qui du haut de ses 36 ans vient surtout pour apporter son expérience à une équipe qui en manque cruellement. Tout les deux ont signés pour une saison. Avec ces trades il reste trois places dans le roster et environ 20 millions $ de cap space.


Alors même si aucun fans des Nets ne sait exactement quel est ce fameux «Plan B», on  est en droit d’imaginer au même titre que de nombreux journalistes américains qu’il consiste avant tout à garantir une grosse enveloppe salariale pour la Free Agency 2017. 
C’est en tout cas l’avis de Mike Mazzeo :

« Le plan B de Sean Marks semble être l’ajout de joueurs sur des contrats courts pour maintenir la flexibilité du salary cap l’été prochain. »

Et cela se vérifie ! Les Nets ont en effet tout mis en oeuvre pour limiter leur masse salariale au-delà de cette saison. Autre les contrats des rookies et les 5M$ du buy-out de Deron Williams, les Nets auront sous contrat seulement 5 joueurs :

  • Brook Lopez : 22.640.000 $
  • Jeremy Lin : 12 millions $
  • Trevor Booker : 9,25 millions $
  • Bojan Bogdanovic : 3 millions $
  • Justin Hamilton : 3 millions $

Ainsi qu’une team-option d’1 million $ pour Sean Kilpatrick.

En faisant une estimation prudente, Sean Marks pourrait avoir un peu moins de 50 millions $ de cap space avec un plafond à 104 millions $. Bien-sûr cela ne prend pas en compte d’éventuels  trade durant la saison qui pourrait faire évoluer la masse salariale.

Il y a un certain nombre d’avantages à cette stratégie :

Tout d’abord la liste des Free Agents 2017 est bien mieux garnie que cette année avec des joueurs comme : Stephen Curry , Chris Paul (PO), Derrick Rose , Russell Westbrook , Blake Griffin (PO), Gordon Hayward (PO), Serge Ibaka , Rudy Gay (PO), Paul Millsap (PO) et Greg Monroe (PO) pour ne citer qu’eux.

Il y a aussi des joueurs solides comme Andre Iguodala , JJ Redick (un résident de Brooklyn), Serge Ibaka, Steven Adams, Victor Oladipo, Jeff Teague, Danilo Gallinari, etc..

Evidemment, personne (et nous encore moins) ne suggère que les plus grands noms vont être attirés par Brooklyn. Mais il y a quand même de réels talents à faire signer. D’autant plus que joueurs et agents auront aussi une meilleure vision du projet du nouveau GM des Nets et de quel est le basket proposé par Kenny Atkinson. 

Un grand nombre d’experts se montrent élogieux sur les changements opéré par les Nets et la philosophie de l’investissement à long terme et si cela se confirme avec la saison à venir il est evident qu’il sera plus simple d’attirer de bons joueurs.

Bien sûr, cela signifie que cette saison sera, encore une fois , compliquée. Le roster actuel, est constitué de gars de caractère qui savent travailler dur, mais il manque de talent et il est peu probable qu’on gagne beaucoup de match (Ce qui fera surement plaisir au C’s..). De plus, si le scénario se répète l’été prochain il pourrait en résulter beaucoup d’interrogations quant à ce fameux « Plan B. »

Si le Heat et/ou les Blazers ne s’étaient pas aligné sur les offres des Nets, les choses auraient été très différentes. Car il est difficile d’imaginer que les Marks auraient signé Vasquez si Tyler Johnson ou Allen Crabbe nous avaient rejoint.

Cela ne veut pas dire Marks est à blâmer bien au contraire, le simple fait que Johnson & Crabbe aient décidé de signer les contrats proposé montre que le duo Marks/Atkinson à su être convainquant. Et comme l’ancien assistant GM des Spurs le disait à son arrivée :

« Vous jouez avec la main que vous recevez. » 

Et sa main resemble de plus en plus à une équation difficile tandis que les personne a blâmer sont bien loin à l’heure qu’il est.. (Cc Billy King).

Alors oui, nous allons encore devoir supporter cette saison de la part des journalistes, insiders et autres fans de NBA des : « les Nets sont mauvais, ha ha ha. » mais qu’on se le dise nous avons connu bien pire. Oui, car au moins, maintenant, il y a un GM compétent, un coach de qualité qui aura à coeur de prouver à tous qu’il a le niveau NBA et surtout un semblant de plan, peu importe qu’il soit appelé A, B, ou C..


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici