Présent comme tout ses coéquipiers pour le Media Day, Jarrett Allen s’est pas mal exprimé aux micros des journalistes présents au centre d’entraînement de la franchise. Après une surprenante saison rookie, celui qu’on surnomme « The Fro » semble avoir énormément travaillé cet été et parait plus prêt que jamais au moment d’aborder sa saison sophomore en tant que titulaire.

Très succinct mais honnête dans ses réponses, Jarrett démarre par une déclaration sur les rookies Džanan Musa et Rodion Kurucs : à la question « Que pensez-vous des rookies ? » Allen répond « Ce sont des rookies… comme je l’ai été l’an dernier ». On vous avez prévenu, c’est très succinct, comme à son habitude.

Une prise de masse.. sans prise de poids ?

Arrivé aux questions sur son jeu, un constat est évident à faire : il doit évoluer spécifiquement dans deux domaines, qui sont la force et le rebond. Les deux vont d’ailleurs de paire, et à en juger par le Media Day, il a certainement progressé par rapport à l’année dernière.

« Je dirais que j’ai pris de la masse musculaire mais je n’ai pas vraiment pris beaucoup de poids. À la salle je portais des poids plus élevés et ça a payé. »

Il n’est peut-être pas assez agressif sur le terrain, mais il comprend bien l’importance de devenir plus agressif. Malgré une saison rookie impressionnante, Allen a été victime d’intimidation dans la peinture par des joueurs plus forts que lui. « L’an dernier, je n’ai pas fait aussi bien que ce que je voulais, alors cette année, c’est vraiment l’un de mes objectifs de faire mieux dans l’impact physique » a déclaré Allen qui tournait à 5,4 rebonds en 20mn par match la saison dernière.

Ed Davis comme mentor ?

Jarrett Allen aura la chance d’avoir Ed Davis, un intérieur dominant au rebond, comme coéquipier pour l’aider à progresser. L’ex-intérieur de Portland est du haut de ses 29 ans un vétéran reconnu en NBA et servira de mentor à Jarrett Allen, et ce dernier en est extrêmement ravi :

« Ed Davis. Jouer contre lui, se frotter à lui. C’est un excellent rebondeur et c’est un domaine sur lequel je dois m’améliorer, alors j’essaie de prendre des petites choses de lui et de l’ajouter à mon jeu. »

En effet, un joueur à 7,4 rebonds par match à 19mn de moyenne, tout en ayant eu dans son équipe Nurkic (9 rbs/match) et Aminu (7,6 rbs/match), cela montre toute la capacité du joueur à s’imposer pour attraper les ballons. D’ailleurs, parmi les joueurs qui jouaient 20mn par match ou moins, Ed Davis est celui qui captait le plus de rebonds de toute la NBA ! Alors en sortie de banc des Nets pour épauler Allen c’est le back-up parfait.

« Oui, il suffit de prendre les choses qu’il fait sur le terrain et de voir comment cela fonctionne pour lui. Si cela fonctionne pour lui, alors je vais essayer de le traduire dans mon jeu pour essayer de le faire fonctionner pour moiOn se dit bonjour le matin, on est pas encore les meilleurs amis mais on se parle. »

Le tir à 3 points comme nouvelle arme dans son arsenal ?

Bien sûr, les Nets aiment ce qu’ils ont avec Allen en tant que starter et Davis en sortie de banc. Ils vont surement travailler énormément le pick-and-roll, jouer poste bas et courir avec les guards. Cependant, la seule chose qu’Allen aura en plus de Davis sera probablement le feu vert pour tirer à 3PTS. Le sophomore a pourtant minimisé cette idée de tirer du parking, même si le staff de Kenny Atkinson lui en a fait tiré plus de 100 par séance cet été.

« Je ne vais pas shooter autant que ce que les gens pensent. Je veux juste l’ajouter à mon jeu, je veux commencer à construire une base. Je sais que le pick and roll est mon principal atout, et je veux simplement apporter une nouvelle arme à mon jeu. »

Allen explique également aux journalistes comment l’ajout d’une tir à trois points fiable est encourageant. Le «feu vert» donné par le staff est l’une des meilleures choses que le staff ait fait à ses yeux, affirmant tout de même que l’accent mis sur le tir à trois points se fera strictement depuis le corner.

« Si je suis ouvert dans le corner et que j’ai le temps de mettre les pieds, alors je peux le tirer. C’est comme Brook Lopez il y a deux ans, il a travaillé sur son tir, alors il a commencé à en rentrer plus. »

Le gamin a de l’espoir : Lopez avait rentré pas moins de 134 3PTS lors de sa dernière saison à Brooklyn et se montre comme le parfait exemple pour Kenny Atkinson afin de faire progresser son pivot actuel à cet exercice. Allen a d’ailleurs montré son potentiel l’an dernier. Il a rentré 5 3PTS sur 15 tentatives, les cinq venant du corner droit ou gauche. Sur les 15 tentatives, 13 provenaient des deux coins. Le travail abattu cet été devrait lui permettre d’en prendre plus avec encore plus d’aisance… suffisant pour devenir une arme sérieuse à longue distance ? Nous le seront assez vite.

En résumé, beaucoup d’espoirs autour du sophomore : prise de masse musculaire, présence d’un mentor pour le faire progresser au rebond, ajout du tir à 3 points dans les corners dans sa palette offensive… Jarrett Allen promet qu’il a progresser et les Nets auront besoin qu’il soit encore plus fort cette saison que la précédente pour répondre aux objectifs de la franchise.


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici