Alors que tout ces joueurs sont passés devant les journalistes Kenny Atkinson ne pouvait  pas faire autrement que de répondre à quelques questions avant le début du training camp. L’entraineur qui aborde sa troisième saison en a profité pour parler de certains de ces joueurs dont, Joe Harris, Caris LeVert, ou encore de Kenneth Faried. Les propos du coach de Brooklyn sont recueillis par nos confrères de Nets Daily et traduis par nos soins. Bonne lecture !

Pour commencer, une petite blague sur Joe Harris qui déclarait cet été venir au training center de temps en temps. L’arrière prolongé pour 16 Millions sur 2 ans cet été a pu apprécier tout l’humour de son coach :

« Il n’a pas pris le métro pour rentrer chez lui alors qu’il le prend habituellement. Je lui ai dit : « Joe, tu prends le métro? » car il pleuvait. Il m’a répondu : « Non, je prends un Uber. » Et puis j’ai dit : « Je vois que l’argent a vraiment tout gâché. »

« Combien de temps allez-vous passer lors du training camp et aux entrainements sur les faiblesses de l’équipe ? »

« Nous mettons l’accent sur leurs forces, là où ils sont les meilleurs, mais je pense que c’est le travail de cet été qui a servi à se renforcer là où les joueurs étaient faibles sans oublier de travailler leurs points forts. On leur avait donné à chacun un programme de développement à la fin de la saison. Nous savons ce qu’ils ont besoin de travailler autant collectivement que personnellement, en terme de basket pur mais aussi au niveau de la performance. Les joueurs eux-mêmes savent ce sur quoi ils doivent travailler. »

« Avec la qualité des vétérans que vous avez, pensez-vous que votre rotation pourrait se faire sur 10-11 joueurs ? »

« Cela fait partie de notre philosophie. C’est un excellent moyen de développer le roster et je pense que c’est une excellente façon de gagner. Vous pouvez gagner en jouant de cette façon. Attendez-vous à ce que nous jouions avec beaucoup de joueurs et que nos joueurs ne jouent pas 38-40 minutes par match. Nous gérerons ces minutes comme nous l’entendons, mais je pense que notre effectif à gagné en profondeur avec les vétérans que l’on a ajouté cet été. »

Mélangez-vous vraiment les lines-up à l’entrainement ? Vous attendez-vous à plus de flexibilité avec les nouveaux intérieurs ?

« Je pense que oui, on a plus de flexibilité et on le découvrira avec le temps. Je dois encore mieux comprendre les joueurs qui nous ont rejoint, jours après jours, mais nous aurons sûrement plus de flexibilité que la saison dernière. »

Quand est-ce que vous espérez avoir votre identité de jeu établie ?

« C’est ce qui est génial avec la pré-saison. Nous allons le découvrir dans les matches de pré-saison et construire notre identité comme ça. Les joueurs savent un peu ce que je veux. Nous devons forger cette identité et le faire dans les matches. Je pense qu’il est clair que ce que nous avons essentiellement abordé est la défense pour la plupart, en leur donnant des consignes claires sur ce que nous faisons quand nous n’avons pas la balle. L’attaque viendra un peu plus tard. »

C’est tôt, mais avez-vous une idée de certaines tendances des nouveaux gars de l’équipe ?

”Il n’y a pas eu de surprises. Ed (Davis) est un super rebondeur des deux côtés du terrain. Shabazz (Napier) est dynamique, peut en marquer beaucoup et créer des shoots. Kenneth (Faried) est énergique, traverse le terrain, prend aussi des rebonds, est un très bon joueur pick-and-roll et est un bon compétiteur. Est-ce qu’il me manque quelqu’un ? Pas encore de surprises pour le moment. »

Nous avons vu Kenneth Faried tirer à 3 points. Est-ce que cela veut dire qu’il va prendre ces shoots en match cette saison ?

« Il doit me le prouver qu’il peut shooter à 3 points, mais je pense qu’il a une chance ici. Je pense que nous lui donnerons cette chance. Il a montré quelques bonnes choses. Comme je l’ai dit hier, je pense qu’il peut aussi driver. Encore une fois, je ne veux pas enlever sa force. Sa force se trouve sous le panier. Nous allons tempérer ses tirs de loin mais on souhaite ajoute une arme supplémentaire à sa panoplie, quelque chose de différent de ce qu’il a fait dans le passé. »

Caris LeVert a joué meneur quelques fois la saison dernière, mais cette saison avec la présence de trois meneur il repassera surement à l’aile avec la possibilité de porter la balle. Comment est-ce que cela fonctionnera ?

« Je pense qu’avec notre façon de jouer, Caris aura beaucoup d’occasions de tenir le ballon. C’est amusant de voir comment ses coéquipiers le savent aussi. Nos intérieurs savent qu’ils peuvent faire du pick-and-roll avec lui, même les autres joueurs le savent. Ils comprennent ses forces, je comprends ses forces. »

Même en tant qu’arrière, il va gérer la balle ?

« Ouais, je ne connais pas le taux d’utilisation de Caris, mais il serait là-haut. Je crois aux multiples gestionnaires du ballon en même temps sur le terrain parce que c’est difficile à défendre pour l’équipe en face. »

Et sur ses chances de starter ?

« Euh, nous verrons, il est trop tôt pour parler de ce sujet pour le moment. Je pense qu’il a fait un bond physique, qu’il commence à comprendre le rythme du jeu et le changement de rythme nécessaire pour jouer. Lui et Rondae sont nos défenseurs les plus actifs. Vous parlez de gars qui éteignent leurs adversaires, bien éteindre les équipes adverses est beaucoup basé sur le côté personnel, et ces gars-là le permettent. »

La pré-saison démarrera très rapidement pour les Nets et Kenny Atkinson, avec une première rencontre le 4 octobre prochain contre les New York Knicks. Si tout les joueurs devraient jouer lors de-u premier match de pré-saison nous devrions rapidement avoir des indices sur les joueurs qui débuteront la saison dans le 5 de départ et les rotations mise en place par le coach Atkinson.


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici