Alors qu’Adam Silver venait juste de laisser sa place à Mark Tatum, les Nets étaient « On the clock » pour le 31ème et premier choix du 2nd tour de cette Draft NBA 2019. De nombreux joueurs très intéressants étaient encore disponible malgré l’intérêt d’autres franchises pour ce choix, Sean Marks et son duo d’assistant ont décidé de drafter le canadien Nicolas Claxton.

Dans une soirée pleine de surprises marquées par le trade du 27ème et dernier choix de premier tour 2019 à disposition des Nets, le Front Office a décidé de miser Nicolas Claxton. Un pivot de 2m13 pour 2m20 d’envergure formé chez les Georgia Bulldogs qui pourrait bien faire son nid rapidement en NBA du côté de Brooklyn.

Longtemps en dessous des radars…

Si son nom ne vous parle pas c’est parce que malgré ses 13 points et 8.6 rebonds et 2.5 blocks par match, le canadien a joué cette année dans une équipe moyenne de Georgia qui n’a pas obtenue de très bon résultat en NCAA (11 victoires pour 21 défaites).

Malgré ce bilan collectif, peu glorieux, notre confrère Adrian Berthaud évoque pour le site Envergure un joueur avec un bon QI Basket, à l’aise balle en main, avec une bonne protection de cercle et des déplacements intéressant en défense lui permettant de switcher sur les postes 2-3-4-5. À terme il pourrait même défendre sur les postes 1-5 en NBA avec un peu de travail. Un profil intéressant pour une équipe comme Brooklyn désireuse de renforcer son secteur intérieur à moindre coup.

Un joueur pas encore NBA Ready et très perfectible

Malgré toutes ses qualités le big men doit encore travailler physiquement et surtout gagner quelques kilos (il fait 98 kg actuellement.) pour s’imposer dans les raquettes NBA. Ce manque de physique l’empêche aussi de capter de nombreux rebonds, même s’il compensait par un son sens du placement, cela ne suffira pas en NBA face aux monstres qu’il va rencontrer.

Enfin, Claxton shootait à 28% à 3 points lors de sa deuxième année à Georgia (34% la première année) pour 64 tentatives, un shoot peu fiable mais une base de travail intéressante puisque le joueur shoot à plus de 64% aux lancers francs.

« J’étais ici il y a deux semaines. Je suis venu ici pour une visite et faire un workout pour l’équipe et j’ai vraiment apprécié ce moment. Je savais qu’il y avait une bonne probabilité que je sois choisi pour les Nets. Être ici est une bénédiction pour moi. Je suis prêt et impatient à l’idée de travailler à Brooklyn. Je vais continuer à travailler mon jeu, développer mon jump shoot et continuer à ajouter du muscle. Je vais être une force dans la NBA. »

Nic’ Claxton devrait sauf surprises jouer la Summer League cet été à Vegas avec les Nets avant d’aller peut-être faire un petit tour en G-League. Le temps de se développer un peu avant de débuter en NBA dès la saison prochaine ?

Soutenez Brooklyn Nets France GRATUITEMENT et en 30 secondes avec U-Tip


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici