Avec deux picks de Draft en fin de 1er tour et début de 2nd tour pour cette édition 2019, on s’attendait à une nuit calme pour les Nets. Finalement, il n’en a rien été et Sean Marks a encore surpris son monde. Retour sur la nuit agitée de notre franchise dans son antre du Barclays Center.

Il est environ 4h25 du matin quand les Nets sont mis « On the Clock » par Adam Silver pour le pick n°27. L’enthousiasme se fait sentir dans le Barclays Center et les fans des Nets commencent à faire du bruit pour accueillir leur petit nouveau… Surtout qu’il reste du beau monde : Mfiondu Kabengele, Keldon Johnson, Kevin Porter Jr, Kezie Okpala ou encore Bruno Fernando.

Mais Adrian Wojnarowski a décidé de refroidir tout le monde en annonçant que les Nets avaient échangé le pick 27 aux L.A. Clippers contre le 1er tour des 76ers 2020 et le 57ème pick 2019. Un pick qui servira à drafter l’ailier-fort Mfiondu Kabengele.

S’il porte fièrement la casquette noire des Nets, le Canadien ne portera jamais le maillot noir et blanc de Brooklyn. Une décision inattendue du front office qui fait l’impasse sur un deuxième pick au premier tour après avoir déjà renoncé au pick 17 qui est devenu Nickeil Alexander-Walker.

Un choix économique puisque les Nets économisent 2M$ en envoyant ce pick chez les Clippers et augmentent leur cap maximum à 68,76 Millions cet été. De plus on imagine que le front office estimait que le joueur voulu serait toujours disponible en 31 et qu’il était du coup possible de récupérer un pick 2020 pour combler celui envoyé à Atlanta avec Allen Crabbe.

Malgré la perte de deux premiers tours, Brooklyn a tout de même décidé de miser sur le pivot canadien Nicolas Claxton (2m13 – Georgia) et sur le meneur Jaylen Hands (1m91 – UCLA), qui lui semble se diriger vers les Long Island Nets afin d’y être développé.

Sean Marks avance doucement ses pions pour être en capacité de signer deux contrats max cet été et d’attirer les deux stars dont il rêve et dont il prépare les arrivées depuis sa prise en fonction en 2016.


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici