Au sein de l’une des meilleures Draft de l’histoire de la NBA se cachent quelques pépites. Au milieu des Michael Jordan, Hakeem Olajuwon, Charles Barkley ou encore John Stockton se retrouve l’un des meilleurs joueurs FIBA de l’histoire. Aujourd’hui, nous vous contons comment les Nets n’ont pas pu récupérer Oscar Schmidt, le talentueux ailier brésilien malgré sa Draft en 1984.

Un scoreur fabuleux aux portes de la NBA

Mais déjà, qui est Oscar Schmidt ? Tout simplement le meilleur marqueur de l’histoire du basketball. Avec 49 307 unités, le brésilien a eu une longévité très rare, en jouant jusqu’à l’âge de 45 ans. Ayant passé le principal de sa carrière dans des clubs brésiliens, il est néanmoins sélectionné au 6e tour de la Draft 1984 par les New Jersey Nets, à la 131e position. Il fait alors partie des seuls 4 non-américains sélectionnés cette année-là, avec Hakeem Olajuwon (1er – Nigéria), Stuart Gray (29e – Panama) et Greg Wiltjer (43e – Canada).

Emmenée par Buck Williams et Darryl Dawkins, la franchise du New Jersey tente donc le pari avec Oscar Schmidt. Néanmoins, jamais le joueur ne portera le maillot des Nets, ni même un maillot NBA. À l’époque, les joueurs évoluant dans la ligue américaine sont interdits de participer aux compétitions internationales comme les Jeux Olympiques. Cette fameuse règle tiendra jusqu’en 1989 et l’amour entre le maillot brésilien et l’ailier ne sera que plus grand au fil du temps. Drafté à l’âge de 26 ans et très attaché à la sélection, le brésilien refuse d’intégrer les rangs des Nets, considérant l’offre trop faible.

« Les Nets ne pouvaient pas m’offrir quoi que ce soit qui aurait valu que j’abandonne la sélection. L’équipe nationale n’a pas de prix. C’est de la fierté, c’est pour ça qu’on vit. Aujourd’hui, les gens n’aiment plus jouer pour leur pays et je trouve ça extrêmement triste. »

Le joueur restera jouer en Italie et se fera un nom lors des compétitions FIBA : en 1987, il marquera 46 points en finale contre les USA aux Jeux Panaméricains et offre un succès de prestige contre l’équipe de David Robinson.

Éliminé en quart de finale des Jeux Olympiques en 1988 et 1992, Oscar Schmidt termine meilleur marqueur des deux éditions avec 42,3 points de moyenne à Séoul et 24,8 points à Barcelone.

Une carrière internationale de haut rang

Autre exploit, cette fois-ci avec son club italien de Juvecaserta Basket, où le brésilien mène un duel incroyable en finale de Coupe des Coupes 1989 contre le Real Madrid de Dražen Petrović, futur joueur des Nets. Oscar Schmidt score 44 unités mais le croate prendra le dessus en arrachant la victoire en inscrivant pas moins de 62 points.

Finalement, le seul lien qu’Oscar Schmidt tissera avec la NBA et sa Draft 1984 est la Summer League du même été à laquelle il participe avec Hervé Dubuisson et représente sûrement l’un des plus grands regrets de la franchise. Lui est persuadé qu’il aurait réussi dans la grande Ligue : « J’aurais été dans le Top 10 de l’histoire. C’est sûr. Un gars ne peut pas défendre sur moi. Il en faut deux. Au moins. ».


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici