Un petit tour de Playoffs et puis s’en va. Brooklyn s’est incliné contre les Philadelphie 76ers et termine une saison pleine de rebondissements. Au cours de la confrontation, certains joueurs ont su se mettre en avant comme d’autres ont largement déçu.

Les tops : Caris LeVert taille patron, Jared Dudley en trouble-fête

Peu de personnes auraient imaginées que Caris LeVert pourrait revenir à un tel niveau aussi vite après sa terrible blessure du mois de novembre dernier. Sur ces Playoffs, c’est bel et bien lui qui a tenu la baraque lors des cinq matches disputés par Brooklyn.

21 points (49,3% au tir, 46,2% à 3PTS, 72,4% aux lancers), 4,6 rebonds, 3 passes et une steal de moyenne plus tard, il a effacé le peu de doutes qui résidaient encore sur son potentiel. Régulier, il a apporté du caractère à une équipe qui a manqué par moments, avec un Game 4 sensationnel. Il a retrouvé sur cette série un niveau encore bien supérieur à celui qu’il affichait en début de saison. Pourvu que cela dure…

Autre surprise encore plus inattendue, Jared Dudley a vu sa cote de vétéran exploser en quelques jours. Décrié en début de saison, son rôle de tuteur des jeunes a parfaitement fonctionné avec le roster.

La manière qu’il a eue de provoquer une rivalité avec Ben Simmons, et l’équipe entière des 76ers, tout au long de la série a plu et a surtout montré le caractère d’une équipe qui ne lâchait pas. L’exemple du Game 4 est criant : performant sur le terrain jusqu’à son expulsion en défendant ses coéquipiers, il s’est révélé comme indispensable au groupe. Il est le leader vocal des Brooklyn Nets et pas grand monde y aurait pensé un jour.

Les flops : Joe Harris à l’ouest, Russell trop discret

Il était le maillon manquant pour faire mieux dans la série. Après un Game 1 dans ses standards de saison régulière, Joe Harris a sombré. Incapable de rentrer des tirs et donc privé de sa principale arme, l’arrière de Brooklyn a lâché ses coéquipiers au pire des moments.

Meilleur shooteur à 3PTS de la NBA cette année, l’ex-joueur des Cavaliers n’a tourné sur la série qu’à 8,2 points de moyenne à 19% à 3PTS et n’était que l’ombre de lui-même. En face de lui, J.J. Redick lui en a fait voir de toutes les couleurs et prouve qu’il reste du chemin à parcourir pour Harris.

Enfin, s’il a été présent statistiquement avec 19,4 points (36,3% au tir, 3,2,4% à 3PTS, 84,6% aux lancers), 3,6 rebonds et 3,6 passes, on ne peut que souligner la discrétion de D’Angelo Russell sur cette série.

Avec des pourcentages assez faibles et aucun match avec un +/- positif, il a passé des moments difficiles sur les parquets. Gêné par la défense de Ben Simmons, le meneur All-Star n’a su être vraiment au rendez-vous comme on aurait pu l’espérer. Une découverte des Playoffs compliquée mais apprentissage nécessaire pour le futur.

Le retour aux Playoffs ne se solde pas par un échec pour les Brooklyn Nets. Un revers 4-1 plutôt logique mais dont il ressort un vrai esprit de groupe et une mentalité à tout épreuve. De bonne augure pour la free agency de cet été.

Soutenez nous GRATUITEMENT avec U-Tip


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici