Très bon depuis le début de saison dans son rôle de 6e homme, Spencer Dinwiddie affiche de grosses difficultés depuis le début de l’année 2019. Alors que D’Angelo Russell est lui très bon, Dinwiddie semble ne plus être lui même. Une situation étonnante sachant que le contrat du leader de la second unit a été renouvelé et que son avenir est désormais sécurisé pour les trois prochaines saisons…

Si les Nets sont toujours 7e à l’Est avec un bilan de 21 victoires pour 23 défaites et que le début d’année est bon (4 victoires – 2 défaites), le niveau de jeu et les statistiques du meneur formé dans le Colorado sont en nette baisse. Alors qu’il affiche 16.9 points, 2.5 rebonds et 5 assists en 28 minutes depuis le début de saison, il n’apporte plus que 12.3 points, 2 rebonds et 3.7 assists sur les 6 derniers matches et a même vu son temps de jeu être réduit de quelques minutes.

Outre ces statistiques, c’est dans l’attitude que Dinwiddie inquiète le plus. Moins en réussite (seulement 36% au shoot – 20% à 3 points), on sent le meneur extrêmement frustré depuis plusieurs matches. On le voit notamment réclamer beaucoup de fautes et parfois de façon assez virulente auprès des arbitres, au point de prendre une faute technique lors du dernier match contre les Raptors à Toronto.

Il faut dire que ce match est sans aucun doute le plus mauvais du meneur depuis le début de saison. 8 points, 3 rebonds et 2 assists à 1/7 au shoot… une bien triste performance même si, mis à part D’Angelo Russell qui a frôlé le triple double (24 points, 6 rebonds, 9 assists), tous ses coéquipiers ont été moins bons que d’habitude ce soir là.

Interrogé par Greg Logan de NewsDay à ce sujet son coach, Kenny Atkinson a été sans équivoque au sujet de son joueur :

« Je pense que Spencer peut mieux jouer. Je pense qu’il est un peu en crise en ce moment et il a besoin de s’en sortir pour que nous soyons une bonne équipe. »

À l’approche d’une fin de saison où l’objectif semble d’accrocher les playoffs, les Nets vont avoir besoin que Spencer Dinwiddie retrouve le niveau qui lui a permis d’obtenir son contrat de 37 millions de dollars sur 3 ans. Sans lui à son meilleur niveau, il semble évident que l’accession au playoffs sera d’être fortement compromise.


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici