Dans une interview télévisée donnée mardi pour une chaine létonne, Rodions Kurucs a déclaré qu’il jouera en G-League cette saison avec les Long Island Nets. Un choix de la franchise loin d’être surprenant…

« Pour développer mon jeu, je vais d’abord essayer de faire mes preuves au sein de l’équipe de G-League » a-t-il déclaré à LTV Sport Studio. « Et puis, si je suis appelé en NBA, j’essaierais de profiter de la chance et des minutes qu’on me donnera pour montrer que je peux rivaliser avec les joueurs NBA et me battre pour ma place dans l’équipe première.« 

L’agent de Kurucs a déclaré vendredi qu’il était inexact de dire qu’il allait « commencer » la saison à Long Island, suggérant que quelque chose était perdu dans la traduction (bien sûr, la saison de la G-League ne commence que deux semaines après la saison NBA), ce qui signifie qu’il sera avec Brooklyn très tôt.)

« Il a indiqué qu’il avait hâte de jouer dans la G-League pour regagner confiance en soi et se sentir en forme, pour quand on l’appellera en NBA » a déclaré Arturs Kalnitis. « L’objectif principal est d’aider les Nets en NBA dès que possible. »

Rodions Kurucs est un ailier polyvalent de 2m06 drafté en 40ème position de la draft 2018. Mais le letton a peu joué ces deux dernières années du côté de Barcelone où il a été relégué, mis au placard comme Aleksandar Vezenkov (dont Brooklyn a les droits après l’avoir drafté en 2017) après avoir clairement manifesté son désir d’aller en NBA. Des envies qui n’ont pas vraiment plu au staff des Blaugranas. 

« Je veux récupérer la confiance que j’avais avant. Je n’ai pas pu faire cela à Barcelone », a déclaré Kurucs, lors de l’interview. Comme l’a écrit Mike Schmitz et son collègue d’ESPN Jonathan Givony quelques jours avant la draft en juin dernier, Kurucs n’a disputé que 903 minutes lors des deux dernières saisons au Barça, mais seulement 44 minutes avec l’équipe A en Ligue Espagnole.

Les Nets ont un projet à long terme pour le jeune letton de 20 ans puisqu’ils l’ont signé pour un contrat de 7 millions de dollars sur quatre saisons dont trois garantis et ça peu de temps après la Draft. Un contrat rare pour un 2nd tour de draft, comme en a signé Elie Okobo avec les Suns cet été.

« Je me sens très bien et je suis très content d’être dans cette équipe » a déclaré Kurucs à LTV. « Mes coéquipiers m’aident beaucoup. Ils vous montrent comment faire mieux. J’aime vraiment cette situation parce que je ne l’ai pas eue avant. J’apprécie vraiment ce process. Le staff travaille déjà avec moi pour améliorer mon jeu, le rendant plus adapté au basketball de la NBA actuelle. »

Comme il l’a dit le lendemain de sa Draft, Kurucs espérait atterrir du côté de Brooklyn après avoir entendu de très bonnes choses sur l’organisation et le développement des joueurs avec Kenny Atkinson et son staff.

«Si j’avais dû choisir moi-même une équipe NBA, j’aurais choisi de venir ici à Brooklyn parce que c’est l’option parfaite pour moi. Je suis très heureux d’être ici à New-York dans une très belle ville et avec des conditions de travail incroyables. »

Si l’impact de Rodions Kurucs ne sera pas immédiat avec les Nets en NBA, le Front Office de la franchise semble avoir un projet à long terme avec l’ailier letton. Comme son coéquipier bosnien Dzanan Musa arrivé cet été aussi en provenance d’Europe, les Nets ont décidé de faire confiance à la filière Europe pour apporter de la qualité à son effectif en misant sur des joueurs à potentiel et il faudra donc attendre au moins une à deux saisons pour savoir si Sean Marks à encore une fois eu le nez creux.


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici