Cleveland Cavaliers – Brooklyn Nets

(30-29 / 26-21 / 24-26 / 19-21)

  • Cinq de départ des Cavaliers : Collin Sexton – George Hill – Rodney Hood – Cedi Osman – Tristan Thompson
  • Cinq de départ des Nets : D’Angelo Russell – Spencer Dinwiddie – Allen Crabbe – Rondae Hollis-Jefferson – Jarrett Allen

LES ABSENTS :

Joe Harris (adducteur) – Caris LeVert (cheville) – Treveon Graham (ischio-jambiers)

LE DÉROULÉ DU MATCH :

Brooklyn est en quête de mieux ce soir, après de multiples contre-performance et six défaites consécutives. La réception d’une équipe de Cleveland, dernière de la conférence Est est alors l’occasion parfaite pour retrouver la confiance.

Le match débute timidement. Après trois essais, Allen Crabbe trouve enfin la mire à 3 points, et confirme que ça va (un peu) mieux. Repositionné au poste 3 en l’absence d’Harris, l’ailier est actif notamment en attaque, tandis que Russell score très difficilement. Dinwiddie sur l’action qui suit vole un ballon et propulse les Nets à +7 (10-17). Russell score bien à mi-distance mais arrose légèrement derrière la ligne de 3pts, au contraire de Jarrett Allen qui score de loin (!), et Cleveland en profite pour retrouver de l’adresse. Dinwiddie est benché alors qu’il commet sa troisième faute, bien remplacé par Napier, qui pense donner un bel avantage aux siens. Auteur d’un joli cross, à 1:30 de la fin du QT, l’ancien Blazers termine. Mais une faute offensive est sifflée pour une faute sous le panier de Davis, et au final Brooklyn se retrouve à -1 avec un turnover en fin de QT, alors qu’elle aurait pu prendre un net avantage.

La second-unit des Cavs aura finalement fait la différence. Le deuxième QT est plus insipide, mais les coéquipiers de Collin Sexton conservent leur légère avance. Les Nets attaquent de plus en plus le cercle, en témoigne ce alley-oop au dessus de la tête de Thompson. Mais sans véritable solution offensive, Brooklyn arrose et perd le fil (56-47). Brooklyn rentre aux vestiaire à -6.

L’écart monte jusqu’à +11 en faveur des Cavs, en début du 3e QT. Russell joue les pompiers et score, distribue et organise. En deux temps, D’Lo montre qu’il est le vrai patron offensif des Nets. Tout rentre, et le meneur prend feu. Un run de 7-0 rapproche Brooklyn, et l’entrée de Kurucs, pleine d’autorité (4 pts) permet à Brooklyn d’y croire, alors que les Nets sont seulement à 4 points.

Cleveland plie… mais ne rond pas et garde le contrôle du match malgré la pression mise par Kurucs, et Carroll. L’écart se stabilise, et les Cavs gèrent le match en scorant quand il faut. A la différence des Nets, qui sont de plus en plus brouillon dans leur jeu et s’en remettent à des exploits ou à des actions trop compliquées. Kurucs continue son oeuvre de destruction dans la raquette des Nets et alors qu’on pense Brooklyn au fond… les voilà de retour à mettre une pression monstre (93-89). Un turnover et un 3pts de Dinwiddie pousse Larry Drew à demander un temps mort et réveille un Barclays Center quelque peu apathique (93-95).

Il reste 1:20 à jouer. Thompson balaie la raquette pour revenir dans ce match. C’était sans compter sans l’incroyable Kurucs qui intercepte et permet à Russell de ramener les Nets à 2 points à 30 secondes de la fin, puis sur l’action suivante, c’est encore lui qui termine et égalise avec rage ! Il reste 18 secondes à jouer. Alec Burks balade la défense des Nets, obtient un missmatch avec Dinwiddie et claque un tomar dingue (99-97). Les trois secondes de rab ne donneront rien. Septième défaite d’affilée, face au dernier de la conférence. Dur…

LES TOPS/FLOPS :

  • Le match de D’Lo, s’imposant comme le seul vrai leader offensif de cette équipe.
  • L’entrée de Kurucs, qui mériterait de jouer plus, surtout en l’absence d’Harris et vu les prestations de Carroll et de Crabbe. Incroyable d’énergie et d’envie !
  • Derrière Russell… c’est le néant. Dinwiddie peine depuis qu’il est titulaire en tant qu’arrière et les autres sont trop intermittents.
  • Le manque de solution tant offensives que défensives. Les joueurs ont du mal à se trouver dans les moments où cela devrait être le contraire.
  • Le contenu global bien trop irrégulier depuis la blessure de LeVert.

L’ACTION DU MATCH : Rodions Kurucs ! Parce qu’on aimerait en voir encore plus.

[wpvideo iHrQ6lG7 ]

HOMME DU MATCH : D’Angelo Russell, seul contre tous !

D-lo

Mi-distance ? Ca rentre ! From the Downtown ? Ca rentre aussi ! Près du cercle ? Ça …. rentre aussi ! Capable de prendre feu à tout moment, il est vraiment le scoreur dont cette équipe va avoir besoin cette saison. Attention défensivement, mais en attaque le meneur formé à Ohio State a été très bon. Il a cependant encore tendance à croquer certains ballons et à trop shooter mais il y a du mieux.

  • 30 points (13/31 FG – 4/12 3PTS)
  • 6 assist
  • 8 rebonds
  • 2 interceptions
  • 1 turnover
  • 32 minutes

Prochain match contre OKC, mercredi soir (1h30) au Barclays Center


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici