Brooklyn Nets 96 – 108 Oklahoma City Thunder

(27-19 / 25-23 / 26-38 / 18-28)

  • Cinq de départ des Nets : D’Angelo Russell – Allen Crabbe – Joe Harris – Rodions Kurucs – Jarrett Allen
  • Cinq de départ du Thunder : Russell Westbrook – Terrance Ferguson – Paul George – Jerami Grant – Steven Adams

LES ABSENTS

  • Treveon Graham (Douleur au dos)
  • Dzanan Musa (G-League)
  • DeMarre Carroll (genou)
  • Shabazz Napier (ischio-jambiers)

LE DÉROULÉ DU MATCH

Sur quatre victoires de rang, Brooklyn démarre un road trip à l’Ouest qui sera décisif pour la course aux Playoffs. Et la première destination des Nets passe donc par Oklahoma. Privés de DeMarre Carroll, les new-yorkais doivent marquer les esprits dès l’entame de ce road trip.

Brooklyn rentre bien dans sa rencontre. L’attaque fonctionne bien alors qu’Oklahoma semble peu concerné en défense. En 3 minutes, les Nets mènent 9-0. Les Noir et Blanc déroulent leur basket malgré les tirs à 3PTS de Westbrook qui tiennent Oklahoma sous les 10 points d’écart. La 2nd unit emboite le pas des titulaires et permet aux visiteurs de mener de 8 unités après le premier quart-temps (27-19).

Brooklyn est simplement plus combatif que son adversaire et défend plutôt bien. Si D’Angelo manque d’adresse, les visiteurs s’en remettent à leur jeu intérieur et insistent avec Ed Davis qui fait un carnage (36-24).L’écart se stabilise et ce même avec le retour des titulaires des deux côtés. À côté de la plaque, le Thunder est bien mené à la mi-temps par de vaillants Nets (52-42).

OKC revient des vestiaires avec de meilleures intentions et ne mettent que deux minutes pour revenir à 3 points des Nets (56-53), notamment grâce à Paul George. L’ailier du Thunder prend littéralement feu au même moment où les Nets bafouillent leur basket. D’Angelo Russell répond tant bien que mal mais le duo d’Oklahoma est bel et bien réveillé, sans que l’écart entre les deux équipes ne grandisse. Les Nets font plus de fautes et semblent moins sereins défensivement. Le match s’est largement rééquilibré et ce sont les coéquipiers de Russell Westbrook qui prennent les devants avant de démarrer le dernier acte (78-80).

Les défenses se resserrent et il est dur pour chacune des équipes de marquer. OKC n’arrivent pas à profiter des rebonds offensifs qu’ils ont pour creuser l’écart (87-90). En sortie de temps-mort, Westbrook donne 3 caviars, en plus d’un tir à 3PTS, pour donner 13 points d’avance aux siens (87-100). L’orage passé, les Nets se sont noyés et ne reviendront pas. Le Thunder stoppe la série de victoires de Brooklyn en s’imposant 108-96. Le road trip démarre mal pour les Nets.

LE BOXSCORE

Capture d’écran 2019-03-14 à 02.51.55

LES TOPS / FLOPS DU MATCH

  • Une première mi-temps sérieuse autant défensivement qu’offensivement. Le Thunder, pris à la gorge, était incapable de réagir face au collectif de Brooklyn.
  • Toute la seconde période. OKC s’est réveillé, mais les Nets ont été dans l’incapacité de les gêner. Le duo Westbrook-George a fait ce qu’il voulait lors des deux derniers quart-temps.
  • La défense du 4e quart-temps, caractérisée par de la suffisance dans la lutte au rebond et une impossibilité à couper les lignes de passes de Westbrook, trouvant systématiquement un partenaire disponible.

L’ACTION DU MATCH : Pull up from 3 by D’Angelo Russell !

[wpvideo BkWQrY2s]

HOMMES DU MATCH : Dinwiddie en seul scoreur de la soirée

Spencer Dinwiddie

Il est un peu l’arbre qui cache la forêt ce soir. Avec 11 points à la mi-temps, 25 au total, Spencer Dinwiddie a une nouvelle fois apporté de belles choses en sortie de banc. Néanmoins, trop seul à inscrire des points, le meneur n’a pas pu offrir un succès très convoité contre le Thunder. Son retour de blessure se passe tout de même de la meilleure des manières.

  • 25 points (8/17 FG – 2/6 3PTS – 7/10 FT)
  • 5 rebonds
  • 2 assists
  • 3 turnovers
  • 27 minutes

Prochain match contre le Jazz d’Utah le dimanche 17 mars à 3h00.


Apprenti journaliste fan des Nets depuis 2014, j'ai rejoint l'aventure pour la création du site fin 2015. Rédacteur et chroniqueur avec la vision de jeu de Jason Kidd et le sang-froid de D'Angelo Russell.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici