Brooklyn Nets 110 – 123 Philadelphie 76ers

(23-38 / 30-35 / 24-30 / 28-25)

  • Cinq de départ des Nets : D’Angelo Russell – Joe Harris – Rodion Kurucs – Demarre Carroll – Jarrett Allen
  • Cinq de départ des 76ers : Ben Simmons – JJ Redick – Tobias Harris – Jimmy Butler – Joel Embiid

LES ABSENTS :

  • Allen Crabbe (douleur au genou droit)
  • Dzanan Musa (G-League)

LE DÉROULÉ DU MATCH :

Après la double prolongation malheureuse face aux Blazers, nous avons et le droit à une éventuelle preview du premier tour des Playoffs entre le 6ème et le 3ème de la conférence Est. Les deux coachs sont obligés de jouer à fond le match après quelques revers et ne peuvent donc cacher leurs cartes en vue de la post-season.

Le trio Butler-Embiid-Simmons fait mal d’entrée de match. Tant en attaque qu’en défense le pivot des 76ers fait passer Jarrett Allen pour un enfant. Les 76ers entrent facilement dans la raquette et tirent sans être gênés à 3pts, prenant un avantage rapidement dans le match. Perdu dans tous les compartiments (exemple parfait avec un Joe Harris défendant plusieurs fois sur Embiid), Atkinson décide de remettre les choses en place pour ne pas perdre tout espoir trop rapidement. A défaut d’avoir rassuré en défense, l’équipe retrouve peu à peu sa créativité offensive, permettant également à Allen de se mettre un peu en valeur. Ce QT finit quand même à -15 pour les Nets.

Le deuxième QT met en avant les bancs des deux équipes, avec le même résultat que les 5 majeur ! Ce qui n’arrange pas les affaires de Kenny Atkinson. Cependant, RHJ et LeVert  tentent tant bien que mal de redonner du pep’s et de la motivation à une équipe fatiguée par la double prolongation face aux Trail Blazers. Il tentent d’insuffler un état d’esprit à garder jusqu’à la fin de saison pour ne pas avoir de regrets : se battre jusqu’au bout même face aux grosses écuries. Avec cet état d’esprit, l’impact physique est revenu mais poussent les joueurs à faire des fautes techniques de frustration à Butler, puis Embiid. Après 3 fautes, il prend une technique depuis le banc, suivi par D’Lo deux minutes plus tard pour avoir trop discuter les décisions arbitrales, rendant le public du Well Fargo Center en feu. Dans cet épisode, Brooklyn met un 8-0 en 50 secondes, permettant de limiter la casse à la MT : -10 à la pause.

Sur les 3 confrontations cette saison, les Nets ont remporté 2 matchs. C’est avec cette envie que les Nets vont revenir des vestiaires pour remonter les 10 points manquants. Grâce notamment à l‘oeil de faucon de Joe Harris, les Nets reviennent rapidement à 6 points, sous le regard d’un Jarrett Allen qui n’aura joué que les très difficiles 9 premières minutes. Avec un D’Lo très en dessous de ces performances habituelles, tout le jeu des Nets reposent sur les épaules de Dinwiddie, bien épaulé par RHJ et LeVert. Cependant, en ne mettant aucun tir dans le jeu en 5 minutes, les espoirs des Nets s’amenuisent peu à peu dans ce 3ème QT.

Le 4ème QT commence avec quelques pertes de balle des deux côtés mais un jeu moins haché que la fin du 3ème QT. D. Russell rehaussant légèrement son niveau de jeu, permettant de revenir à -10 à 6 minutes de la fin de match. Côté 76ers, si Embiid continue de marcher sur le match, ses coéquipiers ne marquent plus aussi facilement, ce qui donne un espoir sorti de nulle part aux Nets. En ratant 1 LF sur 3, les Nets ne se sont pas aidés. Bref, un match plus que moyen qui arrive après une double prolongation. On peut comprendre le manque de jus, mais il va falloir bien finir la saison pour croire aux play-offs.

LE BOXSCORE :

Capture d’écran 2019-03-29 à 13.20.23.png

LES TOPS / FLOPS DU MATCH :

  • Le banc aura donné un peu d’air aux Nets. 
  • L’entame de match de D’Angelo Russell qui prend les choses en main, comme un All-Star. Une prestation contrastée par son extinction au fur et à mesure de la rencontre.
  • Rondae Hollis Jefferson aura fait son match en sortie de banc, permettant de coller au score et de récupérer des rebonds importants.
  • Jarret Allen n’aura joué que 9 minutes. Complètement dépassé par Embiid, il regardera le reste du match sur le banc.
  • Les lancers-francs peuvent vous sauver d’un match mal engagé… à condition de les rentrer. Ce pauvre 63% n’était clairement pas en notre faveur.
  • Kurucs aura joué 20 minutes sans marquer le moindre point. Allant souvent au contact et obtenant quelques fautes, il n’aura cependant pas réussi ses LF et était très peu inspiré devant. 

L’ACTION DU MATCH : L’inspiration de D’Lo pour Joe Harris !

[wpvideo gc2eH3Af]

HOMME DU MATCH : Joe Harris, le QI basket avant tout

Joe HarrisMalgré une prestation moyenne de l’équipe et très moyenne du 5 de départ, Joe Harris a réussi à sortir une prestation très correcte après un début de match poussif. Une des satisfactions de la soirée qui finira à plus de 20 points, comblant les trous des Nets. Il réussi ses lancers-francs et ne perd pas de ballon de la soirée. On compte sur sa lucidité pour la fin de la saison !

  • 22 points (8/12 FG – 4/6 3PTS – 2/2 LF)
  • 1 assists
  • 3 rebonds
  • 0 turnovers
  • 32 minutes

Prochain match contre les Boston Celtics le samedi 30 mars à 23h.


1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici