Alors que Kyrie Irving annonçait en octobre dernier au TD Garden qu’il avait l’intention de re-signer aux Celtics lors de l’été 2019, les choses auraient vite évolué dans la tête du meneur All-Star. C’est en tout cas ce que Spencer Dinwiddie a expliqué à Shams Charania dans un entretien pour The Athletic.

Les deux joueurs qui ont suivi des cours de business en début d’année se sont liés d’amitié et ont ensuite échangé plusieurs fois au cours de la saison. Le vainqueur du Skills Challenge 2018 explique même que les premiers indices donnés par Kyrie sur une possible venue à New-York dataient de plusieurs mois…

« La première fois qu’il m’a contacté pour en parler de manière libre, c’était peut-être vers décembre. Bien sûr, il était concentré sur sa saison et tout ça, mais ça se sentait dans ce qu’il disait que sa position était un peu différente (par rapport à sa déclaration au TD Garden) et qu’il avait la Free Agency en tête. C’était bien en décembre, je m’en souviens… Il m’a fait un commentaire du genre : « New York pourrait être vraiment fun l’année prochaine ». Je n’avais pas encore re-signé à ce moment là, donc je lui ai dit : « Je ne sais pas ».»

Les résultats décevants des Celtics ainsi que l’ambiance loin d’être au beau fixe dans le vestiaire de Brad Stevens semblent avoir vite ouvert les yeux au 1er choix de la Draft 2011 que Spencer Dinwiddie n’a pas eu de mal à convaincre.

« Bien sûr j’étais là pour son recrutement. Je lui ai dit « Brooklyn est l’endroit parfait pour toi. Et puis Kenny (Atkinson) va te laisser jouer. »

S’il était avec Sean Marks lors du meeting entre Kyrie et le Front Office des Nets et qu’il a aidé à son recrutement, Spencer Dinwiddie tient à minimiser son importance dans la signature du champion NBA 2016 dans la banlieue de New-York cet été.

Kyrie est un gars du New Jersey et cela signifie beaucoup pour lui. Je ne peux pas m’en attribuer tous les mérites. Genre, dire : « Je suis celui qui a fait venir Kyrie ». Ce ne serait pas correct de ma part, parce que c’est quelque chose qui lui tenait vraiment à cœur.

Ces déclarations de Spencer Dinwiddie risquent de faire beaucoup parler dans le monde de la NBA tant la mentalité et le leadership du meneur ont été ouvertement et fortement critiqués par les média la saison passée. Cependant elles mettent aussi en avant la volonté du joueur de quitter Boston pour rentrer chez lui et rejoindre l’équipe de son choix pour la première fois depuis près de 9 ans.


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici