Après s’être incliné à Denver, Brooklyn se rend à Chicago pour le dernier match du premier road trip de la saison. Déjà privé de Caris LeVert, Kenny Atkinson doit aussi composer sans Kyrie Irving ménagé pour une épaule douloureuse. C’est donc une équipe amoindrie qui se présente au United Center.

  • Le cinq de départ des Nets : Dinwiddie – Temple – Harris – Prince – Allen
  • Le cinq de départ des Bulls : Satoransky  – LaVine – Hutchison – Markkanen – Carter Jr

L’accent mis sur le collectif

Sans son back-court titulaire, les Nets s’appuient sur leur collectif en début de match et sur un Joe Harris enfin responsabilisé (7 points – 1 assists) pour prendre les devants. L’entrée de la première rotation ne déséquilibre pas l’équipe qui prend 13 points d’avance. La fin du 1er QT est plus compliqué sans Spencer Dinwiddie mais Brooklyn s’en sort face à une équipe de Chicago en manque d’adresse (21.1%). 30-19 après 12 minutes.

Avec Iman Shumpert sur le terrain, les Nets voient les Bulls revenir à 7 points (33-26). Kenny Atkinson s’agace et remets Dinwiddie sur le parquet mais Chicago continu son chantier et passe devant (35-39). Brooklyn se retrouve mené de 11 points mais Dzanan Musa et Nic Claxton ramène Brooklyn à 6 points à la pause (50-56).

Dinwiddie Time au United Center

Brooklyn est en difficulté et est confronté aux problèmes de faute de Taurean Prince et Spencer Dinwiddie dans ce 3ème QT mais reste à distance raisonnable (66-71). Privé de créateurs et contre toutes attentes, Brooklyn va revenir grâce à Iman Shumpert mais reste mené après 3QT (74-78).

Devant de 13 points dans le 3ème QT, les Bulls retombent dans leurs travers quand Dinwiddie retrouve lui de l’allant offensif. Sous l’impulsion de son meneur (18 points), Brooklyn reprend les rênes du match et prend 3 possessions d’avance dans la dernière minute. Alors que le match semble gagné, Chicago se réveille et score 3 paniers primés de suite, mais Dinwiddie puis Joe Harris assurent sur la ligne des lancers francs.

Brooklyn s’impose 117-111 à Chicago sans ses 3 meilleurs joueurs mais avec un collectif retrouvé. Un match qui ne rassurera pas les fans mais dans lequel les joueurs auront su s’arracher pour repartir du United Center avec une victoire.

Tops / Flops :

  • Les titulaires : malgré les problèmes de fautes, tous les titulaires ont apporté au minimum 10 points dans ce match.
  • Nic Claxton : 8 points, 2 rebonds, 2 assists. Sans faire de bruit, le 31ème choix de la dernière Draft montre une fois de plus tout l’étendue de son talent.
  • Les fautes : 29 fautes et 39 lancers francs offert à Chicago… inacceptable à ce niveau.
  • La gestion des temps-faibles : Les Nets auront une nouvelle fois laissé échapper une avance de 11 points… avec ou sans Kyrie Irving, ce problème est avant tout mental.

Jour du match : Spencer Dinwiddie taille patron !

Discret pendant 3 QT et avec un problème de fautes, le back-up de Kyrie Irving a fait le show dans les 12 dernières minutes malgré la menace d’une 6ème faute. Le meneur a tout simplement jouer TOUTES les possessions de son équipe et fini à 24 points à 14/15 aux lancers francs. Des lancers qui auront offert la victoire au Nets.


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.