Le meneur des Nets, Spencer Dinwiddie envisagerait de transformer son contrat NBA en un sytème de financement numérique. Une idée et un montage un peu particulier qu’on va tenter de vous expliquer.

Selon de nombreuses sources, The Athletic confirme que Spencer Dinwiddie va créer sa propre société afin de sécuriser son nouveau contrat NBA. Comment ? Sous la forme de « jeton numérique ». S’il a signé une extension de 34 millions de dollars avec les Nets, le montant qu’il souhaite lever au départ n’est pas clair. Néanmoins, il serait probablement inférieur au montant total de son contrat.

Comment cela fonctionnerait-il ?

A l’image du système boursier, Dinwiddie investirait cette somme puis renoncerait à une partie des bénéfices aux investisseurs jusqu’à les rembourser. L’objectif pour Dinwiddie est d’avoir à disposition plus d’argent à investir immédiatement plutôt que d’avoir à attendre le paiement du contrat par les Nets.

Au lieu de contracter un emprunt auprès d’un courtier, Dinwiddie mettrait en vente des jetons que les gens pourront acheter, jetons leur ouvrant droit à un remboursement du capital plus des intérêts supportés par le salaire et les retours sur investissements futurs du joueur.

Quels risques pour les investisseurs potentiels ?

Le risque le plus important de cette affaire semble être… Dinwiddie lui même ! Si son contrats NBA est garanti et que la ligue n’est pas prêt de faire faillite, les Nets pourrait eux mettre un terme à son contrat en cas de mauvais comportement sur ou en dehors du terrain.

Evidemment nous sommes , tout comme lui, très loin de penser que cela pourrait arriver, mais qu’adviendrait-il de l’argent des investisseurs si Dinwiddie se retrouvait sans contrat ? Tout ceci n’est pour l’instant pas très clair.

Pas une première dans le sport US

Bien qu’inédit en NBA, ce n’est pas la première fois qu’un athlète professionnel tente de transformer ses gains futurs de la sorte au Etats-Unis. L’ancien running back de NFL Arian Foster avait créé une société appelé Fantex Inc. en 2013 avec le même objectif.

Les contrats en NFL n’étant pas forcement garantis et faciles à rompre pour les équipes, le joueur des Texas Houston avait cependant été contraint de mettre un terme à cette entreprise deux ans plus tard.

Une incidence sur des choix salariaux futurs ?

Spencer Dinwiddie a une Player Option d’une valeur de 12,3 millions de dollars en 2021. S’il décidait de la décliné pour toucher un contrat plus gros cela pourrait avoir un impact sur les investisseurs. Mais là encore cela est pour l’instant très flou.

Cela pourrait également avoir un impact sur la manière dont les joueurs envisagent leurs contrats et les risques. Comme tout agent libre potentiel, Dinwiddie tiendra compte de divers facteurs pour décider de sa Player Option à l’été 2021. Maximiser la valeur de son nouveau contrat pour attirer d’autres investisseurs pourrait modifier l’équilibre entre l’argent et la situation sportive.

Cela pourrait même permettre à Dinwiddie d’exercer un effet de levier sur les Nets, qui disposeront encore de Kevin Durant et Kyrie Irving en 2021, ce qui rendra plus difficile le remplacement d’un joueur de son talent malgré la hausse programmé du Salary Cap.

La saison dernière, Spencer Dinwiddie c’était 16,8 points, 4,6 assists et 2,4 rebonds en 68 matches. Le meneur était aussi candidat au titre de Meilleur Sixième Homme de l’année ainsi qu’un élement majeur des Nets dans leur course aux Playoffs à l’Est.

Source : The Athletic


Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici